Dernière minute :

2 août, devoir de mémoire oblige
lundi 3 août 2020

" Parce qu'un homme sans mémoire est un homme sans vie, un peuple sans mémoire est un peuple sans avenir ". Vu de RDC, cette citation du Maréchal français Foch vaut interpellation. Surtout au lendemain du 2 août. Une date qui devrait continuer à sonner dans la tête de tout Congolais.

Il y a 22 ans, en effet, une guerre à la fois d'agression, de rapine masquée par une rébellion business donnait le "la" d'un génocide " à huis clos " dont le nombre de morts est au minimum de 6 millions d'âmes. Des Congolais exterminés parce que Congolais.

Depuis, cette tragédie à très large spectre -humaine, économique, environnementale- tarde à rentrer dans l'Histoire. Et pour cause, les parrains lointains, les auteurs intellectuels de ce drame et leurs supplétifs -congolais de service- ont tout fait pour qu'il devienne juste de l'histoire ancienne.

Comment faire passer par pertes et profits 6 millions de morts ! Comment sacrifier le sang congolais sur l'autel de la realpolitik qui, en l'espèce, a tout d'une compromission, mieux d'une trahison ? On ne masque pas le passé à coup et à coût d'arrangements plus politiciens que politiques, d'une réconciliation - avec les pays agresseurs- sans pardon ni réparation ou encore de concessions pour plaire aux "grands de ce monde".

Le problème n'est pas de s'inscrire dans une hiérarchisation ou surenchère victimaire. La démarche n'est pas non plus de s'accrocher au passé à la manière d'un abonné à la nostalgie.

Le hic est de ne pas faire l'impasse sur le nécessaire devoir de mémoire. Une obligation mémorielle qui permet à chaque peuple de mieux connaitre et assumer son histoire de manière à savoir se situer dans le présent et se projeter dans le futur. Telle l'est l'ADN de la conscience historique consubstantielle à l'identité de tout peuple. La RDC ne saurait donc se dérober face à ce préalable mémoriel.

Il appartient aux Congolais d'écrire eux-mêmes leur récit national. Sous peine de sortir de l'Histoire. Ou alors au risque d'être accusés un jour de n'y être pas entrés assez. Allusion extrapolative à l'ancien Président français Nicolas Sarkozy par rapport à son discours controversé de Dakar.

Pourquoi, dès lors, ne pas saluer l'initiative de Martin Fayulu, co-leader de la plateforme politique Lamuka qui suggère de faire du 2 août, journée de commémoration du génocide du peuple congolais? Puisque les Congolais ressentent la tragédie de l'Est comme un génocide, de quelle autorisation auraient-ils besoin pour acter le plus officiellement du monde ce désastre historique ? Après tout, "on n'est jamais mieux servi que par soi -même". José NAWEJ

* Le 2 août 1998, le Rwanda envahit l'Est de la RDC sous couvert d'une rébellion appelée RCD.
Bonjour la pluie, bonjour les dégâts !
mardi 29 septembre 2020

Coucou ! Dame la pluie est là ! Hier, la flotte s'est annoncée sur Kinshasa. Une bonne nouvelle sous des cieux normaux. La pluie charriant au (...)
lire la suite
Derrière l’aventure…, un danger existentiel
lundi 28 septembre 2020

On se serait contenté de railler l'amateurisme s'il n'y avait pas mort d'hommes. On ne serait limité à décrier les failles des " Services " si le (...)
lire la suite
Vive la visioconférence !
vendredi 25 septembre 2020

Pas besoin de consulter les mille et une sources aéroportuaires pour le constater. Coronavirus oblige, nos chefs d'Etat et/ou de gouvernement se (...)
lire la suite
Allô Brigade d’Intervention !
jeudi 24 septembre 2020

A l'aide Monusco ! Au secours Brigade d'intervention ! Vivement des unités spéciales pour endiguer les groupes armés dans l'Est du pays ! Le chef (...)
lire la suite
L’ONU malade de son Conseil de sécurité
mercredi 23 septembre 2020

Le rituel annuel de l'ONU n'a plus de secret pour personne. Le caractère quasi désincarné de l'assemblée générale des Nations unies finit par exaspérer (...)
lire la suite
Le syndrome de… Goma ?
mardi 22 septembre 2020

Sans avoir été sa ville- résidence secondaire, Mobutu y avait ses habitudes. Les différentes rébellions y compris celle victorieuse conduite par (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Goma : La covid-19 au secours du " non diplomatique "

Tiens ! Ce n'était que ça ! Il eût fallu juste y penser. Pour cause de coronavirus, le mini -sommet de Goma, annoncé avec force publicités, se déroulera par vidéoconférence. Et la date sera à convenir. (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting