Dernière minute :

Tête-à-tête Fatshi - Profs : Gare aux solutions partielles !
lundi 7 septembre 2020

*Des voix s’élèvent pour exhorter le chef de l’Etat à aborder les problèmes de manière holistique plutôt que de procéder au cas par cas, comme il a commencé à le faire avec les professeurs de l’Unikin et de l’UPN.

Le Président de la république, Félix Antoine Tshisekedi, s’est entretenu hier dimanche 6 septembre avec les délégués des professeurs de l’Université de Kinshasa (UNIKIN) et de l’Université pédagogique nationale (UPN). Déterminé à désamorcer la grève qui couve dans ces hauts lieux du savoir, le chef de l’Etat a jugé utile d’amorcer le dialogue avec les porte-étendards du corps professoral de ces deux établissements universitaires.

Depuis la reprise officielle des cours dans les universités et instituts supérieurs de la République démocratique du Congo, après la levée du confinement dû à la covid-19, les activités académiques restent, en effet, paralysées dans plusieurs établissements de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU). Au parfum de cette situation qui fait planer l’ombre de l’année blanche dans ces universités, Félix Tshisekedi s’est résolu à parer au plus pressé.

C’est dans ce cadre qu’il a consacré sa journée dominicale à écouter les doléances et suggestions des représentants de l’Association des Professeurs de l’Université de Kinshasa (APUKIN) et de l’Association des Professeurs de l’Université Pédagogique Nationale (APUPN). Menaçant de déclencher la grève pour réclamer l’amélioration de leurs conditions sociales, ces collectifs de professeurs ont profité de l’opportunité pour exprimer leurs doléances auprès du chef de l’Etat.

LES REQUETES DU CORPS PROFESSORAL

Selon un communiqué de la presse présidentielle émis hier dans la soirée, ces représentants du corps professoral de deux universités publiques de Kinshasa ont essentiellement brandi leurs requêtes relatives à ‘‘l’amélioration de leurs salaires et à l’épineuse question des crédits véhicules attribués aux professeurs’’, comme l’ont bien souligné le Professeur Matthieu Bokolo, président de l’Apukin, et son collègue le Professeur Raoul Ekwampok Kandum de l’UPN.

Faisant le point de l’entretien après la rencontre avec le chef de l’Etat, le représentant de l’APUPN a relevé la question relative au ‘‘manque à gagner’’ que le Gouvernement a promis de résoudre. Ces ‘‘soldes’’, qui résultent de la soustraction du montant initial fixés à titre de frais académiques et du fonds officiel fixé par le Gouvernement, ne seraient tombés qu’au compte-gouttes dans les caisses de l’Université de 2018 à 2019, renseigne le Professeur Raoul Ekwampok Kandum de l’UPN. Ainsi, suite à la modicité et à l’irrégularité des frais attendus, les professeurs de cet établissement ont dû durcir le ton, a-t-il fait remarquer.

«NOS SALAIRES ONT CHUTE DE 40 %»

Pour sa part, le Professeur Matthieu Bokolo de l’APUKIN a mis le curseur sur les salaires dévolus au corps enseignant. Il a notamment déploré la perte du pouvoir d’achat de professeurs, d’autant qu’il y a plus de 10 ans, il n’y a eu aucun réajustement par rapport à la devise de référence. «A ce jour, nos salaires ont chuté de 40 %», déplore-t-il, tout en demandant au Gouvernement d’agir vite.

Au sortir de l’audience, les professeurs reçus se sont dits apaisés et visiblement optimistes, d’autant que le chef de l’Etat est resté attentif à leurs doléances, promettant d’y apporter une suite favorable. A ses interlocuteurs en effet, le président de la République a indiqué que, ‘‘nonobstant les difficultés liées aux conditions de travail des formateurs, tout doit être mis en œuvre afin d’éviter une année académique blanche’’, souligne à ce propos la presse présidentielle.

C’est dans ce souci que le 15 août dernier, le Président Félix Tshisekedi s’était rendu au campus de l’UNIKIN pour la remise des homes d’étudiants entièrement réhabilités par le Gouvernement. S’adressant aux étudiants, il avait pris l’engagement de s’impliquer personnellement, afin que les conditions soient améliorées aussi bien pour les enseignants que pour les enseignés. Il a, par ailleurs, réitéré sa promesse de se rendre à l’UPN pour constater les problèmes posés par les représentants des enseignants.

HALTE AUX ‘‘PALLIATIFS A COURT TERME’’

De l’avis des observateurs, si cette démarche amorcée par le chef de l’Etat s’avère louable, l’on redoute toutefois que les solutions préconisées ne se réduisent qu’à ‘‘des palliatifs à court terme’’. Comme ses prédécesseurs, Félix Tshisekedi court le risque de régler des problèmes particuliers d’une catégorie d’enseignants, émanant de quelques universités de la capitale, tout en gardant intact le fond même du problème.

A cette allure, la tendance serait de voir chaque ‘‘corps’’ du personnel de l’ESU (professeurs, chefs de travaux, assistants, administratifs…) solliciter aussi son tour d’être reçu pour poser des problèmes sectoriels en espérant des solutions appropriés. Aux universités succéderaient les instituts supérieurs de Kinshasa. Et qu’en serait-il si les différents établissements de l’ESU, disséminés à travers le pays, viendraient aussi se joindre à la danse ?

Nombre d’analystes suggèrent au chef de l’Etat, et par extension au Gouvernement, d’apporter plutôt des solutions holistiques, en tâchant de résoudre les problèmes posés dans leur globalité et dans les strictes limites du Budget national, au risque de continuer à faire du surplace en réservant à ses hôtes des réponses parcellaires. FDA
Tshisekedi : Ne pas brûler la maison !
vendredi 23 octobre 2020

*Garant de la cohésion nationale, le chef de l'Etat devrait rassurer plutôt que suivre les postures va-t-en-guerre des faucons. Que va dire le (...)
lire la suite
FCC-CACH : Félix Tshisekedi va-t-il annoncer la rupture ?
jeudi 22 octobre 2020

* Pas besoin d'être devin, ni prestidigitateur pour comprendre que le chef de l'Etat va s'atteler à tirer les leçons de la folle journée d'hier (...)
lire la suite
Mabunda-Thambwe, boycott confirmé !
mercredi 21 octobre 2020

* Dans une correspondance adressée hier au Chef de l’Etat, les présidents des deux chambres du Parlement ont signifié à ce denier qu’ils ne (...)
lire la suite
Des sénateurs saisissent la Haute Cour
mardi 20 octobre 2020

* En voulant que la Cour Constitutionnelle éclaire leur religion sur la portée de l'article 158, les élus des élus restent dans une logique (...)
lire la suite
Kamerhe, magistrats promus : deux épines dans le pied de Fatshi
lundi 19 octobre 2020

Les trois nouveaux juges récemment nommés à la Cour constitutionnelle par le Président de la République prêtent serment dans les jours qui viennent. (...)
lire la suite
La levée des immunités de poursuites des parlementaires et ministres !
vendredi 16 octobre 2020

* Dans son exposé à la rentrée judiciaire hier jeudi, le président de la Cour de Cassation, David Christophe Mukendi a suggéré qu'à part le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Fatshi sur une ligne de crête !

Rentrer dans la tête de Fatshi ? Très tentant ce vendredi 23 octobre. Mais, comment y parvenir ? Il y a du "béton" partout. Béton armé par-dessus le marché. Mission impossible. Alors en avant pour la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting