Dernière minute :
APRES LE KIVU, LE KATANGA ET L’EX-PROVINCE ORIENTALE
Présidence de la CENI : Place à un fils ou une fille du Kongo Central
vendredi 7 août 2020

Au-delà des contestations et des manifestations à la suite de la désignation de Ronsard Malonda pour succéder à Corneille Nangaa à la tête de la CENI, les fils et filles Ne Kongo en viennent à se demander si le Kongo Central n'a pas voix au chapitre. " La gestion de la res publica n'est-elle pas l'affaire de tous ?", s'interrogent-ils.

La carte Malonda comme futur président de la CENI est toujours d'actualité. Après que la Centrale électorale ait été dirigée respectivement par des présidents originaires du Kivu (Abbé Malumalu), du Katanga (Daniel Ngoy Mulunda), et de l'ex-Province Orientale (Corneille Nangaa), les filles et fils Ne Kongo se voient également en droit de revendiquer la direction de la Centrale électorale. Mais pourquoi pas ?

Des voix de la province portuaire appellent ses ressortissants à taire leurs querelles intestines contreproductives et se laisser guider par les choix des Ne Kongo. Et une des voix qui compte des Ne Kongo, Me Albert Fabrice Puela, demande à ses frères et sœurs de la province " d'avoir la lucidité de ne pas laisser la proie pour suivre l'ombre.

" La sagesse séculaire qui préside aux choix des Ne Kongo est la lumière qui nous guide aux moments les plus cruciaux de notre devenir collectif en tant que communauté ", insiste-t-il.

La polémique née de la désignation de Ronsard Malonda, un homme dont les connaissances et l'expérience ne sont plus à démontrer, faut-il le reconnaitre, par-delà les contestations et autres manifestations, pose selon Albert-Fabrice Puela, un réel problème beaucoup plus crucial et récurent, à savoir " celui de la représentation des Ne Kongo au niveau des postes de décisions dans les institutions de la RDC. "

Aux yeux de nombre d'observateurs, après une Centrale électorale successivement dirigée par des originaires du Kivu, du Katanga et de l'ex-Province Orientale, font-ils valoir, la présence d'un Ne Kongo comme président de cette prestigieuse institution est légitime et mérite d'être soutenue.

Mais l'élu de Matadi estime qu'il faut dissocier la question de diriger l'institution par un Ne Kongo d'avec l'identité de l'un des leurs dont la désignation, sujette à caution, a créé des remous sociaux jusqu'à occasionner des pertes en vies humaines.

On rappelle qu'une vague de contestations massives, avec morts d'hommes, a secoué le pays suite à des circonstances " nébuleuses et irrégulières " de son choix et du passif que porte la Centrale électorale dont il était supposé être un élément actif dans la débâcle des consultations populaires de décembre 2018.

Pour Me Puela, " si nous devons légitimement revendiquer la CENI pour les Ne Kongo, dont le sens de la crédibilité et de la rigueur ont toujours été apprécié par nos compatriotes, il ne convient pas que par ce jeu de passe-passe une autre occasion de redorer le blason de notre communauté devienne une opprobre qui nous expose au mépris de la nation ".

L'élu de la ville portuaire de Matadi estime qu'il est plus qu'urgent de se mobiliser sur ce qui doit être un acquis et que les Congolais pourront soutenir, " c'est le principe de la présidence de la Centrale électorale aux ne Kongo".

L'idée fait déjà son petit bonhomme de chemin. Et Me Albert-Fabrice Puela ne doute pas que l'on puisse trouver au sein des Ne Kongo, le moment venu, des valeurs sûres pour relever ce challenge. " Les Ne Kongo, à des moments décisifs n'ont jamais fait défaut pour servir notre pays ", indique-t-il.

Puela exhorte ses co-régionnaires à se mobiliser sur cette question primordiale, revendiquer et obtenir le droit des Ne Kongo à diriger la CENI.

"A force de nous limiter sur la querelle autour des individus, nous risquons de perdre le poste, sans que l'individu n'obtienne satisfaction. Par contre, en nous focalisant sur ce qui est essentiel, sans autres considérations subjectives, que la représentation de notre province dans les institutions, nous aurons conquis un acquis de valeur ", insiste-t-il. Didier KEBONGO
Fikin : Félix Tshisekedi s’engage à délocaliser les familles des policiers sinistrées de Pavillon 12
mercredi 2 septembre 2020

Félix Tshisekedi a constaté, hier mardi 1er septembre, l'ampleur du sinistre au Pavillon 12 de la Foire internationale de Kinshasa (Fikin) où un (...)
lire la suite
Gentiny Ngobila lance la construction du marché de Matadi-Kibala
mercredi 2 septembre 2020

Les habitants de la commune de Mont-Ngafula, vont bientôt bénéficier d'un marché ultra-moderne. Le Gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny (...)
lire la suite
L’Intersyndicale de la SCTP salue le nationalisme de Félix Tshisekedi
mercredi 2 septembre 2020

Les agents de la Société Commerciale des Transports et des Ports ont salué, hier mardi 1er septembre, le nationalisme et la bravoure du chef de (...)
lire la suite
Béatrice Lomeya encourage la dénonciation des auteurs des violences basées sur le genre
mercredi 2 septembre 2020

Une grande satisfaction pour la ministre d'Etat en charge du Genre, famille et enfant. Le 46ième Conseil des ministres a validé le plan d'action (...)
lire la suite
Erdogan : "Nos activités en Méditerranée orientale et en Egée sont une quête de justice"
mercredi 2 septembre 2020

"Nos activités en Méditerranée orientale et en Egée sont une quête de justice" a déclaré le président de la République, Recep Tayyip Erdogan, dans un (...)
lire la suite
La Chine est prête à travailler avec le Maroc sur le développement de vaccins contre le COVID-19, déclare Xi Jinping
mercredi 2 septembre 2020

BEIJING, 31 août (Xinhua) -- Rappelant que le COVID-19 demeure une pandémie et que les vaccins joueront un rôle clé dans la victoire de l'humanité (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting