Vous avez dit pas de partage du pouvoir ?
vendredi 8 mai 2015

Le dialogue arrive. A moins que, pour des raisons indépendantes de la volonté des acteurs politiques, ce projet ne se réalise pas. Mais, à voir comment les choses se dessinent, il y a de fortes chances que les opérateurs se retrouvent face-à-face une fois de plus. Car, malgré la tenue des Concertations nationales en 2013, le dialogue prôné par l’Accord-cadre d’Addis-Abeba semble désormais irréversible. Voire irrévocable.
La mission de l’émissaire du chef de l’Etat auprès de trois plus grandes formations politiques de l’Opposition en dit long sur la simple intention. Il s’agit de commencer à planter le décor du dialogue qui s’annonce déjà. Quelque soit le format, ce forum national aura bel et bien lieu. Les acteurs de la Majorité et de l’Opposition finiront donc par se retrouver autour d’une même table afin de résorber la crise politique.
Mais, là où la position commune de l’UDPS, du MLC et de l’UNC sort de l’ordinaire, c’est lorsque, d’entrée de jeu, elle indique que le partage du pouvoir ne fera pas partie de l’ordre du jour. A moins que seul ce trio représente l’Opposition politique dans son ensemble au dialogue. Mais, si d’autres encore prendront part à la rencontre et peut-être en grand nombre, il faudra compter avec une dynamique toute autre et même imprévue.
Ce qu’on a coutume d’appeler, dans ce genre de forum, " dynamique de la salle " ou dynamique tout court est souvent le fait de la tendance générale ou de la majorité. Si, en plus de l’UDPS, du MLC et de l’UNC, plusieurs autres partis politiques de l’Opposition sont retenus pour le dialogue, la grande dynamique pourrait passer outre la position du trio pour remettre sur le tapis la question de partage du pouvoir, si même pas équitable et équilibré.
Rien que le fait de parler d’un dialogue inclusif, cela sous-entend d’autres partis ou regroupements politiques seront de la partie. C’est donc, en un mot comme en mille, à la lumière des formations politiques qui prendront part au dialogue que la vraie tendance se dessinera.
Mais, à titre de rappel, il faut tout de même reconnaître que certains déçus du Gouvernement de Cohésion nationale n’ont pas encore dit leur dernier mot. Vous avez dit " pas de partage du pouvoir " ? Attendons la suite. Marcellin MANDUAKILA

Les signes d’un tournant
lundi 22 octobre 2018

Serions-nous à la veille du grand tournant alors qu’approche inexorablement le jour " j " ? Très tentant de répondre par l’affirmative tant les (...)
lire la suite
Parlement : il y a un temps pour tout
vendredi 19 octobre 2018

Pas la peine de répéter le job description d’un parlementaire. Ainsi, lorsqu’un député interpelle un membre du Gouvernement, cela rentre parfaitement (...)
lire la suite
Quels chiffres pour Shadary ?
jeudi 18 octobre 2018

Des dizaines de milliards de dollars sur cinq ans. 80 par-ci, 90 par-là, voire 100 milliards ! Chacun des prétendants au Palais de la Nation y va (...)
lire la suite
Identité : refoulés
mercredi 17 octobre 2018

Hier le Congo-Brazzaville, aujourd’hui l’Angola, demain peut-être un autre pays limitrophe. Et le lendemain et le surlendemain…Dans tous ces cas, (...)
lire la suite
Au-delà des divergences ...
mardi 9 octobre 2018

La RDC est encore sous le choc de l’accident terriblement meurtrier de samedi dernier près de Kisantu dans le Kongo central. Un deuil national de (...)
lire la suite
De la joie à la peine…
lundi 8 octobre 2018

Un grand écart difficile à contourner. C’est celui que nous impose l’actualité. Comment ne pas saluer la reconnaissance planétaire du travail abattu (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Se parler, c’est déjà ça !

Le face-à-face CENI-21 prétendants au fauteuil présidentiel a bel et bien eu lieu. Bien sûr que l’on ne saurait présager de la suite de ces concertations. On peut tout de même se féliciter d’une chose. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting