Entre deux salamalecs diplomatiques : 2016
mardi 24 février 2015

Qui dans les starting- blocks ? Pas de franc symbolique pour cette question. Mais de l’or. Car cette interrogation vaut son pesant d’or. Et l’enjeu pour le sprint ou le marathon présidentiel c’est bien l’or. Ce graal auquel beaucoup dans le landerneau politique pensent chaque matin en se rasant ou en se maquillant - c’est selon- mais que très peu évoquent encore ouvertement. Ou n’ose aborder clairement et publiquement la question pour ce qui est du camp présidentiel. On ne sait jamais…
N’empêche. Inutile de nous cacher longtemps derrière nos petits doigts. La voie menant vers 2016 paraît plus que jamais irréversible. La loi électorale à peine relookée et- surtout - le calendrier global des élections ont été publiés. Depuis, les capitales occidentales qui symbolisent, en terre africaine, la communauté internationale y vont de leur satisfecit assorti des promesses d’ouvrir leur tirelire.
Depuis, Kinshasa accueille des poids lourds de la diplomatie européenne. Le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-walter Steinmeier vient de séjourner en RDC. Non sans s’être prononcé sur les élections à venir. Le chef de la diplomatie de la première économie d’Europe a été talonné par un duo de choc de la politique extérieure de la Belgique.
Vu de Kinshasa, Bruxelles n’est pas uniquement Bruxelles. En tant qu’ancienne puissance coloniale, la Belgique joue souvent à l’interface entre la RDC et le reste du monde occidental. Bruxelles sous-traite la question congolaise. On l’a vu notamment lors du Dialogue inter congolais où la silhouette d’un certain Louis Michel - le père de l’autre- était plus que visible. Capitale de l’Union européenne et siège de l’OTAN, Bruxelles est une plate-forme difficilement contournable.
Avant les officiels allemand et belge, le déjà légendaire Russ Feingold a fait son dernier tour des pistes en terre rd congolaise. Comme pour dire aux uns et aux autres que rien ne change et que rien ne devrait changer après lui, il en a remis une couche. La toute première ayant été l’œuvre de John Kerry en personne à l’occasion de son passage à Kinshasa. C’était déjà en mai 2014. Parions que d’autres missi dominici suivront. Pour sûr, à moins d’un tsunami, 2016 sera bien 2016. J.N

Foire agricole, et après ?
vendredi 21 septembre 2018

Une foire agricole dans la capitale rd congolaise ! Pourquoi pas ? La RDC n’étant pas qu’une merveille -et non un scandale- géologique. Ce pays situé (...)
lire la suite
La caravane CENI…avance
jeudi 20 septembre 2018

A trois mois des élections, on peut tout reprocher à la CENI. Sauf sa conformité au calendrier électoral. Hier, comme prévu, la Centrale électorale a (...)
lire la suite
Le lointain exemple coréen …
mercredi 19 septembre 2018

Autant nous abriter tout de go derrière ce vieux proverbe : "Comparaison n’est pas raison ". Certaines similitudes peuvent, cependant, donner (...)
lire la suite
La pilule CPI
mardi 18 septembre 2018

Le verdict de la CPI est enfin tombé hier lundi 17 septembre. Ce que tout le monde attendait pour être définitivement fixé sur le sort de Jean-Pierre (...)
lire la suite
Bruxelles contre Kinshasa
lundi 17 septembre 2018

Dès le seuil de l’indépendance, les relations entre la Belgique et le Congo évoluent sous la forme d’un feuilleton que l’on peut intituler à juste (...)
lire la suite
Surenchère d’avant négociations ?
vendredi 14 septembre 2018

On peut lire autant de fois que l’on veut la déclaration de six majors de l’Opposition, on aboutira à une seule conclusion. Les signataires de « (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Eternel questionnement

Il n’y a pas mieux que le secteur minier pour illustrer le paradoxe zaïro-congolais. Un pays immensément riche avec des populations terriblement pauvres. Paradis en termes de ressources naturelles, (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting