Dernière minute :

La justice assaisonnée au principe d’opportunité
mardi 23 juin 2020

A qui le prochain tour ? Cette question revient en boucle depuis l'épilogue au premier degré du procès Kamerhe. Une interrogation qui traduit à la fois un sentiment contradictoire. D'une part, la soif du Congolais lambda de voir "de gros poissons dans les mailles du filet" et, de l'autre, le doute de voir l'opération "mains propres" se poursuivre.

La soif ? Elle se comprend. Les Congolais ont rarement assisté au procès assorti de condamnation d'un dignitaire de la trempe de directeur de cabinet du Président de la République. Les voilà qui se mettent à rêver du début de la fin de l'impunité. Comme sous l'emprise de la "boulimie des affamés", ils en redemandent. Ils pointent même des candidats potentiels à la désormais très célèbre cour(s) - sans et avec s- de Makala.

En cette saison sèche, il souffle comme un vent des "assises" sur les hauteurs de Selembao avec des jurés surexcités. Avec le risque que la surexcitation d'une partie de l'opinion ne soit instrumentalisée par les uns et les autres pour " livrer " à la Justice toutes les têtes qui dérangent. C'est du déjà vu et vécu. Si vox populi, vox dei, la foule, elle, n'est pas toujours bonne conseillère.

Normal aussi que le doute soit au rendez-vous. Jusqu'où iraient les magistrats ? Les interpellations vont-elles devenir la règle ? Et se faire indépendamment de la conjoncture politique ? Les Congolais deviendront-ils tous égaux devant la loi ? Ou il y en aurait-il toujours ceux qui seront plus égaux que d'autres ? Autant de questions qui taraudent l'esprit du "petit peuple", ce chat échaudé qui craint même l'eau froide.

Entre ces deux sentiments, il y a quantité de paramètres qui devraient être observés pour le nécessaire équilibre entre la justice et le principe de réalité. Les juristes parlent de l'opportunité des poursuites.

Sans aller jusqu'à soutenir que "trop de justice risque de tuer la justice", il est question d'intégrer, dans certains cas, des pesanteurs sécuritaires. Question d'éviter que certains procès ne fragilisent le tissu social et ne portent atteinte aux fragiles équilibres internes. Dans sa sagesse, Nelson Mandela a puisé dans le principe d'opportunité pour ne pas actionner systémiquement et systématiquement la machine judiciaire de peur de compromettre…le compromis historique.

Pour un pays pluriel qui fonctionne encore plus par compromis que par norme, l'exercice consiste, certes, à tordre le cou à l'impunité jusqu'à ce que mort s'en suive. Mais sans faire des casses collatérales sur le front de cohésion nationale. En clair ne pas résoudre un problème pour en créer cent. Sacrée équation. José NAWEJ
FCC-CACH à l’épreuve du " corona-social "
jeudi 30 juillet 2020

Pas besoin de se triturer les méninges pour comprendre le mot "crise". Pas la peine non plus de polémiquer sur ce que la majorité silencieuse vit (...)
lire la suite
Réformes électorales : oui, mais…
mercredi 29 juillet 2020

Comme Paris valait bien une messe, les réformes électorales en RD Congo valent bien un consensus ? Cent fois oui. L'appel du 11 juillet de 12 (...)
lire la suite
Gestes barrières : FCC-CACH, un exemple à suivre
mardi 28 juillet 2020

Tour de vis, dès ce mardi 28 juillet 2020, sur le front de l'observance stricte des mesures-barrières. Port obligatoire et correct des masques, (...)
lire la suite
Vous avez dit "visite de compassion" ?
lundi 27 juillet 2020

"Jamais un, sans deux", dit-on. Après le très médiatique et médiatisé Abbé Nshole, voici venu le tour de Néhémie Mwilanya de rendre visite à Vital (...)
lire la suite
A chacun son "peuple" et sa "rue"
vendredi 24 juillet 2020

La rue ? Personne n'en a le monopole. Le "peuple" ? Nul n'en est l'incarnation exclusive. Dans une société démocratique, l'expression populaire est (...)
lire la suite
Et voici "contreseing !"
jeudi 23 juillet 2020

Un mot ne nous est pas né. Ce ne sont pas les bisbilles FCC-CACH qui ont accouché du terme contreseing. Dans l'administration comme en politique, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting