Dernière minute :
DU 22 AU 24 JUILLET A KINSHASA
La CGND et la cellule technique du ministère du Genre réfléchissent sur la création d’un cadre de concertation pour la domestication du Protocole de Maputo
vendredi 24 juillet 2020

" Contribuer à l'amélioration de l'environnement social, médical, judiciaire favorable sur les questions d'avortement clandestin en donnant l'information fiable", tel est l'objectif général de l'atelier de trois jours sur la création d'un cadre de concertation pour la domestication du Protocole de Maputo en RDC.

Les autres objectifs sont entre autres l'explication des fondements des valeurs et attitudes face à l'avortement, connaitre les généralités et l'ampleur d'avortement non sécurisé en RDC, vulgariser et faire le point sur le processus du Protocole de Maputo et les questions d'avortement sécurisé en RDC puis amener le ministère du Genre, Famille et Enfant à la domestication du Protocole de Maputo spécifiquement à son article 14. Aussi, Il sera question de mettre en place un cadre de concertation opérationnel avec la cellule technique du ministère du GFE sur la domestication du Protocole de Maputo et rendre disponible un plan de vulgarisation.

Les participants à cette formation de trois jours sont venus de la cellule technique et quelques membres du cabinet du ministère du GFE.

Le protocole de Maputo, qui est un instrument par excellence met l'accent sur les droits des femmes. Mais, cet instrument a connu un grand frein par rapport à son article 14.2c qui parle de la santé sexuelle et reproductive, plus précisement des questions d'avortement, a fait savoir Mymy Mopunga point focal Cafco au secrétarait technique de la coalition de lutte contre les grossesses non désirées. Selon elle, il y a des préalables pour qu'une femme enceinte sollicite un avortement sécurisé. C'est notamment lorsqu'elle est violée, ou subit l'inceste ou encore sa santé ne permet pas de garder la grossesse.

La finalité de cette demarche est que le ministère du Genre doit rendre disponible le service pour permettre à chaque femme d'interrompre sa grossesse lorsque le besoin se fait sentir, a expliqué cette activiste. En plus, elle a indiqué que le ministère du Genre devait travailler avec les ministères de la Santé, de la Justice et des Médias. Déjà, on note des avancées au ministère de la Justice où une circulaire a été rendu publique pour que quand une femme désire interrompre sa grossesse selon les trois cas définis qu'elle ne soit pas arrêtée.

Tandis qu'au ministère de la Santé, les normes directives sont élaborées et seront adoptées au niveau du gouvernement afin de permettre aux prestataires de savoir dans quelle circonstance, ils peuvent faire un avortement sécurisé, a ajouté Mymy Mopunga.

Par ailleurs, le protocole de Maputo ne libéralise pas l'avortement mais il définit les contours qui peuvent conduire à un avortement sécurisé, a-t-elle insisté.

Les chiffres sont alarmants, a lâché cette activiste, avant de noter qu'en 2016 à Kinshasa, il y avait 146.000 femmes qui se sont présentées dans les hôpitaux après un avortement clandestin sans compter les provinces. Cette formation de trois jours est organisée par la coalition de lutte contre les grossesses non désirées avec l'appui de l'ONG Médecin du monde. Mathy MUSAU
Denise Nyakeru Tshisekedi exhorte les finalistes à réussir avec plus de 85% pour bénéficier des bourses "Excellentia"
mardi 18 août 2020

Denise Nyakeru Tshisekedi encourage les élèves finalistes du secondaire à réussir leurs diplômes avec au moins 85% aux épreuves de l'examen d'Etat (...)
lire la suite
La rentrée scolaire 2020-2021 fixée au 5 octobre prochain
mardi 18 août 2020

* Vivement des cours de rattrapage pour terminer le programme de l'année dernière. La reprise des cours pour la nouvelle année scolaire 2020-2021 (...)
lire la suite
Le directeur général adjoint de l’ACP décédé dimanche à Kinshasa
mardi 18 août 2020

Le directeur général adjoint de l'Agence congolaise de presse (ACP), Sébastien Luzanga Shamandevu, est décédé, dimanche, à Kinshasa, des suites d'une (...)
lire la suite
G.Ngobila menace de sanctionner les réfractaires à la salubrité
mardi 18 août 2020

Le gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila Mbaka, a procédé, le samedi 15 août, au lancement de l'opération "Sukola Upn". Mobilisées (...)
lire la suite
Les fidèles de la CEC/N’djili a remercié Dieu pour la reprise des activités
lundi 17 août 2020

De nombreux fidèles de la Communauté évangélique du Congo (CEC) de la paroisse de Ndjili ont été nombreux à rendre grâce à Dieu hier dimanche 16 août, (...)
lire la suite
Lemba : la plupart d’églises ont respecté les mesures barrières
lundi 17 août 2020

Tel qu'annoncé par le Chef de l'Etat lors de la levée de l'état d'urgence sanitaire, les églises ont repris avec les célébrations depuis le samedi 15 (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting