Dernière minute :

Compromis à…l’africaine
jeudi 22 août 2019

Happy end à Khartoum ! Représentants des forces vives et hauts gradés soudanais ont fini par trouver un modus vivendi. Le Conseil souverain, instance dirigeante de la transition a été mise en place hier.

Commence une gestion consensuelle du pays pendant 39 mois avec à la clé le retour à un régime issu du suffrage universel. Personne ne saurait verser la moindre larme sur la dernière pelletée de terre jetée sur la tombe du pouvoir défait et défunt d'Omar El Béchir.

Mais, le plus important est cette capacité des Soudanais à générer -avec le concours des pays africains- une solution qui tienne compte de leurs propres réalités. Il était plus que temps.

Les solutions " clé en main ", importées ou plus exactement imposées de l'extérieur ayant montré à quel point elles étaient contreproductives. Voire nocives. Un peu à la manière du médicament qui s'avère plus dangereux que la maladie qu'il est censé guérir.

Le Soudan démembré -en 2011- n'en a pas encore fini de solder les comptes d'une partition scénarisée par ceux dont les objectifs étaient davantage géostratégiques, affairistes -l'odeur du pétrole-que liés au principe d'autodétermination. Depuis, les Soudanais du sud s'entredéchirent plus qu'ils ne construisent leur pays.

Les Africains ont encore frais dans leurs mémoires les avatars de ce qu'on a appelé " Printemps arabes " avec leur part d'ingérence extérieure. Un pays africain y a laissé sa peau. Peut-être même son âme. C'est la Libye. Ceux qui, en 2011, ont " miroité " la libération assortie de démocratie au peuple libyen se font discret.

En RDC, pays cobaye par excellence, les ingérences systémiques et systématiques fragilisent, voire infantilisent l'Etat congolais. Pour le coup, le concept " Etat bébé " utilisé par le sociologue rd congolais Emile Bongeli n'est pas emprunté.

Tout est fait pour maintenir le Congo-Kinshasa dans la "vocation " coloniale d'un vaste comptoir. Il est vrai que le gros de l'élite locale a été formatée dans le sens de l'extraversion.

Sans préjuger la suite des événements au Soudan ,le compromis intervenu à Khartoum est un exemple à suivre par les Africains. José NAWEJ
CENI : A chacun son candidat…
jeudi 2 juillet 2020

"L'histoire, un perpétuel recommencement", écrivait le philosophe-historien athénien Thucydide bien avant l'avènement de Jésus -Christ. Plusieurs (...)
lire la suite
Fatshi : Du bon et du moins bon
mercredi 1er juillet 2020

Du classique pour un message à la Nation d'un chef d'Etat en régime pluraliste. Les partisans du Président approuvent. Les thuriféraires vont (...)
lire la suite
Un air de premiers mois post indépendance…
lundi 29 juin 2020

A la juste veille du 30 juin, une seule question déclinée en plusieurs variantes : où allons-nous ? Où va la RDC ? Où nous mènent les vainqueurs (...)
lire la suite
Et si nos vrais problèmes étaient ailleurs ?
vendredi 26 juin 2020

Semaine chaude. Très chaude même. Des scènes de violence. Avec comme épicentre le Palais du peuple au cœur de Kinshasa. Le pic de ces " manifs " (...)
lire la suite
Par où sont passés l’état d’urgence et les mesures barrières ?
jeudi 25 juin 2020

Combien étaient-ils, hier, dans la rue? Sans doute plusieurs centaines. Forcément en violation de l'état d'urgence, décrété par le chef de l'Etat le (...)
lire la suite
Soupçon , quand tu nous tiens !
mercredi 24 juin 2020

Inutile de compter le nombre de clashes entre FCC et CACH. Tant ils structurent la coalition pour " mieux" la déstructurer. La tension étant la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

La justice assaisonnée au principe d’opportunité

A qui le prochain tour ? Cette question revient en boucle depuis l'épilogue au premier degré du procès Kamerhe. Une interrogation qui traduit à la fois un sentiment contradictoire. D'une part, la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting