Dernière minute :
ISSUE A LA CRISE POLITIQUE AMBIANTE EN RD CONGO
Le parti PDG invite Fatshi à revisiter la configuration de l’actuelle majorité au pouvoir
vendredi 23 octobre 2020

Dans une déclaration hier, la formation politique chère à Modeste Mutinga demande au Chef de l'Etat d'engager des consultations politiques en vue de dégager une nouvelle majorité.

La situation politique en RD Congo est celle d'une crise majeure entre le Front commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le changement (CAP), deux plateformes en coalition au pouvoir. A partir du moment que tous différents gestionnaires du pays, à différents niveaux de responsabilité, sont l'émanation soit du FCC, soit du CACH, le conflit entre les deux partenaires a fini par produire un très large spectre au niveau des institutions du pays.

Vu des observateurs, l'absence notoire et même notable des cadres du FCC, de la cérémonie de prestation de serment de trois hauts magistrats, présidée le mercredi 21 octobre par le Président Félix Tshisekedi au Palais du peuple, est perçue comme le couronnement de cette crise qui dure depuis plusieurs mois. Le mal étant déjà fait, reste à présent de gérer le coup d'après. Que faire ? Quelle issue préconiser pour sauver l'essentiel, à savoir les intérêts supérieurs et inaliénables de la nation ?

A ce questionnement, le Parti des démocrates pour la bonne gouvernance (PDG) de Modeste Mutinga, y va de sa thérapie. Dans une déclaration hier jeudi, cette formation politique invite le Président Félix Tshisekedi de prendre une décision patriotique et courageuse, consistant à revisiter la configuration de la majorité actuelle au pouvoir. Ce, par le biais d'un informateur. Pas seulement.

La cause du pays devant l'emporter sur les intérêts politiques partisans et égoïstes, le même parti conseille au Chef de l'Etat d'engager des consultations au niveau de l'ensemble de la classe politique, en vue justement, de dégager une nouvelle majorité, non sans en tirer les conséquences.

Par ailleurs, le PDG appelle les Cours et tribunaux au sens élevé d'impartialité et de soumission tout à fait distincte à l'autorité de la Loi, condition sine qua none de la naissance d'un Etat, voulu réellement respectueux de droits. Ici, même sans le dire expressément, le Parti des démocrates pour la bonne gouvernance met l'accent sur un appareil judiciaire véritablement indépendant, tenu très à distance de toutes les interférences politiciennes. Exit donc, des juges et autres magistrats stipendiés dont les actes seraient susceptibles de discréditer l'ensemble du pouvoir judiciaire.

"NON A UNE COALITION DE FACADE"

Sans remuer le couteau dans une plaie béante et encore fraiche, le PDG revient sur l'absence remarquée des présidents des deux chambres du Parlement, des députés et sénateurs FCC ainsi que de la majorité des membres du Gouvernement, au cours de la solennité de prestation de serment des trois Juges de la Cour constitutionnelle, mercredi dernier au "temple" de la démocratie.

Quelle que soit la pertinence des raisons à avancer, le parti de Modeste Mutinga pense que l'on ne devrait pas transiger sur l'impératif de la courtoisie et de l'élégance. Dès lors, le PDG déduit que l'absence diversement commentée des deux chefs de corps susnommés, constitue un manquement au code de bonne conduite et dénote, par conséquent, du mépris et de l'humiliation vis-à-vis de l'institution Président de la république.

D'ores et déjà, le PDG dit être ahuri par ce comportement de la part des personnalités politiques, de surcroit membres de la coalition au pouvoir. Dès lors que les plénipotentiaires de l'Alliance au pouvoir en RDC, passent le plus clair de leur temps à se renter dedans, au point d'agonir l'Etat, le PDG qualifie cette même coalition de pacotille et la dénonce sévèrement. Ci-dessous, l'intégralité de cette déclaration du Parti des démocratiques pour la bonne gouvernance, signée par son président national Modeste Mutinga Mutuishayi. Grevisse KABREL

DECLARATION POLITIQUE

«Pour une nouvelle configuration de la majorité.»

1. Le PDG qui a marqué sa présence patriotique à la cérémonie de prestation de serment de trois juges récemment nommés par le Président de la République, Magistrat Suprême, Garant du bon fonctionnement des Institutions, se réjouit de la participation massive du peuple Congolais à cette manifestation de haute portée historique conformément à l’article 10 de la loi organique portant Organisation et Fonctionnement de la Cour Constitutionnelle.

2. Le PDG a noté cependant, l’absence remarquée et regrettable de la Présidente de l’Assemblée Nationale, du Président du Sénat et du Premier Ministre. Ce qui dénote du mépris et de l’humiliation à l’endroit de l’Institution Président de la République et met au grand jour la crise politique persistante qui gangrène les rapports entre l’Institution Président de la République, le Parlement et le Gouvernement, pourtant membres d’une même coalition.

3. Le PDG est navré et dénonce cette coalition de façade qui agonise l’Etat par des querelles politiciennes sans le moindre souci de la déliquescence de l’état de la nation et du vécu quotidien de la population.

4. C’est pourquoi, le PDG, en âme et conscience, demande au Président de la République :

- De prendre une décision patriotique et courageuse de revisiter à travers la nomination d’un informateur, la configuration de la majorité actuelle au pouvoir. - De consulter toute la classe politique éprise de paix en vue de dégager une nouvelle majorité et d’en tirer toutes les conséquences.

- De fédérer toutes les forces politiques et sociales du pays en vue d’opérer des réformes nécessaires et consensuelles susceptibles de redonner confiance au processus électoral.

5. Le PDG invite les Cours et Tribunaux à faire preuve d’impartialité et de soumission exclusive à l’autorité de la loi, gage de l’avènement d’un véritable « Etat de droit ».

6. Le PDG invite la Communauté Internationale d’accompagner la République Démocratique du Congo dans sa marche vers la consolidation de la Démocratie.

7. Le PDG appelle le peuple Congolais à rester vigilant et à soutenir le Président de la République dans sa quête de la paix, de l’unité et de l’intégrité de notre territoire.
Deux ministres FCC empechés de voyager !
mercredi 11 novembre 2020

*En miision officielle, ils ont été bloqués à l'aéroport de N'Djili. Deux ministres du Front commun pour le CONGO (FCC), Néné Nkulu, ministre d'Etat (...)
lire la suite
Fayulu prépare le meeting de " Triomphal " pour dénoncer le dysfonctionnement de l’Etat !
mercredi 11 novembre 2020

Coordonnateur de Lamuka, Martin Fayulu Madidi prépare un meeting populaire Place "Triomphal " pour dénoncer le dysfonctionnement de l'Etat (...)
lire la suite
Des gouverneurs de provinces devant un dilemme cornélien
mercredi 11 novembre 2020

* La plupart des chefs des exécutifs provinciaux étant du FCC, la question reste de savoir s'ils vont répondre à l'invitation du chef de l'Etat ou (...)
lire la suite
Jeanine Mabunda attendue au Conseil d’Etat le 18 novembre
mercredi 11 novembre 2020

La présidente de l'Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, est attendue le 18 novembre courant au Conseil d'État, pour y être entendue, suite à la (...)
lire la suite
Fatshi appelé à nommer les animateurs de l’Autorité de Régulation et Contrôle des Marchés des Substances Minérales Stratégiques
mercredi 11 novembre 2020

A travers une correspondance dont la copie a atterri à la rédaction de Forum des As hier mardi 10 novembre, la coalition "Tous pour la RD-Congo" (...)
lire la suite
RVA : le DG Abdallah Bilenge à Makala, l’IGF poursuit l’enquête
mercredi 11 novembre 2020

Abdallah Bilenge, le directeur général de la Régie des voies aériennes a été arrêté et acheminé ce mardi 10 novembre 2020 à la prison centrale de Makala, (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting