Dernière minute :

Goma : La covid-19 au secours du " non diplomatique "
lundi 21 septembre 2020

Tiens ! Ce n'était que ça ! Il eût fallu juste y penser. Pour cause de coronavirus, le mini -sommet de Goma, annoncé avec force publicités, se déroulera par vidéoconférence. Et la date sera à convenir. Par voie diplomatique, bien entendu.

Pourquoi, diantre, s'être saigné aux quatre veines pour un sommet que la covid-19 condamnait déjà à la virtualité ? Pourquoi avoir dépêché des équipes d'avance et toute la logistique, alors que le terrible virus circule encore ? Des ressources qui auraient pu servir utilement à quantité de choses dans un pays où les priorités se toisent.

Trêve d'ironie. Place à l'exégèse d'un double refus… diplomatique. Lorsque le Burundi annonce, le premier, préférer des rencontres bilatérales, préalables à un mini-sommet à cinq, cela signifie, en langage diplomatique que Bujumbura ne voit pas l'opportunité d'une telle grand-messe. En clair, pour les autorités burundaises, ce sommet ne ferait bouger aucune ligne.

D'une part, le Burundi entend traiter avec la RDC des questions spécifiques, notamment en matière de sécurité à la frontière commune. D'autre part, -et c'est l'aspect le plus sensible- les relations entre Bujumbura et Kigali sont dans un tel niveau de méfiance que, seuls des trésors de diplomatie souterraine peuvent déboucher sur un sommet auquel participeraient les Présidents de deux pays. Héritier -de l'actif et du passif- de feu Nkurunziza, l'actuel chef de l'Etat burundais ne franchirait pas le Rubicon sans que ne soient soldés quantité de comptes mis à charge du Rwanda.

Symétriquement, après avoir réalisé que ses vrais contradicteurs - le Burundi et, dans une moindre mesure, l'Ouganda - ne se sont pas montrés particulièrement enthousiastes à l'idée de se mettre au bord du lac Kivu, le Rwanda n'est pas allée loin pour son niet diplomatique. Un argument apparemment massue, mais qui sonne comme un prétexte en…béton : la Covid-19. Elle qui dérange, qui contrarie les grands de ce vaste monde depuis mars dernier. Mais, qui, moyennant l'observance des gestes barrières largement à la portée des chefs d'Etat, ne représente quasiment plus de danger. Surtout dans cette Afrique si peu affectée par la terrible pandémie.

Face à cette série de "refus polis", le moins que l'on puisse constater est que Kinshasa n'a pas trouvé l'inspiration du siècle. Le ministère rd congolais des Affaires étrangères a repris à son compte "le prétexte" rwandais pour justifier l'ajournement du mini-sommet et annoncer sa tenue en visioconférence ! La raison ? Corona, bien sûr ! Pas convaincant. En tout cas, pas suffisant pour couvrir ce camouflet diplomatique.

"L'homme sage apprend de ses erreurs, l'homme plus sage apprend des erreurs des autres", dixit Confucius. Puisse cet échec permettre au Président Fatshi de faire l'inventaire de ses entourages tant au Palais qu'au Gouvernement. A quelques mois de la présidence RDC de l'Union africaine, ménager sa monture pour aller loin dans les ambitions à la tête de l'organisation panafricaine s'avère plus qu'une option. José NAWEJ
Derrière l’aventure…, un danger existentiel
lundi 28 septembre 2020

On se serait contenté de railler l'amateurisme s'il n'y avait pas mort d'hommes. On ne serait limité à décrier les failles des " Services " si le (...)
lire la suite
Vive la visioconférence !
vendredi 25 septembre 2020

Pas besoin de consulter les mille et une sources aéroportuaires pour le constater. Coronavirus oblige, nos chefs d'Etat et/ou de gouvernement se (...)
lire la suite
Allô Brigade d’Intervention !
jeudi 24 septembre 2020

A l'aide Monusco ! Au secours Brigade d'intervention ! Vivement des unités spéciales pour endiguer les groupes armés dans l'Est du pays ! Le chef (...)
lire la suite
L’ONU malade de son Conseil de sécurité
mercredi 23 septembre 2020

Le rituel annuel de l'ONU n'a plus de secret pour personne. Le caractère quasi désincarné de l'assemblée générale des Nations unies finit par exaspérer (...)
lire la suite
Le syndrome de… Goma ?
mardi 22 septembre 2020

Sans avoir été sa ville- résidence secondaire, Mobutu y avait ses habitudes. Les différentes rébellions y compris celle victorieuse conduite par (...)
lire la suite
Goma : La covid-19 au secours du " non diplomatique "
lundi 21 septembre 2020

Tiens ! Ce n'était que ça ! Il eût fallu juste y penser. Pour cause de coronavirus, le mini -sommet de Goma, annoncé avec force publicités, se (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting