Dernière minute :

Un air de premiers mois post indépendance…
lundi 29 juin 2020

A la juste veille du 30 juin, une seule question déclinée en plusieurs variantes : où allons-nous ? Où va la RDC ? Où nous mènent les vainqueurs proclamés des élections de décembre 2018 ?

Cette série d'interrogations gagne en pertinence avec le dernier feuilleton en cours qu'est cette arrestation de tous les adjectifs (extraordinaire, rocambolesque, iconoclaste) du Vice-premier ministre et ministre de la…Justice. Une séquence qui résume à elle toute seule la situation ubuesque dans laquelle se trouve la RDC.

Voilà un membre éminent du Gouvernement arrêté et transféré manu militari au Parquet officiellement à l'insu du Premier ministre, incarnation par excellence du pouvoir central et donc de l'Etat. Un chef du Gouvernement qui dénonce cette arrestation en la qualifiant dans toutes les langues de brutale et surtout d'arbitraire.

Alors, question : qui a ordonné l'encerclement de la résidence du Vice-Premier en charge de la Justice et son acheminement au Parquet général près la cour de cassation en mode "urgence" ? Qui a apprécié la "faute" du VPM et lui réserver pareille réponse ?

Le feuilleton Tunda ne serait- il pas le paroxysme du bras de fer jusque-là souterrain auquel se livrent les "partenaires dans l'alternance" ? Poser la question, c'est y répondre.

Problème, dans cette coalition de plus en plus sans coalition , le proverbe africain selon lequel, "il n'y a pas de place pour deux crocodiles dans le même marigot" semble l'emporter sur la sagesse que charrie la locution d'origine latine "un pour tous, tous pour un". Le FCC et le CACH s'éloignant de plus en plus de fondamentaux du deal entre Joseph Kabila et Félix-Antoine Tshisekedi. Pour quel lendemain ? Telle est la mère des questions.

Une chose est sûre, en cas d'une confrontation directe entre les deux protagonistes très difficile de savoir qui gagnerait, mais très facile de présumer qui perdrait. C'est la RDC. Un pays fragile parce que hyper pluriel. Le prisme déformant de Kinshasa n'a rien à voir avec la complexité de ce pays aux mille et un visages.

Suite au précédent, il est aisé de comprendre que les intérêts des tireurs de ficelles, des coachs de l'ombre ne coïncident pas avec l'intérêt national. Au contraire, pratiquant à merveille la politique de "croque-morts", ces "parrains-partenaires" de la RDC ont fini de donner toutes les preuves de leur pari sur le saucissonnage du plus grand et plus riche pays d'Afrique centrale dont la vocation de vaste comptoir tirée de la conférence de Berlin devrait demeurer. A chacun de puiser dans le sous-sol ce dont il a besoin. C'est ce que font certains voisins sous -traitants voici un quart de siècle.

Pas donc de quoi sortir le gâteau d'anniversaire surplombé de 60 bougies pour les Rd congolais. La faute à la covid-19. Pas seulement.

Le climat délétère digne de celui de tous premiers mois post indépendance avec les mêmes souffleurs dans les coulisses se met en place. Comme en 1960, pas l'once d'intérêt national. Mais, des prémices d'une tragédie nationale. José NAWEJ
FCC-CACH à l’épreuve du " corona-social "
jeudi 30 juillet 2020

Pas besoin de se triturer les méninges pour comprendre le mot "crise". Pas la peine non plus de polémiquer sur ce que la majorité silencieuse vit (...)
lire la suite
Réformes électorales : oui, mais…
mercredi 29 juillet 2020

Comme Paris valait bien une messe, les réformes électorales en RD Congo valent bien un consensus ? Cent fois oui. L'appel du 11 juillet de 12 (...)
lire la suite
Gestes barrières : FCC-CACH, un exemple à suivre
mardi 28 juillet 2020

Tour de vis, dès ce mardi 28 juillet 2020, sur le front de l'observance stricte des mesures-barrières. Port obligatoire et correct des masques, (...)
lire la suite
Vous avez dit "visite de compassion" ?
lundi 27 juillet 2020

"Jamais un, sans deux", dit-on. Après le très médiatique et médiatisé Abbé Nshole, voici venu le tour de Néhémie Mwilanya de rendre visite à Vital (...)
lire la suite
A chacun son "peuple" et sa "rue"
vendredi 24 juillet 2020

La rue ? Personne n'en a le monopole. Le "peuple" ? Nul n'en est l'incarnation exclusive. Dans une société démocratique, l'expression populaire est (...)
lire la suite
Et voici "contreseing !"
jeudi 23 juillet 2020

Un mot ne nous est pas né. Ce ne sont pas les bisbilles FCC-CACH qui ont accouché du terme contreseing. Dans l'administration comme en politique, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting