Dernière minute :
SESSION EXTRAORDINAIRE A L’ASSEMBLEE NATIONALE
Le député Fidèle Likinda exhorte Mboso à respecter le délai constitutionnel
mardi 19 janvier 2021

L'arrêt de la Haute cour rendu le 15 janvier 2021 sur le fonctionnement et les missions du bureau d'âge à l'Assemblée nationale nécessite une certaine précision. C'est à cet exercice que s'est livré le député national Fidèle Likinda Bolom'elenge devant la presse le dimanche 17 janvier à Kinshasa. Ce cadre du parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie est formel. Le bureau d'âge, dirigé par Christophe Mboso Nkodia doit respecter le délai d'un mois et les missions auxquelles le confient la Cour constitutionnelle dans son arrêt rendu le 15 décembre dernier.

La Haute cour assimile dans son arrêt du 15 janvier, le régime du bureau d'âge à celui du bureau provisoire en début de la législature, a souligné l'élu d'Ikela dans la Tshuapa.

"Cela signifie, a-t-il expliqué, que le bureau d'âge qui est un bureau provisoire doit se conformer à l'article 13 du Règlement intérieur de la chambre basse du Parlement, qui stipule: " Aucun débat dont l'objet est étranger à sa mission ne peut avoir lieu sous la présidence du bureau provisoire".

A en croire Fidèle Likinda, Christophe Mboso doit éviter le scandale. Et son parti ne va pas céder à ses manoeuvres qui ternissent l'image de leur institution.

"Nous sommes prêts à utiliser tous les moyens pacifiques pour le contraindre à respecter le délai d'un mois pour organiser l'élection et l'installation du bureau définitif de cet organe délibérant, étant donné que l'autre sujet à l'ordre du jour a été déjà vidé par la démission du questeur adjoint.

" Le Président Mboso veut nous amener dans une dictature naissante. Nous ne pouvons pas accepter d'être conduits par un esprit machiavélique pour détruire le pays", a-t-il confié à la presse.

PAS DE MAJORITE PARLEMENTAIRE EN PLEINE LEGISLATURE.

" La majorité parlementaire que cherche le Bureau d'âge, Mboso ne peut pas l'avoir au cours de la législature pour conditionner l'élection du bureau définitif ", a martelé le député Fidèle Likinda.

Selon lui, pour mieux faire l'interprétation de l'alinea 5 de l'article 101 de la Constitution qui dispose: " Le député national, le sénateur ou le suppléant qui quittent délibérément son parti politique durant la législature est reputé avoir rénoncé à son mandat parlementaire ou à la suppléance dans le cadre du dit parti politique".

En outre, l'élu d'Ikela a évoqué les alinea 4, 5, 6, 7 et 8 de l'article 54 du RI qui énoncent en effet : " Un député ne peut pas partir que d'un seul groupe parlementaire. Il exerce ce droit une fois au cours de la législature".

A l'entendre, un député qui quitte son groupe parlementaire perd le droit de s'affilier à un autre groupe, il devient non -inscrit. Il en est ainsi du député qui est exclu de son parti, a-t-il précisé.

En plus, Fidèle Likinda a indiqué que chaque député est membre du groupe parlementaire auquel appartient le parti politique dans le cadre duquel il a été élu. Et de noter, "les groupes parlementaires sont constitués pour la durée de la législature".

Ainsi, cet élu national a fait savoir qu'il y a des conditions pour être candidat député national. L'article 18 de la loi du 09 mars 2006 impose comme entre autres pièces; une lettre de consentement conforme au modèle fixé par la CENI, signée par le candidat, un symbole ou logo du parti politique ou regroupement politique ainsi qu'une lettre d'investiture du candidat par son parti politique ou son regroupement politique, a fait remarquer Fidèle Likinda.

Se référant à l'article 101.5 de la loi fondamentale, un député a deux identités à savoir géosociologique qui concerne, sa province, sa circonscription et son pays, a laissé entendre ce cadre du PPRD. L'autre identité est politique qui concerne son appartenance à son parti ou regroupement politique.

Pour terminer, le député national Fidèle Likinda a affirmé que la majorité parlementaire ne se conçoit pas au milieu de la législature mais au début, conformément aux dispositions de l'article 26, et 54 du RI de la chambre basse du Parlement. Mathy MUSAU
Un émissaire de Paul Kagame hier chez Félix Tshisekedi
mercredi 20 janvier 2021

Un émissaire de Paul Kagame a échangé avec le Président Félix Tshisekedi hier mardi 19 janvier à Kinshasa, précise un communiqué du service de (...)
lire la suite
Bemba et Katumbi ont réclamé la Primature et le perchoir de l’Assemblée nationale
mercredi 20 janvier 2021

Dans une rencontre hier mardi 19 janvier avec les dissidents du Front Commun pour le Congo, le président intérimaire de l’Union pour la Démocratie (...)
lire la suite
2ème édition du programme « EXCELLENTIA » : La FDNT publie la liste de 57 lauréats boursiers retenus
mercredi 20 janvier 2021

Les 57 lauréats bénéficiaires de la bourse «EXCELLENTIA» deuxième édition sont désormais connus. La Fondation Denise Nyakeru Tshisekedi a publié (...)
lire la suite
2ème vague de la Covid-19 : Il n’y aura pas de reconfinement de la Gombe (Dr Muyembe)
mercredi 20 janvier 2021

Le coordonnateur de la cellule de la riposte contre la Covid-19 en République démocratique du Congo a, au cours d'une conférence de presse tenue (...)
lire la suite
Fatshi face aux premières fissures de l’Union sacrée avant sa création !
mercredi 20 janvier 2021

Félix Tshisekedi, Président de la République est en difficulté dans sa vision de l'Union sacrée de la nation pour la requalification de la majorité (...)
lire la suite
Assemblée nationale : séisme dans le camp Katumbi
mardi 19 janvier 2021

* 40 députés AMK auraient ignoré le mot d'ordre du Chairman Le camp Katumbi connaît un séisme au niveau de l'Assemblée nationale. Une bonne frange de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting