Dernière minute :

Des larmes pour l’opposition parlementaire
jeudi 31 octobre 2019

Misère de l'opposition parlementaire et opposition parlementaire de la misère ! Un tantinet excessif ? Assurément. Mais plus qu'un simple jeu de mots, une bien triste réalité.

A en pleurer plutôt qu'à en rire. De quoi désespérer du nécessaire débat démocratique dans l'Hémicycle plutôt que de quoi trouver matière à se féliciter de la sacro-sainte loi de la majorité. Pour le coup, une majorité écrasante. Etouffante même ? Pas loin.

Voilà des députés estampillés " opposition " bien en peine de s'entendre pour désigner leurs délégués au sein des commissions permanentes de l'Assemblée nationale. Ces mêmes élus qui n'arrivent pas non plus à s'accorder sur la question -pourtant constitutionnelle- du porte-parole de l'opposition. Des députés qui ne sont d'accord que sur leur désaccord !

La faute à cette scissiparité mortifère née de l'ambiguïté entretenue entre " être opposant " et l'être tout en ne l'étant pas ! Bonjour le " fameux être et ne pas être ". Un débat très Lamuka qui se prolonge jusque dans les travées de l'Hémicycle.

Conséquence : l'opposition n'a jamais été aussi divisée, morcelée, émiettée que durant cette législature. Circonstance aggravante, cette opposition parlementaire a en face d'elle une majorité FCC-CACH plébiscitaire !

Comment exister sans faire chorus ? Pas la moindre chance. Comment tenter de peser sans recourir à la devise belge " l'union fait la force " ? Mission impossible. Si rien n'est fait pour recoller les morceaux, il ne restera plus qu'à la mastodonte FCC-CACH de régner sans l'once d'un partage sur les deux chambres comme sur le pays.

Quitte à offrir quelques strapontins à ceux des députés de l'opposition " gentille " ou qui se montreront tel quel. Quitte pour la majorité à encadrer la désignation du chef du porte-voix de l'Opposition. Prémonitoire ? Lors de sa conférence de presse à Bunia, le chef de l'Etat s'était offert -in tempore non suspecto ?-" médiateur " pour…ses opposants. On y est. Sauf qu'aucune écurie de l'opposition n'a cru devoir solliciter le service du Président. José NAWEJ
L’impunité à l’article de la mort ?
mercredi 26 février 2020

Ça sent le crépuscule pour l'impunité. Qui s'en plaindrait ? Qui exprimerait le regret au cas où on l'entonnerait le requiem pour l'impunité ? Qui (...)
lire la suite
Partage des entreprises : Entre les pour et les contre…
mardi 25 février 2020

Difficile d'avoir une position tranchée sur la désignation des managers des entreprises et établissements publics. Surtout en plein branle-bas-de (...)
lire la suite
Messieurs les Ministres, parlez peu !
lundi 24 février 2020

La parole est d'argent, mais le silence est d'or. Ce dicton va comme un gant ou presque aux membres du Gouvernement. Toutes latitudes confondues. (...)
lire la suite
Le partage des entreprises vaut bien un cessez-le-feu
vendredi 21 février 2020

Rien à signaler sur le front FCC-CACH. Pas de provocation. Zéro couac. Pas l'ombre d'un clash. A la place, un silence assourdissant. Fait rare. (...)
lire la suite
Attend désespérément élections locales
jeudi 20 février 2020

Les élections locales ? Non merci, ça peut attendre, façon " en attendant Godot". En tout cas, dans le firmament du pouvoir rd congolais, on en (...)
lire la suite
L’horizon 11 milliards s’éloigne…
mercredi 19 février 2020

Il n'y a pas que la "vérité des urnes" que l'on mange à toutes les sauces en RDC. Il y a la vérité des chiffres qui s'invite à la table des Rd (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

La speaker de la Chambre en terrain miné

Kinshasa n'est pas le Congo. La speaker de la Chambre l'a bien compris. Elle qui effectue une virée dans l'Est de la RDC. Cet Est de tous les enjeux et dangers. Que l'incarnation de la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting