DE RETOUR AU PAYS
Malu Malu persiste et signe
vendredi 17 avril 2015

* " Le calendrier électoral est opposable à tout le monde ".
Revoici l’abbé Apollinaire Malumalu, président de la Commission électorale nationale indépendante. Après plus de trois mois d’absence au pays, pour raisons de santé, le président de la CENI, a regagné la RDC. A peine rentré, Malumalu a rappelé, hier jeudi 16 avril, aux acteurs politiques congolais que l’heure est à l’enregistrement des candidatures pour les élections des futurs députés provinciaux. Il n’a pas manqué de demander aux partis politiques de se préparer. Car, indique-t-il, la CENI a besoin de tout le monde pour participer à ce processus électoral qui s’étendra sur deux ans. coiffé à la " muniere " chère aux opposants congolais, l’abbé Apollinaire Malumalu n’ a pas, pour l’occasion , mis sa langue en poche pour confirmer le calendrier électoral établi par son institution d’appui à la démocratie.

" Le calendrier électoral global est opposable à tout le monde. Il est exécutoire quelle que soit votre tendance politique. La participation au processus électoral s’impose à tous les Congolais, qu’ils soient de la Majorité, de l’Opposition politique ou de la société civile. Il ne sert à rien de continuer à tergiverser. Les élections vont se tenir dans le délai. D’où, j’appelle à la mobilisation des personnes et des moyens. Aucune élection ne sera oubliée pendant ce processus électoral ", a martelé Apollinaire Malu Malu de retour au pays.
Le président de la CENI, ancien président de la CEI (Commission électorale indépendante), demeure le même. Lorsqu’il s’engage, il va jusqu’au bout de sa logique. Malumalu est donc resté le même et c’est le contraire qui aurait plutôt étonné lorsqu’on le connaît ou quand on l’a déjà connu par le passé.
Quant au financement des élections, précise-t-il, c’est le Gouvernement qui doit mobiliser plus d’un milliard de dollars. Mais, le dépôt des candidatures pour les élections provinciales dans tous les différents bureaux de réception et de traitement des candidatures (BRTC) éparpillés à travers le pays se fait dans le délai. Cette opération consiste en l’inscription des candidats pour les élections des députés provinciaux. De ce fait, les candidats à ces élections ont jusqu’au 5 mai prochain pour présenter leurs candidatures. Le Président de la CENI a rappelé que son institution d’appui à la démocratie ne constitue aucune entrave à l’organisation de ces scrutins. Car, c’est depuis week-end dernier que la CENI a mis en mouvement les matériels pour l’opérationnalisation des bureaux de réception et traitement des candidatures (BRTC).

MALUMALU S’EN TIENT AU CHRONOGRAMME DE LA CENI
D’ailleurs, rassure-t-il, même les outils de sensibilisation, comme le guide du candidat et électeur, sont pris en compte. Le Président de la CENI s’en tient donc à son chronogramme. La CENI ne tient pas compte des tempéraments des uns et des autres, a-t-il souligné. Les récalcitrants de l’Opposition, tout comme de la Majorité, tient-il à préciser, " ne vont s’en prendre qu’à eux-mêmes ". Car, le train est déjà en marche et rien ne pourra l’arrêter. La Commission électorale nationale indépendante, martèle son président, fait son travail conformément à la loi électorale. Le train des élections est donc en marche en RDC, de l’avis du président de la CENi qui, comme par hasard, rentre en RDC au moment où son institution débute avec l’enregistrement des candidatures. C’est que les choses empruntent désormais les choses atteignent le chemin de non-retour.
" Nous sommes déjà très avancés dans l’organisation des élections dans le pays. Ma santé s’est rétablie. J’ai subi une opération chirurgicale sur la tête. Maintenant, je suis en bonne santé ", avertit l’incontournable Apollinaire Malu Malu.
Déjà vu dans ses œuvres lors des élections de 2006, Apollinaire Malumalu n’est pas l’homme à se laisser facilement intimidé. Bien au contraire, il est du genre difficile à cuir. Généralement, quand il a pris une option, Malumalu va jusqu’au bout et rien, ne peut plus l’arrêter Les opposants congolais et en particulier Jean-Pierre Bemba Gombo, le connaît sur ce point parfaitement bien. C’est que, pour le président de la CENI, le calendrier global de son institution ne sera plus remis en question, quels que soient les arguments avancés par l’Opposition politique congolaise.
Mais, jusque hier, seuls neuf partis politiques et trois regroupements politiques ont signé à la maison des élections le code de bonne conduite et du protocole d’accord instituant le comité de liaison CENI et partis politiques en cette période électorale. Pour rappel, cette cérémonie a été présidée par Mme Elodie Ntamuzinda, membre de l’Assemblée plénière, chargé du suivi des partis politiques.M. M. & Simard Simon TSOUMBOU

Elections : un pseudo calendrier en circulation !
mardi 17 octobre 2017

* D’après ce « chronogramme », les élections se tiendraient le 15 décembre 2019. Ça n’a pas échappé aux nombreux accros aux réseaux sociaux. Un (...)
lire la suite
Jacob Zuma soutient le processus électoral en cours en RDC
lundi 16 octobre 2017

* "Les deux chefs d’Etat réitèrent leur totale adhésion aux décisions pertinentes du 37ème sommet de la SADC concernant l’évolution positive de la (...)
lire la suite
La tripartite Gouvernement-CNSA-CENI renvoyée à mardi prochain
vendredi 13 octobre 2017

* Par ailleurs, dans une correspondance au bureau de la Chambre basse, le Président Joseph Kabila demande aux députés d’examiner en priorité, la loi (...)
lire la suite
Vivement un compromis politique pour désarmocer la bombe électorale
vendredi 13 octobre 2017

* Piégé par le contexte politique, Corneille Nangaa ne saurait rien faire. L’atmosphère reste quelque peu polluée dans le ciel politique rd (...)
lire la suite
Corneille Nangaa -acteurs politiques : une rencontre des vérités
jeudi 12 octobre 2017

* Face à ses interlocuteurs, principaux acteurs du processus électoral en cours, le numéro 1 de la centrale électorale a démystifié le fétichisme (...)
lire la suite
Assemblée nationale : les chefs de groupes MP demandent à Minaku de saisir la Haute cour
jeudi 12 octobre 2017

Outrés par ce qu’ils considèrent comme une manœuvre d’obstruction de leurs collègues estampillés « Opposition », les élus battant pavillon « Majorité (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

En attendant …Nikki Haley

Faudrait-il s’en formaliser, en pleurer ou… en rire ? « Juger, c’est refuser de comprendre » disait l’écrivain doublé d’académicien français, Jean Cocteau. Alors, gardons-nous de tout jugement. Essayons de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting