SEMINAIRE SUR LES NUMERIQUES
Intégrer les cours en ligne dans l’enseignement en RDC
jeudi 28 mai 2015

Le ministère de l’Enseignement supérieur et universitaire (ESU), en collaboration avec l’Agence universitaire de la Francophonie et le Service de la coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France en RDC , organise depuis hier mercredi 27 et jeudi 28 mai, un séminaire sur les numériques dont le thème : « Mise en place des ressources en lignes et de MOOC( Massive Open Oline Courses) dans les universités de la RDC ».Objectif, réfléchir sur les conditions d’accès du système éducatif congolais à cette offre technologique du 21ème siècle qui fait de l’enseignant un entraîneur plutôt qu’un maître.

Dans son mot d’ouverture, le Vice-premier ministre, ministre des PT-NTIC, Thomas Luhaka, représentant personnel du Premier ministre, a rappelé que le Gouvernement a inscrit l’éducation dans ses actions prioritaires. L’Exécutif congolais salue la tenue de ce seminaire qui donne l’occasion de jeter un regard rétrospectif et critique qu’offre l’enseignement en ligne et les MOOC.
Le ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, Pr. Théophile Mbemba a souligné que depuis la promulgation de la Loi cadre 014 du 11 février 2014 par le Chef de l’Etat, le système d’enseignement connaît un arrimage progressif vers le système LMD. Ce, dans le but d’harmoniser les cursus universitaires et de faciliter la mobilité des enseignants et des étudiants.

INTRODUCTION DE L’ENSEIGNEMENT OUVERT ET A DISTANCE
Ainsi, au regard de la demande croissante de l’offre de formations de la RDC avec la population de plus en plus jeune, a fait savoir le ministre de l’ESU, la loi cadre innove avec l’introduction de l’enseignement ouvert et à distance, la promotion des Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication et la mise en ligne des ressources académiques et des MOOC. Ce que son ministère s’attèle à appliquer pour rejoindre la volonté du législateur et répondre à la vision de la modernité de la République.

QUID DE MOOC ?
A en croire le ministre Théophile Mbemba, « le terme MOOC (Massive Open Oline Courses) est apparu en 2008 pour désigner un format de cours qui avait peu de choses en commun avec ceux que l’on observe de nos jours .Avec le MOOC de la fin des années 2000, l’enseignant joue davantages de facilitateur des interactions entre participants que celui d’instructeur à proprement dit. Aujourd’hui, les MOOC font une apparition fracassante dans le paysage de l’enseignement supérieur dans le monde ».

OBJECTIFS DES MOOC
Le patron de l’ESU a précisé que les objectifs pédagogiques des MOOC consistent en la transmission de savoir en connectant des personnes ou des ressources dispersées sur inter net. Selon lui l’accent est mis sur le travail collaboratif et la résolution de problèmes en réseau formateur-formé. « Au-delà des objectifs purement pédagogiques, les MOOC répondent à des objectifs pragmatiques et réalistes. En effet, avec les MOOC , l’objectif d’un cours n’est pas nécessairement pédagogique ; la création des communautés d’intérêt autour d’un thème donné, ou la détection de talents peuvent être des objectifs en soi. La conception d’un MOOC est un travail fastidieux qui nécessite plusieurs mois de travail. Elle mobilise de nombreuses compétences : pédagogique numérique, compétences techniques pour la création des supports de cours ou la gestion de plate-forme, gestion de projet, communication. Dans ce contexte, on comprend qu’il soit difficile de mener à bien la conception d’un cours sans une équipe complète », a indiqué Théophile Mbemba.

DEVELOPPEMENT DES RESSOURCES NUMERIQUES ET DES MOOC, UNE NECESSITE INCONTOURNABLE

Pour le numéro 1 de l’ESU, à l’heure où l’Enseignement supérieur et universitaire congolais connaît une forte demande en offre d’éducation et de formation, le développement des ressources numériques et des MOOC devient une nécessité incontournable. « C’est pourquoi le ministère de l’ESU invite tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux de la soutenir à offrir l’enseignement et la formation à des milliers des Congolais en un clic », a fait savoir le ministre.
Le ministre de l’ESU a aussi rappelé que les technologies de l’information et de la communication, et en particulier la génération de l’Internet, ont considérablement modifié les modes de vie, dans les pays développés mais également dans ceux en développement. Entre autres, elles ont sensiblement élargi les possibilités d’accès à différentes formes de connaissances.
S’agissant du secteur éducatif, elles ont ouvert de nouvelles possibilités à la fois en termes de diffusion du savoir et de techniques pédagogiques.
La RDC, ne pouvant pas rester en marge, le ministre de l’ESU a invité les participants à ce séminaire à réfléchir sur les conditions d’accès du système éducatif congolais à cette offre technologique du 21ème siècle. Qui du point de vue enseignement, a-t-il précisé, fait de l’enseignant un entraîneur plutôt qu’un maître. Avant de conclure : « Le statut du maître, on le sait, a contribué à réduire les aptitudes d’auto-formation de l’apprenant ».
Ces assises qui se clôturent aujourd’hui jeudi 28 mai ont connu la présence notamment du ministre de l’Enseignement Technique Professionnel, de l’Ambassadeur de France en RDC, Mme le Secrétaire général à l’ESU, des membres des comités de gestion des établissements de l’ESU. Alfred LUKAMBIL}

Le ministre Kazadi lance le Projet d’entrepreneuriat des jeunes dans l’agriculture et l’agro-business
vendredi 17 novembre 2017

Le ministre de l’Agriculture, Georges Kazadi, a présidé vendredi dernier, la cérémonie de lancement officiel du Projet d’entrepreneuriat des jeunes (...)
lire la suite
Le Plan stratégique national validé
vendredi 17 novembre 2017

Après deux jours de travaux, soit du 09 au 10 novembre 2017, les participants ont validé le plan stratégique national de lutte anti-mines. Ce (...)
lire la suite
La RDC et la Tunisie échangent sur les opportunités d’affaires
jeudi 16 novembre 2017

Une délégation de la Chambre de Commerce et d’Industrie de Sfax en Tunisie (CCIS) effectue, à partir de ce jour jusqu’au 18 novembre prochain, une (...)
lire la suite
La loi sur la sous-traitance appelée à être revisitée
jeudi 16 novembre 2017

La loi sur la sous-traitance, promulguée récemment par le chef de l’Etat, suscite des débats dans les milieux d’affaires. C’est dans ce cadre que la (...)
lire la suite
Gros plan sur l’Afrique
mercredi 15 novembre 2017

Les africains ne sont pas en reste à Bonn, où se déroule la 23ème Conférence des parties sur le climat (COP 23). Pour la première semaine de la (...)
lire la suite
AFMED : un Congrès pluridisciplinaire à Kinshasa sur les défis liés à l’accès et à l’accessibilité des Congolais aux soins de santé et au cancer
mercredi 15 novembre 2017

Les travaux du sixième congrès "Médecine d’ici, Médecine d’ailleurs" de l’Association des Anciens et Amis de la Faculté de Médecine de l’Université de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting