Vous avez dit pas de partage du pouvoir ?
vendredi 8 mai 2015

Le dialogue arrive. A moins que, pour des raisons indépendantes de la volonté des acteurs politiques, ce projet ne se réalise pas. Mais, à voir comment les choses se dessinent, il y a de fortes chances que les opérateurs se retrouvent face-à-face une fois de plus. Car, malgré la tenue des Concertations nationales en 2013, le dialogue prôné par l’Accord-cadre d’Addis-Abeba semble désormais irréversible. Voire irrévocable.
La mission de l’émissaire du chef de l’Etat auprès de trois plus grandes formations politiques de l’Opposition en dit long sur la simple intention. Il s’agit de commencer à planter le décor du dialogue qui s’annonce déjà. Quelque soit le format, ce forum national aura bel et bien lieu. Les acteurs de la Majorité et de l’Opposition finiront donc par se retrouver autour d’une même table afin de résorber la crise politique.
Mais, là où la position commune de l’UDPS, du MLC et de l’UNC sort de l’ordinaire, c’est lorsque, d’entrée de jeu, elle indique que le partage du pouvoir ne fera pas partie de l’ordre du jour. A moins que seul ce trio représente l’Opposition politique dans son ensemble au dialogue. Mais, si d’autres encore prendront part à la rencontre et peut-être en grand nombre, il faudra compter avec une dynamique toute autre et même imprévue.
Ce qu’on a coutume d’appeler, dans ce genre de forum, " dynamique de la salle " ou dynamique tout court est souvent le fait de la tendance générale ou de la majorité. Si, en plus de l’UDPS, du MLC et de l’UNC, plusieurs autres partis politiques de l’Opposition sont retenus pour le dialogue, la grande dynamique pourrait passer outre la position du trio pour remettre sur le tapis la question de partage du pouvoir, si même pas équitable et équilibré.
Rien que le fait de parler d’un dialogue inclusif, cela sous-entend d’autres partis ou regroupements politiques seront de la partie. C’est donc, en un mot comme en mille, à la lumière des formations politiques qui prendront part au dialogue que la vraie tendance se dessinera.
Mais, à titre de rappel, il faut tout de même reconnaître que certains déçus du Gouvernement de Cohésion nationale n’ont pas encore dit leur dernier mot. Vous avez dit " pas de partage du pouvoir " ? Attendons la suite. Marcellin MANDUAKILA

Vivement le parler vrai
vendredi 20 octobre 2017

Entre deux courses pour la survie quotidienne, des chiffres, des formules, des slogans… reviennent comme en écho dans les oreilles du Congolais. (...)
lire la suite
Le revers de la personnification des enjeux du pays
jeudi 19 octobre 2017

Une question qui ne devrait pas en être une, mais qui en devient une, contexte zaïro-congolais oblige : qui a été élu au Conseil onusien des droits (...)
lire la suite
Un congrès à enjeu planétaire
mercredi 18 octobre 2017

Au moins autant que celle des Etats-Unis, la politique intérieure chinoise intéresse le vaste monde. Aujourd’hui plus qu’hier. D’où, l’intérêt (...)
lire la suite
En attendant …Nikki Haley
vendredi 13 octobre 2017

Faudrait-il s’en formaliser, en pleurer ou… en rire ? « Juger, c’est refuser de comprendre » disait l’écrivain doublé d’académicien français, Jean (...)
lire la suite
En attendant …Nikki Haley
jeudi 12 octobre 2017

Faudrait-il s’en formaliser, en pleurer ou… en rire ? « Juger, c’est refuser de comprendre » disait l’écrivain doublé d’académicien français, Jean (...)
lire la suite
Encore et toujours l’Est
mercredi 11 octobre 2017

Kinshasa n’est pas le Zaïre, aimait à dire Mobutu dans toutes les langues. Cette citation culte du Maréchal-Président n’avait pas que son côté (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting