Dernière minute :

Léopards : Joseph Kabila fait l’anatomie du sacre
mercredi 10 février 2016

* «Le hasard et l'improvisation sont devenus pour nous de vieux souvenirs» * «Cette coupe va servir de ferment de la paix et de la stabilité de notre pays. Puisse-t-elle raviver dans nos cœurs la flamme de l'unité et de la cohésion nationale. " {{Rarement le Palais de la Nation n'a mérité autant son appellation qu'hier mardi 9 février. Sous la rotonde de ce bâtiment chargé d'Histoire, les Léopards ont reçu solennellement à travers leur décoration, la reconnaissance de la Nation congolaise. A cette occasion où l'émotion le disputait à la solennité, le Raïs Kabila a su trouver les mots justes pour donner la signification du deuxième sacre des Léopards au niveau du CHAN. }} Cela n'a échappé à personne. Si Joseph Kabila a sacrifié au rituel de remerciement et d'hommage aux vaillants Léopards qui ont honoré la RDC à l'échelle continentale, c'est surtout pour mettre en exergue «la fierté, la dignité et la puissance» que charrie l'éclatante victoire du onze national. Fierté, dignité et puissance retrouvées, des mots qui résonnent " réveil du géant " dans le tympan de tout Congolais. {{EXIT L’IMPROVISATION}} Dans la même veine, le Président place cette victoire historique dans le contexte de la politique volontariste qu'il conduit à la tête de l'Etat. Une politique qui a tourné résolument le dos au hasard et à l'improvisation. Le sacre de Léopards est le fruit de plusieurs années de sacrifice et de travail, souligne en substance Joseph Kabila. Sans doute que c'est ici le lieu de revenir sur la préparation en amont comme en aval de la success story des Léopards. Le Gouvernement, sur instruction du chef de l'Etat, n'a pas lésiné sur les moyens pour assurer une préparation conséquente aux ouailles du désormais légendaire Florent Ibenge. Tous les témoignages se recoupent sur un point : le Raïs avait instruit le ministre des Sports de tout mettre en œuvre pour remporter le CHAN .Et l'intendance a suivi. Des indiscrétions font même état des coups de téléphone que le premier des Congolais passait personnellement aux athlètes pour, non seulement les encourager, mais en plus s'enquérir de leur prise en charge. {{ENCADREMENT DES SPORTIFS}} L'on comprend dès lors que, dans son interview d'après-sacre, l'entraîneur Ibenge n'ait plus caché de révéler que, dès le premier jour, on s'est juré de travailler pour le titre suprême. De fait, une dynamique d'encadrement des sportifs se met en place dans le pays. En particulier à Kinshasa où des stades modernes sortent de terre dans certaines communes emblématiques de la capitale. Ironie du calendrier ou plutôt bon présage, le Président Kabila avait fait le tour du propriétaire le mercredi 3 février, soit quelques heures avant la qualification de la RDC en finale du CHAN. Un match qui avait vu les poulains de Florent Ibenge puiser dans leur mental pour venir à bout de la Guinée. {{PLUS QU’UN MESSAGE SPORTIF}} Enfin, lorsque clôturant son speech, le Président met en exergue le ferment de la paix et de la stabilité dont est porteur ce sacre continental, cela renvoie autant à l'actualité qu'à notre intérêt commun à préserver ces deux acquis, sans lesquels la RDC serait condamnée à l'inanition. Au demeurant, les démons de l'instabilité et de la guerre sont comme aux aguets. Le contexte préélectoral fait d'incompréhensions, de calculs et de surenchères politiciens, est de nature à saper les bases de l'édifice RDC. Tant les forces centripèdes et centrifuges n'attendent que cette brèche pour entrer en action. Par rapport à cette menace existentielle, la victoire des Léopards assortie de la ferveur patriotique de tout un peuple a valeur d'antidote. Au parfum des enjeux -y compris cachés- que charrie la position géopolitique et géostratégique de son pays, Joseph Kabila a donc su lire dans le sacre des Léopards plus qu'un message sportif. {{ JN }}
Félix Tshisekedi appelé à fixer l’opinion
lundi 17 juin 2019

La République démocratique du Congo est en proie à une forte tension. Le pays fait, en effet, face à une tempête de violences qui risquent de (...)
lire la suite
Gare à l’embrasement ethnique !
vendredi 14 juin 2019

"Il serait irresponsable de feindre, d’ignorer les dimensions ethniques et régionalistes de nos partis !", souligne l'analyste Jean-Pierre Kambila. (...)
lire la suite
FCC - CACH : enfin, une cellule de crise pour calmer les tensions
jeudi 13 juin 2019

Après les trois journées folles de tension lundi, mardi et hier mercredi 12 juin, notamment à Kinshasa et à Lubumbashi, le Front Commun pour le Congo (...)
lire la suite
Omer Egwake, Constant Lomata, Louis d’Or Balekelayi… validés, Daniel Safu, Néron Mbungu…invalidés
mercredi 12 juin 2019

La série d'invalidations et de validation des députés nationaux se poursuit à la Cour constitutionnelle. Après l'arrêt invalidant Jean Goubald, (...)
lire la suite
Les Combattants ont fait la loi hier au Palais du peuple
mardi 11 juin 2019

• Au regard des violences enregistrées, des voix s’élèvent pour inviter le tandem Tshisekedi- Kabila à révéler à leurs bases les contours de leur deal (...)
lire la suite
Assemblée nationale : le clash de vendredi remet sur le tapis l’urgence de la formation du Gouvernement
lundi 10 juin 2019

La plénière du vendredi 7 juin à l’Assemblée nationale, aura été la première de cette législature, à déchainer des passions. A l’origine, la motion (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Au rythme de la Cour

Dans le landerneau politique, on ne parle plus que de ça. Ça fait débat. Plus exactement, ça fait polémique. Certains crient même au scandale. Quatre de partenaires occidentaux s'en mêlent en se (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting