Dernière minute :
MISE EN GARDE DE LA POLICE SUR LA RÉSURGENCE DES CAS DE COVID-19 À KINSHASA
Port de masque obligatoire : une aubaine pour les vendeurs ambulants de Kintambo
lundi 30 novembre 2020

La Police nationale congolaise (PNC) procède, depuis le jeudi 26 novembre, au contrôle des masques sur les artères et dans les places publiques, en vue de faire respecter les gestes barrières contre la propagation du Covid-19.

Après le relâchement observé les derniers mois, le port de masque est redevenu obligatoire à Kinshasa face à la deuxième vague du coronavirus. A Kintambo, hommes, femmes, jeunes et vieux arborent désormais leurs masques pour se mettre à l'abri d'éventuelles interpellations policières, assorties d'amendes. Une situation qui rappelle l'État d'urgence sanitaire, décrétée en mars dernier sur toute l'étendue du territoire national.

Des masques de toutes sortes et de toutes les couleurs en tissus, chirurgicaux ont réapparu sur le visage de plus d'un. De la place Diplomate au rond-point Kintambo, en passant par l'hôpital et la Maternité, le constat a été le même.

Fait notable, le prix du masque n'a pas changé. C'est 500 FC pour certains masques en tissus, 1000 FC et 1500 FC pour les autres, selon la qualité.

"Le prix n'a pas augmenté. Nous sommes tous des Congolais. Et donc, pas question de se faire de l'argent, de tirer des bénéfices sur le dos de nos compatriotes. Le masque en tissu revient à 500 FC. Pour d'autres, le coût varie entre 1000 FC et 1500 FC. Tout est question de qualité. Nous saluons la mesure du Général Sylvano Kasongo pour protéger la population. Des fois, nous sommes des ignorants. Même si le coronavirus en Afrique ne fait pas autant de victimes qu'en Europe, mieux vaut limiter les dégâts", a affirmé un vendeur ambulant au rond-point magasin.

EN ATTENTE DES COMMANDES

Sur l'avenue Mahenge, à un jet de pierre de l'hôpital de Kintambo, opère un atelier de couture de maître par Gypsie Mwadi. Assise devant sa machine, elle salue les mesures prises par les autorités. Elle ne se précipite pas pour confectionner des masques en tissu.

Cette dame, dont l'hospitalité force l'admiration de sa clientèle, attend sereinement les commandes. Une pièce revient à 1500 FC comme au début de la Covid-19 au mois de mars dernier.

"Je ne confectionne pas de masque pour l'instant. Il n'y a pas de commandes. J'attends juste. Cette mesure est encore au début. Nous, Congolais, nous aimons d'abord qu'il y ait des victimes dans notre entourage. Et surtout que nous soyons nous-mêmes victimes de la traque des policiers. Je ne vais pas hausser le prix du masque. Il sera toujours à 1500 FC. Pourquoi d'ailleurs augmenter le prix? Ça n'a pas de sens", a lâché Gypsie Mwadi. Gloire BATOMENE
Mbuji-Mayi : le GSK post-pose sa campagne de recrutement
mardi 1er décembre 2020

Réunion hebdomadaire du GSK/Kasaï Oriental, tenue en date du 29 /11/2020 Trois points ont été inscrits à l'ordre du jour : 1. Lecture du rapport de (...)
lire la suite
Décès à Kinshasa du Rédacteur en chef adjoint de l’ACP Denis Kapinga Mukeba
mardi 1er décembre 2020

Le sous-directeur et rédacteur en chef adjoint à l’Agence congolaise de presse (ACP), Denis Kapinga Mukeba est décédé le samedi 28 novembre, aux (...)
lire la suite
Il y a sept ans mourait Rochereau Tabu Ley
mardi 1er décembre 2020

* Hier, le gouverneur de la ville, Gentiny Ngobila s'est rencu à la Nécropole entre terre et ciel où il s'est recueilli devant la tombe de ce (...)
lire la suite
Port de masque obligatoire : une aubaine pour les vendeurs ambulants de Kintambo
lundi 30 novembre 2020

La Police nationale congolaise (PNC) procède, depuis le jeudi 26 novembre, au contrôle des masques sur les artères et dans les places publiques, en (...)
lire la suite
Marché central : quand les Kinois se passent de gestes barrières !
lundi 30 novembre 2020

La résurgence de la covid-19 en République démocratique du Congo interpelle l'opinion quant au respect des mesures barrières. Observées il y a trois (...)
lire la suite
Le BCNUDH dote le bureau de la Commission droits de l’homme d’équipements de bureau
vendredi 27 novembre 2020

La Commission droits de l’homme de l’Assemblée nationale a réceptionné, le mercredi 25 novembre, des équipements de bureau, don du Bureau conjoint des (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

30 ans de reproduction des mêmes travers !

"Les cordonniers sont les plus mal chaussés". Ce proverbe archiconnu va comme un gant aux professionnels des médias dont le job est précisément de parler des autres et de faire parler les autres. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting