Dernière minute :

Tshala Muana interpellée hier pour sa chanson "Ingratitude"
mardi 17 novembre 2020

La musicienne Tshala Muana a été interpellée et soumise à un interrogatoire serré, hier lundi 16 novembre dans les locaux de l'Agence Nationale des Renseignements (ANR), à la suite de sa chanson intitulée "Ingratitude", qui fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis le week-end dernier.

Il s'agit d'une chanson dans laquelle l'artiste raconte l'histoire d'un élève qui a réussi grâce aux largesses de son maître. Après ascension, l'élève va ignorer son maître et refuser de lui rendre l'ascenseur par pure "ingratitude ".

UN TOLLE GENERAL

Arrêtée aux environs de 11 heures, la chanteuse Tshala Muana a fait l'objet d'un long interrogatoire, renseignent des sources proches de la famille.

La chanson " Ingratitude ", quant à elle, a été interdite de diffusion par la Commission nationale de censure. Son clip ne peut pas être diffusé sur les chaines de télévision et autres moyens de communication sur l'ensemble du territoire national congolais.

L'arrestation de Tshala Muana a été sur toutes les lèvres hier à Kinshasa. Sur les réseaux sociaux, dans les transports en commun et sur les artères de la capitale congolaise, cette affaire était au centre des discussions.

RESPECT DE LA PROCEDURE

Contacté par la radio Top Congo, son mari Claude Mashala a dénoncé les mauvaises conditions dans lesquelles son épouse a été interpellée et conduite aux locaux de l'ANR.

" L'artiste-musicienne Tshala Muana a été interpellée ce matin par les services de renseignement détenant un ordre de mission la recherchant. Elle a été neutralisée comme un vulgaire criminel. On nous parle de l'État de droit, on aimerait aussi l'expérimenter. On vient de la traumatiser comme une criminelle, sans tenir compte de tout ce qu'elle a fait pour ce pays, pour l'espace Kasaï et pour la culture de ce pays", a-t-il fustigé.

LA SOCIETE CIVILE DENONCE

A côté des particuliers, plusieurs organisations de la société civile ont exigé la libération de celle que des milliers de mélomanes à Kinshasa ont surnommé " la reine du mutuashi ".

C'est le cas de l'Association pour l'accès à la Justice (ACAJ) de Georges Kapiamba qui a exigé la libération, sans condition, de Tshala Muana en faisant référence aux lois du pays et au principe de la légalité.

" La liberté individuelle est garantie. Elle est la règle et la détention, l'exception. Nul ne peut être poursuivi, arrêté, détenu ou condamné qu'en vertu de la loi et dans les formes qu'elle prescrit. Nul ne peut être poursuivi pour une action ou une omission qui ne constitue pas une infraction au moment où elle est commise et au moment des poursuites. Nul ne peut être condamné pour une action ou une omission qui ne constitue pas une infraction, à la fois au moment où elle est commise et au moment de la condamnation ", a-t-elle rappelé.

Un autre activiste des droits de l'homme, Jean Claude Katende, a dénoncé le tribalisme et la tendance pour certains internautes de traiter Tshala Muana de traitresse pour avoir interprété une chanson dans laquelle elle condamne l'ingratitude.

" Je le répète, il ne revient à aucun parti politique ou groupe quelconque d'embrigader tout un groupe ethnique! Voilà pourquoi il est énervant de lire des propos où Tshala Mwana est traitée de "traîtresse". Qui a-t-elle trahi?", s'est-il interrogé.

A travers un tweet, Barnabé Kikaya Bin Karubi a appelé à la libération de Tshala Muana qui, selon lui, n'honore pas les principes de l'Etat de droit. Orly-Darel NGIAMBUKULU
Lutte contre la malaria : Sanru Asbl lance la campagne « J’aime ma famille, je la protège du paludisme »
vendredi 1er janvier 2021

Sanru Asbl a, à l’issue d’une séance de briefing avec les journalistes de Kinshasa, jeudi 31 décembre 2020, procédé au lancement de la campagne « (...)
lire la suite
La Rdc parmi les pays du périple africain du ministre chinois des Affaires étrangères
jeudi 31 décembre 2020

BEIJING, 30 décembre (Xinhua) -- Le conseiller d'Etat et ministre des Affaires étrangères de la Chine, Wang Yi, effectuera des visites officielles (...)
lire la suite
Pêcheurs et armateurs somment les agents de la COPEVI de quitter Vitshumbi dans 48 heures
jeudi 31 décembre 2020

Les pêcheurs, les armateurs et les autochtones du village de Vitshumbi, dans le territoire de Ruthuru sont descendus dans la rue, hier mardi 29 (...)
lire la suite
Atou Matubuana instaure la fouille des véhicules aux postes de péages
jeudi 31 décembre 2020

Tous les véhicules desservant Kinshasa-Matadi, seront désormais fouillés sur la nationale I au niveau des péages, a annoncé le gouverneur de la (...)
lire la suite
Moïse Moni Della : "Forum des AS a le mérite d’être un journal non aligné"
jeudi 31 décembre 2020

Ce classement n'est pas une surprise pour un lecteur méticuleux et sentencieux comme moi, il reflète la réalité des News papers made in Rdc. "Forum (...)
lire la suite
Vers un dénouement de l’affaire opposant Kimbembe à la société " Kwanza capital "
jeudi 31 décembre 2020

L'affaire opposant l'ancien DG de la SCTP, Kimbembe Mazunga, à la société " Kwanza capital " pourrait bientôt connaître son épilogue. À en croire des (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

By by année de l’action !

Plus que quelques heures, exit 2020 décrétée " année de l'action "par le Président de la république. En cette fin d'exercice, pas besoin de mobiliser ce que le pays compte d'experts comptables (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting