Dernière minute :
CAMPAGNE ELECTORALE A MBANDAKA
Affrontements entre partisans de l’Opposition et de la Majorité : plusieurs blessés graves
vendredi 7 décembre 2018

{{La campagne électorale en cours a pris les allures d'une épreuve de force hier jeudi 6 novembre, à Mbandaka dans la province de l'Equateur où des militants de l'Opposition et de la Majorité présidentielle se sont farouchement affrontés. Des sources locales rapportent qu'une femme s'est retrouvé avec les deux jambes fracturées.}} La ville de Mbandaka a connu une atmosphère anti-démocratique hier. En lieu et place d'un combat d'idées autour d'un projet de société, la campagne électorale a plutôt tourné à la bagarre entre les militants de l'Opposition et ceux de la Majorité présidentielle. Le bilan fait état d'importants dégâts humains et matériels et plusieurs blessés. Joints par la radio Top Congo FM en fin de matinée, les responsables de la société civile locale dénombrent plusieurs cas de blessés graves. Ils affirment qu'une femme d'une trentaine d'années a vu ses deux jambes "amputées". Aucun cas de décès n'a été signalé. Ce, en dépit de l'usage par ces militants de diverses armes blanches, a-t-on appris. Le Coordonnateur de la société civile de Mbandaka, Fabien Mungunza, fustige l'escalade de la violence entre les militants de l'opposition et de la Majorité depuis le début de la campagne électorale. Il appelle ainsi les jeunes à ne pas céder à la manipulation, à adopter un comportement favorisant le bon déroulement du reste des opérations électorales et la tenue effective des élections le 23 décembre. {{LE CNSA CONDAMNE CETTE INTOLERANCE }} " De temps en temps, des échauffourées éclatent entre les militants des partis politiques de l'opposition et de la Majorité. Le cas le plus emblématique reste cette bagarre au cours de laquelle les jambes d'une femme ont été amputées. Nous demandons ainsi aux autorités d'assurer la sécurité des personnes et de leurs biens pendant cette période hautement sensible ", a plaidé Fabien Mungunza, à Top Congo. Pour sa part, le Conseil national de suivi de l'accord (CNSA) condamne avec la dernière énergie les actes d'intolérance enregistrés depuis le début de la campagne électorale. Le rapporteur de cette institution d'appui à la démocratie, Valentin Vangi, fait savoir que sa structure déploiera ses membres, dès la semaine prochaine, sur toute l'étendue du territoire national afin de superviser le reste du processus électoral. Il rappelle, par ailleurs, que tous les candidats ont droit à un traitement durant cette période électorale. " Nous avons déjà suffisamment de rapports de toute la République. Nous recevons des plaintes, des inquiétudes venant de partout. Le CNSA compte déployer ses membres à travers toute la république d'ici au 10 décembre prochain. Ils vont rester dans les provinces jusqu'à la tenue des élections. Ils discuteront régulièrement avec les gouverneurs, les services de sécurité, et auront des réunions de conscientisation avec les leaders des partis politiques pour les appeler à la tolérance et à la paix. Car, il ne faut pas qu'on gâche la fête", a promis Valentin Vangi. {{VIVEMENT DES MACHINES A VOTER A L'EQUATEUR}} Au cours de cette même interview à Top Congo, Fabien Munguza a déploré le recours aux moyens de l'Etat à des fins de campagne électorale par certains candidats qui sont aux commandes de la province de l'Equateur. " On utilise les voitures, les finances publiques pour des fins personnelles. Ce qui n'est pas normal ", s'est-il plaint. Un autre fait qui dérange la société civile de Mbandaka, poursuit Fabien Munganza, c'est la non-expérimentation de la machine à voter par la population. " Je peux vous garantir que plus de 90% de la population de la ville de Mbandaka n'ont pas encore vu une machine à voter. C'est seulement une catégorie de privilégiés qui y ont accédé. Les plaintes que nous recevons au niveau de nos points focaux dans les territoires sont très inquiétantes. La population ne connait rien de la machine à voter ", a conclu Fabien Mungunza. {{Orly-Darel NGIAMBUKULU }}
Lubumbashi : Mobilisation monstre pour l’accueil de Katumbi
lundi 20 mai 2019

*Les Lushois conviés à aller accueillir l'ancien Gouverneur en tenue blanche, en signe de paix. "Lubumbashi attend son Moïse ce lundi 20 mai (...)
lire la suite
Sénatoriales : Avec 3 sièges sur 4 au Nord-Kivu et l’unique siège en jeu au Maï-Ndombe, le FCC à nouveau grand vainqueur !
lundi 20 mai 2019

*A la veille du scrutin, le sénateur Kaniki Ituome François retirait sa candidature pour dénoncer la corruption dans la province de Mai-Ndombe. Le (...)
lire la suite
Lambert Mende envisage une motion contre Basile Olongo à l’Assemblée nationale
lundi 20 mai 2019

* "Je ne peux pas être brutalisé comme ça par la police de mon pays. Je suis député d'abord. Je suis en session. Je n'ai commis aucun fait (...)
lire la suite
Tout en exprimant sa solidarité à Magunda Ilunga Masiste, invalidé par la Haute Cour
lundi 20 mai 2019

Le président et autorité morale de l'Alliance pour la Bonne Gouvernance (ABG), le député Jonathan Bialosuka Wata, demande à tous ses militantes de (...)
lire la suite
Antipas Mbusa Nyamwisi annonce son retour au pays avant le 30 juin
lundi 20 mai 2019

La décrispation de l'espace politique congolais devient de plus en plus une réalité. Après le président de Ensemble pour le changement, Moïse (...)
lire la suite
Augustin Kabuya : " Mon objectif est de travailler pour permettre à FATSHI de rempiler en 2023 "
lundi 20 mai 2019

Les chiens aboient, la caravane passe, dit un célèbre proverbe arabe. Le tout nouveau Secrétaire général de l'UDPS, Augustin Kabuya Tshilumba, fait (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Le 17 mai ou un impératif mémoriel

Un coup d'œil dans le rétroviseur pour s'arrêter au 17 mai 2019. Le tout premier 17 mai post-Présidences Kabila Père et Fils. A la veille de cette date, quelques interrogations ont fusé sur la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting