FAISANT SUITE A LA DYNAMIQUE DE DIALOGUE IMPULSEE PAR LE RAÏS
François Muamba entre en scène
mercredi 6 mai 2015

* " Il n’y a pas à nos yeux d’alternative à la tenue d’un dialogue inclusif et républicain dans notre pays " , a déclaré hier le coordonnateur du Mécanisme national de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba à l’issue d’une grand-messe politique de l’Opposition à laquelle il a été invité.
Plus de doute possible. La dynamique pro dialogue a été enclenchée. Le week-end dernier, un émissaire du chef de l’Etat a pris langue avec les plénipotentiaires de l’UDPS. L’orientation du Raïs est donc claire : le dialogue inclusif. Après le signal donné par les Services, les choses commencent à bouger sur le terrain politique.

En témoigne cette entrée en scène remarquable et remarquée de celui dont l’objet social est précisément de promouvoir la réconciliation, la tolérance et la démocratisation. Bref, l’homme de et du dialogue par excellence. Le coordonnateur du Mécanisme national de suivi (MNS) doublé de leader politique d’envergure a été l’invité de la grand-messe politique de l’Opposition qui a consacré la tenue d’un dialogue inclusif tel que prôné par l’Accord-cadre et réclamé depuis par Etienne Tshisekedi.
François Muamba à une rencontre des opposants dont Félix Tshisekedi. Voilà qui conduit tous les observateurs sérieux à conclure que l’initiative du chef de l’Etat de dialoguer avec tous les leaders des forces politiques représentatives est irréversible. Avec le sens de la répartie qu’on lui reconnait , François Muamba a su trouver les mots pour donner son sentiment à l’issue de la rencontre d’hier à Fatima : " Il n’y a pas à nos yeux d’alternative à la tenue d’un dialogue inclusif et républicain dans notre pays afin de pouvoir effectivement obtenir ce que tout le monde recherche , c’est-à-dire l’organisation des élections réellement démocratiques mais apaisées. Dès lors ça devient une exigence et que le Mécanisme national de suivi a pour attribution de contribuer à la promotion de la réconciliation nationale, il était donc naturel que nous soyons ici. Eu égard à tout ce que nous avons entendu, nous avons maintenant à nous rapprocher du président de l’UDPS, M. Etienne Tshisekedi pour échanger avec lui notamment sur ce que nous venons d’entendre, si telle est la volonté du Président de la république".
Plus qu’une déclaration de circonstance, ce verbatim a valeur de prolongement politique du " la " donné par le chef de l’Etat sur le front du Dialogue inclusif et républicain. Et comme le hasard sait parfois bien faire les choses.

PROFIL REPUBLICAIN
De François Muamba, tout le monde sait qu’il est en charge du suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, cette véritable bréviaire pour la stabilisation, la pacification, et le développement à l’interne comme à l’échelle des Grands Lacs. Mais, ce sur quoi l’on n’insiste pas assez, c’est que le coordonnateur du MNS est dans l’ère du temps. Mieux, il est soluble dans l’équation centrale qui se pose aux Congolais.
Voici vingt cinq ans que cet homme en appelait, via un livre , à un compromis historique pour sauver le pays. Un quart de siècle plus tard, la problématique soulevée par François Muamba n’a pas pris la moindre ride. Le même défi existentiel de la RDC comme Nation vivant dans la concorde continue à se poser. Le nécessaire compromis historique continue à filer entre les doigts des Congolais. D’où l’impératif de battre le rappel de tout ce que le pays compte de républicains.
Muamba en est un. Ce n’est pas emprunté de sa part. Le même hasard fait que cet homme est au carrefour de plusieurs générations, de plusieurs cultures. Autant de ressources qui prédisposent le coordon au…dialogue. JN

Le FCC en meeting à Tata Raphaël le samedi 27 octobre
lundi 22 octobre 2018

*Rassuré par les « réponses techniques crédibles » de la CENI au sujet de la machine à voter et des électeurs sans empreintes digitales, Néhémie (...)
lire la suite
Controverse autour du contrôle parlementaire
vendredi 19 octobre 2018

*Face à cet exercice qui n’a rien produit tout au long de la législature, des voix s’élèvent pour appeler les députés à placer le curseur sur les (...)
lire la suite
Kinshasa s’interroge sur les motivations des autorités angolaises
jeudi 18 octobre 2018

Quarante-huit heures après le Conseil des ministres, dirigé par le président de la République, le Vice-premier ministre en charge des Affaires (...)
lire la suite
Expulsés d’Angola : Le gouvernement actionne le Fonds spécial d’assistance humanitaire
mercredi 17 octobre 2018

Le gouvernement va porter assistance aux ressortissants congolais expulsés sans façon d’Angola. La décision a été prise au cours de la dix-huitième (...)
lire la suite
Ramaphosa : les dessous de l’annulation de sa venue à Kinshasa
mardi 16 octobre 2018

On l’attendait hier lundi 15 octobre à Kinshasa, mais l’attente a été longue et vaine. Annoncé au XIème Sommet de la Grande Commission mixte République (...)
lire la suite
Les impératifs sécuritaires sacrifiés !
lundi 15 octobre 2018

* Dès lors qu’il n’y a pas péril en la demeure et que le Parlement actuel est fin mandat, des analyses pensent que ce texte de loi devrait attendre (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Les signes d’un tournant

Serions-nous à la veille du grand tournant alors qu’approche inexorablement le jour " j " ? Très tentant de répondre par l’affirmative tant les prémices abondent. Signes d’un big bang ? Peut-être pas. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting