Dernière minute :

L’horizon 11 milliards s’éloigne…
mercredi 19 février 2020

Il n'y a pas que la "vérité des urnes" que l'on mange à toutes les sauces en RDC. Il y a la vérité des chiffres qui s'invite à la table des Rd congolais. Les chiffres, comme l'écrivait Mark Twain, sont têtus. Et ce n'est pas le Fonds monétaire international (FMI) qui contredirait l'essayiste américain.

Appelé pour la énième fois au chevet du "malade" nommé RDC, le gendarme de l'orthodoxie financière a prescrit une cure d'amaigrissement à administrer aux prévisions budgétaires de près de 11 milliards US. En fait d'amaigrissement du budget, il s'agit d'un retour au sens des réalités.

Car, point n'est besoin d'être spécialement doué en économie pour s'interroger sur comment, toutes choses étant égales par ailleurs, on pouvait doubler le budget d'une année à une autre!

Certes, la RDC dispose de ressources à faire pâlir d'envie nombre de pays. Mais, ces ressources notamment le cuivre et le cobalt sont tributaires des cours mondiaux sur lesquels la RDC n'a aucunement prise.

Il est vrai qu'une fois quantité de brèches par lesquelles coulent les recettes colmatées, le pays pourrait voir plusieurs centaines de millions voire des milliards atterrir dans l'escarcelle de l'Etat. Mais, cette croisade requiert au préalable des réformes structurelles qui demandent un temps d'implémentation. Rome ne s'étant pas faite en un jour !

Dans l'incapacité technique à avoir les moyens de notre politique, il ne nous reste plus que de faire la politique de nos moyens. C'est du réalisme pour un pays qui s'est remis sous les fourches caudines des institutions de Bretton Woods dont le légendaire FMI, véritable monstre froid en matière de rigueur ou d'austérité, c'est selon.

Il y a une trentaine d'années le même FMI avait imposé les mêmes recettes au Zaïre du tandem Mobutu-Kengo. Ce, avec l'incontournable côté "à prendre ou à laisser".

Un dilemme quasi cornélien pour un Fatshi qui se trouve écartelé entre l'observance de la vulgate du FMI et son programme à forte connotation sociale. Du haut de ses plus de 365 jours au sommet de l'Etat, le Président sait que son tropisme occidental a besoin de la caution des institutions de Bretton Woods pour s'inscrire dans la durée. D'autre part, la grande armée de desesperados dont les combattants de l'UDPS pour qui "Le peuple d'abord" c'est maintenant risque de devoir attendre.

Déjà, pas évident que la plus emblématique de mesures du quinquennat qu'est la gratuité de l'enseignement primaire soit menée jusqu'au bout. Au seuil de la deuxième année de son mandat, le successeur de Joseph Kabila entre dans le réel… avec "Sa Majesté FMI ". Bon courage Monsieur le Président ! José NAWEJ
Le temps judiciaire…
mercredi 8 avril 2020

Patatras ! Voilà que la saga judiciaire, liée au programme de 100 jours du Président de la république s'invite en pleine guerre contre le coronavirus (...)
lire la suite
Silence de cimetière !
mardi 7 avril 2020

Autant le préciser tout de go. Le rapport sur la " énième affaire " Bakata Katanga " est attendue à l'issue de la mission de très haut rang, (...)
lire la suite
Vaccin : un parfum de référendum
lundi 6 avril 2020

S'il pouvait y avoir encore l'once d'un doute, le voilà totalement évacué. Le test du vaccin contre le covid-19 ? Les Congolais n'en veulent pas. (...)
lire la suite
Covid-19 : Un pied de nez à la prévision
vendredi 3 avril 2020

Bien malin qui pourrait prédire le moment de l'épilogue du coronavirus. Quelqu'un de très éminent a comparé le covid-19 à la guerre. Il n'a pas tort. (...)
lire la suite
Une épreuve dans l’épreuve
jeudi 2 avril 2020

Le confinement total de Kinshasa ? Tout d'une quadrature du cercle. Tout d'une équation à plusieurs inconnues. Tout d'un saut dans l'inconnu. Bref, (...)
lire la suite
Corona vaut bien un élan de solidarité
mercredi 1er avril 2020

" Ne demandez pas ce que votre pays fait pour vous, demandez ce que vous pouvez faire pour votre pays". Cette citation de John Fitzgerald (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting