Dernière minute :

Soupçon , quand tu nous tiens !
mercredi 24 juin 2020

Inutile de compter le nombre de clashes entre FCC et CACH. Tant ils structurent la coalition pour " mieux" la déstructurer. La tension étant la règle et l'accalmie l'exception. Si l'Académie française avait pour épicentre Kinshasa, on aurait déjà revisité le mot "coalition". Histoire de l'acclimater au contexte rd congolais. Même le linguiste moyen sait que c'est la matière qui fait le mot. Lorsque la substance de la coalition cesse de renvoyer à la mise en commun, à la mutualisation, au consensus…c'est que la légitimité du concept devient sujette à caution. Mieux, carrément désuète.

L'énième preuve de la mutilation du concept "coalition" est en cours avec la controverse musclée autour des trois propositions de loi en rapport avec les relations entre le Gouvernement et le Parquet. Cette initiative de deux députés FCC n'a pas encore été véritablement discutée que l'UDPS est vent debout. Hier, des combattants de ce parti se sont invités au Palais du peuple. Bonjour les incidents !

Ce projet de " mise à jour " de l'axe ministre de la Justice- Parquet provoque aussi l'ire de l'opposition labellisée LAMUKA. Pour le coup, l'UDPS, parti présidentiel et donc très au pouvoir, retrouve ses anciens partenaires de Genève incarnant l'opposition au Président FATSHI ! Un vrai dédale qu'est le landerneau politique rd congolais! Et le débat parlementaire de fond dans tout ça? Pas sûr qu'il ait lieu. Comme dans un couple, lorsque le soupçon tient lieu d'ADN, aucun échange franc n'est possible. Personne n'étant disposé à écouter personne. A la moindre étincelle, c'est l'incendie qui s'en suit.

Même au-delà du cadre stricto sensu du "tandem? " FCC-CACH, pas la peine d'espérer un débat démocratique sur le sujet. Ne serait-ce que sur l'opportunité-pertinence ou pas de la démarche de deux députés auteurs de la proposition de loi querellée, au propre comme au figuré.

Dans ce pays, les préjugés ont préséance sur le jugement. Et celui-ci se heurte constamment avant de s'écraser devant la bonne vieille expression " chacun voit midi à sa porte ".

Quant aux experts ès sciences politiques, ès droit constitutionnel…bien malin qui pourrait en trouver un qui parle encore ès qualité. Pour éviter de mourir socialement, nombre de professeurs d'université ont réalisé " un compromis historique" entre la science et l'activisme politique.

Résultat de cet attelage relevant d'un oxymore, pas beaucoup de lumière à attendre de nos "érudits" qui arpentent les travées de l'Hémicycle. Chacun prêchant pour la chapelle dont il bat pavillon.

Ce phénomène date des années Mobutu pendant lesquelles les profs faisaient des navettes entre les amphi et les cabinets ministériels. Ainsi naquit " la République des professeurs ".

Du reste, le couple infernal FCC-CACH pâtit aussi de ces profs qui alimentent plus la méfiance qu'ils aident à arrondir les angles, afin que règne la nécessaire confiance. La République FCC-CACH a tout le soupçon devant lui ! José NAWEJ
2 août, devoir de mémoire oblige
lundi 3 août 2020

" Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ". Vu de RDC, cette citation du Maréchal (...)
lire la suite
FCC-CACH à l’épreuve du " corona-social "
jeudi 30 juillet 2020

Pas besoin de se triturer les méninges pour comprendre le mot "crise". Pas la peine non plus de polémiquer sur ce que la majorité silencieuse vit (...)
lire la suite
Réformes électorales : oui, mais…
mercredi 29 juillet 2020

Comme Paris valait bien une messe, les réformes électorales en RD Congo valent bien un consensus ? Cent fois oui. L'appel du 11 juillet de 12 (...)
lire la suite
Gestes barrières : FCC-CACH, un exemple à suivre
mardi 28 juillet 2020

Tour de vis, dès ce mardi 28 juillet 2020, sur le front de l'observance stricte des mesures-barrières. Port obligatoire et correct des masques, (...)
lire la suite
Vous avez dit "visite de compassion" ?
lundi 27 juillet 2020

"Jamais un, sans deux", dit-on. Après le très médiatique et médiatisé Abbé Nshole, voici venu le tour de Néhémie Mwilanya de rendre visite à Vital (...)
lire la suite
A chacun son "peuple" et sa "rue"
vendredi 24 juillet 2020

La rue ? Personne n'en a le monopole. Le "peuple" ? Nul n'en est l'incarnation exclusive. Dans une société démocratique, l'expression populaire est (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting