Dernière minute :

Fosse commune à Maluku : Belgique, Monusco, Asadho veulent être associées à l’identification des corps
jeudi 9 avril 2015

{{La Belgique a réclamé, hier mercredi 8 avril, une enquête "indépendante et crédible" pour faire la lumière sur la fosse commune, dans laquelle se trouvaient des centaines de cadavres, découverte en RDC. Le chef de la diplomatie belge Didier Reynders "a appris avec préoccupation la découverte macabre, à Maluku, à 80 km au nord de la ville de Kinshasa, d'une fosse commune dans laquelle se trouveraient plus de 420 cadavres", a indiqué dans un communiqué le ministère belge des Affaires étrangères.}} "Cette découverte pose de très nombreuses questions auxquelles la population congolaise et la Communauté internationale sont en droit d'attendre des réponses. Didier Reynders demande qu'une enquête indépendante et crédible puisse immédiatement être diligentée pour faire toute la lumière sur cette affaire", ajoute le communiqué. "Il importe par ailleurs de sanctuariser le site pour éviter la disparition de preuves et d'indices permettant de dire qui sont les personnes qui ont été enterrées et dans quelles circonstances elles l'ont été", selon M. Reynders. Les autorités de la ville de Kinshasa s'étaient justifiées mardi de l'existence de cette fosse commune, afin de tordre le cou à la rumeur sur la présence éventuelle d'opposants politiques parmi les cadavres. "Le 19 mars 2015 (...) 421 personnes ont été inhumés", a déclaré le gouverneur par intérim de Kinshasa, Robert Luzolanu Mavema. Il s'agissait de "300 mort-nés et des fœtus (...) abandonnés dans les ruisseaux, dans les rivières et même les hôpitaux", de "23 corps qui ont été abandonnés", d'"indigents, au nombre de 34", et de "64 personnes non identifiées", a-t-il indiqué, ajoutant qu'un nombre indéterminé de ces cadavres avaient été remis par la Croix-Rouge. La Belgique s’aligne sur la position de l'Association africaine de défense des droits de l'Homme (Asadho). Il y a 24 heures, l'ONG a appelé le Gouvernement à confier les enquêtes sur les corps enterrés dans la fosse commune de Maluku à une commission indépendante. Dans un communiqué publié mardi 7 avril, cette ONG exige l'exhumation des corps " pour établir les circonstances dans lesquelles ces personnes sont décédées ". L'Asadho estime important que les enquêtes sur la fosse commune de Maluku soient conduites par des personnalités indépendantes " pour éviter une accréditation pure et simple de la version avancée par le Gouvernement congolais ". {{ LA MONUSCO PRETE POUR L'ENQUETE}} Le porte-parole intérimaire de la Mission des Nations unies pour la stabilisation en RDC, Charles Antoine Bambara, a affirmé mercredi 8 avril au cours de la conférence de presse hebdomadaire des Nations unies que la Monusco est décidée à accompagner la mission d'enquête diligentée par les autorités congolaises pour faire toute la lumière sur la découverte d'une fosse commune à Maluku. " Le Bureau conjoint des Nations unies pour les droits de l'homme (BCNUDH) va accompagner cette mission d'enquête qui a été diligentée sur le terrain à Maluku pour aider à voir un peu plus clair sur les circonstances qui entourent cette fosse commune", a déclaré Charles Antoine Bambara. A ce sujet, " La Monusco prend acte déjà des résultats de l'enquête administrative diligentée d'ailleurs sur les informations faisant état de la découverte de cette fosse commune dans la zone ", a ajouté Charles Antoine Bambara, qui se réjouit par ailleurs qu'une enquête judiciaire ait été déjà ouverte. " Nous offrons, nous Monusco, notre concours à l'équipe des techniciens sur place qui ont entamé les enquêtes sur le terrain. Nous attendons de prendre connaissance des détails de ce rapport des enquêteurs sur place et donc, à la fin des enquêtes que nous comptons une fois de plus accompagner, nous allons analyser ces résultats et nous prononcer officiellement ", a-t-il poursuivi. L'enterrement s'était déroulé la nuit juste derrière le cimetière Fula-Fula, à Maluku, en amont du fleuve Congo par rapport à la capitale. Les voisins avaient été alertés par une odeur pestilentielle. Le gouvernorat de la ville de Kinshasa a souligné que sa mise au point visait à démentir les rumeurs selon lesquelles la fosse de Maluku pourrait abriter des victimes des troubles de janvier ayant coûté la vie à plusieurs dizaines de personnes à Kinshasa et à Goma, dans l'est du pays. {{Rachidi MABANDU}}
Lubumbashi : Mobilisation monstre pour l’accueil de Katumbi
lundi 20 mai 2019

*Les Lushois conviés à aller accueillir l'ancien Gouverneur en tenue blanche, en signe de paix. "Lubumbashi attend son Moïse ce lundi 20 mai (...)
lire la suite
Sénatoriales : Avec 3 sièges sur 4 au Nord-Kivu et l’unique siège en jeu au Maï-Ndombe, le FCC à nouveau grand vainqueur !
lundi 20 mai 2019

*A la veille du scrutin, le sénateur Kaniki Ituome François retirait sa candidature pour dénoncer la corruption dans la province de Mai-Ndombe. Le (...)
lire la suite
Lambert Mende envisage une motion contre Basile Olongo à l’Assemblée nationale
lundi 20 mai 2019

* "Je ne peux pas être brutalisé comme ça par la police de mon pays. Je suis député d'abord. Je suis en session. Je n'ai commis aucun fait (...)
lire la suite
Tout en exprimant sa solidarité à Magunda Ilunga Masiste, invalidé par la Haute Cour
lundi 20 mai 2019

Le président et autorité morale de l'Alliance pour la Bonne Gouvernance (ABG), le député Jonathan Bialosuka Wata, demande à tous ses militantes de (...)
lire la suite
Antipas Mbusa Nyamwisi annonce son retour au pays avant le 30 juin
lundi 20 mai 2019

La décrispation de l'espace politique congolais devient de plus en plus une réalité. Après le président de Ensemble pour le changement, Moïse (...)
lire la suite
Augustin Kabuya : " Mon objectif est de travailler pour permettre à FATSHI de rempiler en 2023 "
lundi 20 mai 2019

Les chiens aboient, la caravane passe, dit un célèbre proverbe arabe. Le tout nouveau Secrétaire général de l'UDPS, Augustin Kabuya Tshilumba, fait (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Le 17 mai ou un impératif mémoriel

Un coup d'œil dans le rétroviseur pour s'arrêter au 17 mai 2019. Le tout premier 17 mai post-Présidences Kabila Père et Fils. A la veille de cette date, quelques interrogations ont fusé sur la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting