Dernière minute :

Les prémonitions d’un sage face à la déglingue "programmée" de la Rdc
vendredi 24 juillet 2020

(L'exhortation de Jean-Pierre Kibambi Shintwa)

C'est depuis 60 ans que notre pays n'arrive pas à décoller. 60 ans qu'il tourne en rond. Les explications sont à chercher dans l'esclavage et la colonisation. Notre passivité devra également être mise en cause.

Les belges avaient programmé les meilleurs d'entre nous pour n'être, que leurs auxiliaires. Pas plus. Pour nous maintenir dans cet état, ils nous ont imposé des comportements que nos mémoires ont enregistrés avec soin et que nous reproduirons fidèlement de génération en génération, à leur commande. Nous avons renié notre culture, nos valeurs, sans la moindre résistance…

"NOUS REMETTRE EN QUESTION"

Un travail qui a été fait avec méthode au point que nous avons fini par considérer que l'homme blanc était l'être parfait, le plus beau, le plus intelligent, le plus grand. Les belges nous ont appris à détester notre peau noire, nos cheveux crépus. En un mot et d'une phrase, tout ce que nous avions en propre jusqu'à notre humanité. Et pourtant, après l'indépendance, l'un d'entre nous, bien inspiré avait tenté de nous sortir de cet obscurantisme. Mabika Kalanda d'heureuse mémoire nous avait invités à nous remettre en question, à nous laver le cerveau pour nous décoloniser mentalement. Lui avait compris que notre âme en avait pris un coup. Nous sommes restés sourd à une opération qui aurait pu nous aider à sortir du piège dans lequel nous étions enfermés. A la place, nous nous sommes embarqués dans la folkorisation de ses principes. Erreur fatale qui a fait que jusqu'aujourd'hui, nous sommes demeurés fragiles, manipulables à souhait. Nous avons gardé le cordon ombilical, nous sommes restés aliénés. Ainsi par exemple, dans la tête du Rd-congolais, vous pouvez avoir été partout à travers le monde, si vous n'êtes pas passé par la Belgique, si vous n'avez pas fait Bruxelles, vous n'êtes allé nulle part… Aussi longtemps que nous n'aurons pas déposé ce fardeau colonial, il nous sera extrêmement difficile de recommencer à penser par nous-mêmes, à déconstruire cette aliénation qui nous colle à la peau. Eux, ils continueront à nous tirer par le bout du nez, quelque soient nos diplômes. Devant des crises que nous avons traversées, n'a-t-on pas vu des politiques congolais parmi les plus brillants, aller pleurnicher à Bruxelles et accessoirement à Paris. Reconnaître le mal profond qui a été fait à l'âme de l'homme congolais devrait être le premier acte de notre libération. Ils nous ont présenté le champagne comme le breuvage par excellence à déguster aux grandes occasions, certains d'entre nous sont allés jusqu'à la caricature le " sabrant " du matin au soir, signe extérieur de leur réussite sociale. C'est une vérité que nous devons accepter sans gêne ni complexe, avec courage, une maladie connue étant à moitié guérie.

Sauf quelques rares exceptions pour justifier la règle, nous sommes donc demeurés, dans le fond de nos esprits, les mêmes hommes et les mêmes femmes que pendant la colonisation puisque cette opération de transformation, de rupture à la Mabika Kalanda n'a pas été réalisée. Tout intellectuel ou assimilé sait que parmi les poisons qu'ont bus nos pères figurent en bonne place la haine. Cette haine qui n'a pas cessé de monter au Katanga, avec son cortège de violences. N'a-t-elle pas été commanditée par la Belgique ? Elle n'en serait pas à son premier coup.

Quand on suit les débats à la télévision, quand on lit les réseaux sociaux, quand on observe les manifestations, toujours cette haine qui continue à gonfler avec son lot de violences. Au moment où L'Amérique et la Chine se disputent la première place dans l'économie du monde, pourquoi la Belgique ne rêverait-elle pas à chercher à fomenter une petite sécession au Katanga afin de se sortir de cette crise du coronavirus sans la moindre dette comme ce fût le cas pendant la guerre mondiale. Cette haine qui monte pourrait donner prétexte à nos anciens colonisateurs à venir mettre de l'ordre. La même haine qui avait divisé les enfants de ce pays dans les années 60, ouvrant la voie à des malentendus qui débouchèrent sur la sécession katangaise. J'en ai peur mais espère me tromper. Je n'ai jamais minimisé l'épisode des drapeaux du Kivu. Ce pays est convoité par tout le monde, il n'y a que les intellectuels congolais pour ne pas prendre les menaces au sérieux. La sagesse devrait inviter au rétropédalage. Sinon, c'est en sortant des boites de nuit ou des veillées de prières que certains constateront que le pays ne leur appartient plus. Que ceux qui peuvent comprendre appellent les autres à rétropédaler. Il est plus que temps de savoir raison garder. Les multinationales n'ont pas peur des morts, elles s'en foutent. Si l'on n'y prend pas garde, il arrivera un jour où sortant des boites de nuits certains trouveront que le pays ne leur appartient plus. Ce n'est pas en tenant des propos incendiaires qu'on décroche un poste ministériel, on offre l'occasion à ceux qui convoitent le pays d'avoir la preuve que le fruit est mûr, ils peuvent monter à l'assaut. Ce sera trop tard. Considérer que le Héhas nous sommes resté sourd à son avertissement. Mabika Kalanda d'heureuse mémoire, dans son célèbre l'ouvrage intitulé : La remise en question base de la décolonisation, nous avait invité à nous en sortir. Nous ne l'avons pas écouté. Conséquence, les choses sont demeurées en l'état après 60 ans d'indépendance. Il doit se retourner dans sa tombe Mabika Kalanda. Nous ne nous sommes pas décolonisés. Donc nous sommes restés les mêmes. Avec l'âme du colonisé nous poussons à l'extrême les tares qu'il nous a inoculées. Nous avons opté pour les plaisirs faciles. La réflexion, l'intelligence sont abandonnées à ceux qui ont encore le temps à perdre. Tout le monde court vers l'argent roi. Libanais, Indo-Pakistanais ... arrivent pauvres pour rouler carrosse six mois après, pour les moins doués et ça ne surprend aucun compatriote. Nous faisons du surplace avec plaisir apparemment.

ON DISCUTE POLITIQUE EN SEMANT LA HAINE

Ils ne sont pas nombreux ceux qui retournent à la maison pour aller encadrer les enfants, qui bénéficient des mêmes programmes qui ont fabriqué leurs parents. Dans les bars et autres terrasses on discute politique en semant la haine. Cette haine, c'est le colonisateur qui nous l'a imposée pour mieux régner sur nous. A l'indépendance il nous a divisé. Ce qui se passe dans certaines provinces n'est-ce pas une préfiguration de ce qu'ils veulent nous faire refaire ? Puisque nous sommes resté les mêmes, nous sommes occupés à nous diriger vers un trou plus profond que celui qui a suivi l'indépendance. En observant les personnes qui chaque jour s'agglutinent devant les postes de télévision vous constaterez que le plus grand nombre de personnes ont abandonné les programmes de réflexion. Combien sont les congolais qui ouvrent encore les livres pour étayer leurs argumentations. Le jour qu'on viendra vous arracher votre pays, vous serez dans les boîtes de nuit. D'autres seront en train de quitter les veillées de prière.
Les élus de la Tshuapa plaident pour les routes, les hôpitaux, les écoles…
mardi 18 août 2020

Le caucus des députés nationaux et sénateurs originaires de la province de la Tshuapa s'est rendu le samedi 15 août à l'Immeuble du gouvernement. (...)
lire la suite
Ingele Ifoto honore la mémoire du docteur Antoine Tshimpi
mardi 18 août 2020

Le député national Jean-Marie Ingele Ifoto a honoré la mémoire du docteur Antoine Tshimpi. C'était lors d'une cérémonie de remise du diplôme de mérite (...)
lire la suite
Kongo-Central : Des notables exigent l’enquête sur l’assassinat du député provincial Albert Nsimba
mardi 18 août 2020

Albert Nsimba, suppléant du gouverneur Atou Matubuana à l'Assemblée provinciale du Kongo-Central, a été assassiné le samedi 15 août dernier. Perpétré (...)
lire la suite
FONDS SOCIAL DE LA REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
mardi 18 août 2020

Projet pour la Stabilisation de l'Est de la RDC pour la Paix-Financement Additionnel (STEP 2) Composante d'intervention d'urgence (CERC) du (...)
lire la suite
PALU : Sylvain Ngabu désigné Secrétaire général ai !
mardi 18 août 2020

*A la même occasion le Comité directeur est aussi mis en place. Le parti politique du patriarche-Pende Antoine Gizenga Funji était en terrain de (...)
lire la suite
CCU : le secrétaire national Einstein Ebengo éjecté
mardi 18 août 2020

Secrétaire national de la Convention des Congolais Unis (CCU), Einstein Ebengo vient d'être éjecté. Sa radiation du parti a été décidée hier lundi 17 (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

FCC-CACH : "Colombes" ou "Faucons"…des étiquettes

Coucou ! Les météorologues politiques annoncent du beau temps sur Kinshasa ! La raison de cette prédiction du passage de la grisaille à l'éclaircie ? L'avènement des "colombes" dans les équipes de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting