Vous avez dit pas de partage du pouvoir ?
vendredi 8 mai 2015

Le dialogue arrive. A moins que, pour des raisons indépendantes de la volonté des acteurs politiques, ce projet ne se réalise pas. Mais, à voir comment les choses se dessinent, il y a de fortes chances que les opérateurs se retrouvent face-à-face une fois de plus. Car, malgré la tenue des Concertations nationales en 2013, le dialogue prôné par l’Accord-cadre d’Addis-Abeba semble désormais irréversible. Voire irrévocable.
La mission de l’émissaire du chef de l’Etat auprès de trois plus grandes formations politiques de l’Opposition en dit long sur la simple intention. Il s’agit de commencer à planter le décor du dialogue qui s’annonce déjà. Quelque soit le format, ce forum national aura bel et bien lieu. Les acteurs de la Majorité et de l’Opposition finiront donc par se retrouver autour d’une même table afin de résorber la crise politique.
Mais, là où la position commune de l’UDPS, du MLC et de l’UNC sort de l’ordinaire, c’est lorsque, d’entrée de jeu, elle indique que le partage du pouvoir ne fera pas partie de l’ordre du jour. A moins que seul ce trio représente l’Opposition politique dans son ensemble au dialogue. Mais, si d’autres encore prendront part à la rencontre et peut-être en grand nombre, il faudra compter avec une dynamique toute autre et même imprévue.
Ce qu’on a coutume d’appeler, dans ce genre de forum, " dynamique de la salle " ou dynamique tout court est souvent le fait de la tendance générale ou de la majorité. Si, en plus de l’UDPS, du MLC et de l’UNC, plusieurs autres partis politiques de l’Opposition sont retenus pour le dialogue, la grande dynamique pourrait passer outre la position du trio pour remettre sur le tapis la question de partage du pouvoir, si même pas équitable et équilibré.
Rien que le fait de parler d’un dialogue inclusif, cela sous-entend d’autres partis ou regroupements politiques seront de la partie. C’est donc, en un mot comme en mille, à la lumière des formations politiques qui prendront part au dialogue que la vraie tendance se dessinera.
Mais, à titre de rappel, il faut tout de même reconnaître que certains déçus du Gouvernement de Cohésion nationale n’ont pas encore dit leur dernier mot. Vous avez dit " pas de partage du pouvoir " ? Attendons la suite. Marcellin MANDUAKILA

L’Eglise catholique à la manoeuvre
lundi 26 juin 2017

Nous revoici avec une autre date butoir. Une énième échéance couperet. Une ligne rouge à ne pas franchir. Décembre 2017. Dans leur message à la (...)
lire la suite
Devoir de conscience collective
vendredi 23 juin 2017

Elections non tenues dans le délai- situation dans le Kasaï, voici deux sujets qui placent la RD Congo sous les projecteurs des puissances (...)
lire la suite
Exétat : Ne pas oublier le Kasaï
jeudi 22 juin 2017

Ce jeudi 22 juin 2017 prend fin l’examen d’Etat sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Sauf, bien entendu, dans plusieurs recoins (...)
lire la suite
Et si l’on avait prévu l’effondrement des cours…
mercredi 21 juin 2017

"Gouverner, c’est prévoir". Voici donc,une pensée forte d’Emile de Girardin qui devrait, si elle ne l’est, être inscrite au fronton de chaque édifice (...)
lire la suite
Et si l’on avait prévu l’effondrement des cours…
mardi 20 juin 2017

"Gouverner, c’est prévoir". Voici donc,une pensée forte d’Emile de Girardin qui devrait, si elle ne l’est, être inscrite au fronton de chaque édifice (...)
lire la suite
Exétat : Ne pas oublier le Kasaï
lundi 19 juin 2017

Ce lundi 19 juin 2017 démarre l’examen d’Etat. Sur toute l’étendue de la République démocratique du Congo. Sauf, bien entendu, dans plusieurs recoins de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting