Dernière minute :
SOUTIEN AUX INSTITUTIONS REPUBLICAINES
Le FCC dans la rue ce jeudi
jeudi 23 juillet 2020

C'est confirmé. Le Front commun pour le Congo (FCC), sera bel et bien dans la rue ce jeudi 23 juillet. Heure du début de la marche : 8heures. Le mobile est sans équivoque : soutenir les institutions du pays. A Kinshasa, le rassemblement aura lieu à la devanture de la paroisse St Raphaël à Limete. La procession partira de la station ex-Cohydro, située au croisement des Boulevards Lumumba et Sendwe, pour chuter au Palais du peuple, siège du Parlement. "C'est là que le FCC remettra son mémorandum aux bureaux des deux chambres parlementaires", renseigne Lambert Mende, ministre honoraire de la Communication et des Médias, dans une déclaration hier sur Digital Congo.

Dans un communiqué hier de son Département de la mobilisation, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), principale formation du FCC, dit confirmer sa participation massive à cette marche voulue très pacifique. Aussi, ce parti cher au Président honoraire Joseph Kabila, invite-t-il ses militants et sympathisants, à participer nombreux à cette manif. "L'itinéraire et les orientations seront donnés par les points focaux du parti dans les fédérations et les communes", précise le PPRD dans son communiqué.

Par ailleurs, le parti politique de Joseph Kabila invite les participants à la marche de ce jeudi, à faire preuve de discipline et de ne céder à aucun acte de provocation extérieure. Aussi, le PPRD insiste-t-il sur le respect inconditionnel de la liberté de mouvement d'autres Congolais, des biens des tiers et des hommes en uniforme commis à l'encadrement de ladite marche.

MOBILISATION TOUS AZIMUTS

"La marche de notre famille politique de ce jeudi n'est pas l'apanage des seuls Kinois. Elle concerne également tous nos compatriotes de différentes agglos du pays, tant la motivation est nationale. Il n'y a pas d'institutions qui soient des biens privés du FCC. Il n'existe plutôt que des institutions républicaines auxquelles nous devons soutien et respect", déclare un haut cadre du PPRD, joint au téléphone hier par Forum des As.

A Lubumbashi, capitale provinciale du Haut-Katanga, la Jeunesse FCC contactée par des médias locaux, dit être suffisamment mobilisée et prête pour cette marche. "Nous attendons les lignes directives des autorités du FCC, concernant la marche annoncée ce jeudi, en signe de soutien et de solidarité aux institutions du pays. Toutefois, nous ne sommes pas restés les bras croisés. Nous avons travaillé dans le sens de la réussite de cette manif", déclare Patrick Nyembo Songe, président de la Jeunesse FCC du Haut-Katanga, cité par le média en ligne Politico.cd

Par ailleurs, ce jeune cadre du FCC assure le caractère pacifique de la marche de ce jeudi. "Il ne sera pas question de répondre à quoi que ce soit ou de se livrer à des actes de vandalisme. Nous serons dans la rue pour dire "OUI" à la démocratie et "NON" à la violation des lois du pays", conclut le président de la Jeunesse FCC du Haut-Katanga.

CONTEXTE

La manifestation du FCC de ce jeudi a lieu dans un contexte de crise latente au sein de la coalition au pouvoir. Au cœur de discordances, figure entre autres, la désignation du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), en juin dernier par des confessions religieuses, autres que les Catholiques et les Protestants. Ces deux deniers avaient crié à ce qu'ils avaient qualifié d'irrégularité dans le choix de Ronsard Malonda.

On connait la suite. L'UDPS, parti présidentiel, était descendu dans la rue le 9 juillet, pour protester contre la désignation de Ronsard Malonda et l'entérinement de sa désignation par l'Assemblée nationale, accusant par ailleurs le FCC, d'instrumentalisation de la Représentation nationale et des confessions religieuses ayant désigné Malonda.

Dans une déclaration politique faite le mercredi 8 juillet, le FCC déclarait avoir suivi avec une attention particulière et soutenue, les différentes déclarations des forces politiques et sociales du pays, en rapport avec la désignation de Ronsard Malonda, à la présidence de la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Face à l'hystérie presque généralisée, provoquée par ce choix controversé du remplaçant de Corneille Nangaa à la tête de la Centrale électorale, le FCC avait rappelé que son silence à ce sujet traduisait son respect et son attachement aux institutions du pays et à la légalité y afférente. Rien à voir donc, avec un aveu d'impuissance. Toutefois, cette plateforme politique chère au président honoraire Joseph Kabila, s'était dite très choquée par des allégations qu'elle avait qualifiées de fantaisistes, lesquelles tendaient à lui faire porter le chapeau de l'"irrégularité" dénoncée, notamment par l'UDPS, dans la procédure ayant abouti à la désignation de Ronsard Malonda, alors qu'aucun fait ne pouvait établir pareille implication.

Par la voix de sa Coordination, le FCC avait indiqué en son temps, qu'il "était possible que les plateformes CACH et Lamuka, soient en train de jouer à la diversion, en voulant user des voies illégales pour imposer un nouvel agenda politique, non conforme à la Constitution et au cadre institutionnel établi.

Aussi, le FCC avait-il invité la population à résister à toute démarche anticonstitutionnelle des forces centrifuges et à s'associer à la marche de solidarité et de soutien aux institutions de la RD Congo, projetée au départ le 14 juillet. Tout en crachant sur les velléités déstabilisatrices de ceux qui manœuvrent dans le sens de faire chavirer le navire en pleines eaux profondes, le FCC dit très attaché à l'agenda de la stabilité des structures de l'Etat et à la recherche de solutions à tous les problèmes constituant le souci majeur de la population. Entre autres, l'effritement de son pouvoir accentué par l'inflation sans cesse galopante, due à la descente spectaculaire du franc congolais dans le Yo-yo.

Pour le FCC, il existe plus important à faire, qu'alimenter l'électrochoc autour des épiphénomènes du pouvoir. Et, parmi ces problèmes majeurs nécessitant une union sacrée des Congolais, figurent la sempiternelle problématique de l'insécurité dans certaines zones de l'Est, du Nord-est et du Sud-est du pays. A ce jour où plusieurs dizaines de Congolais sont froidement abattus par des miliciens CODECO à Djugu dans la province de l'Ituri, au moment aussi, où des Congolais de Béni dorment sans aucune certitude de se réveiller, à cause des menaces constantes de mort que représentent les ADF/NALU…au FCC on dit ne pas du tout comprendre qu'il y ait des groupes d'acteurs politiques congolais qui prennent du plaisir à dépenser autant d'énergie pour mobiliser la population autour des questions mineures.

Depuis plusieurs mois, on parle de la présence sur le sol congolais, notamment dans le Haut-Katanga, des troupes étrangères venues de certains pays voisins. Plutôt que de mobiliser les Congolais contre cette énième occupation, curieux que des acteurs politiques populistes, s'illustrent par des actes frisant la nonchalance vis-à-vis de cette question qui relève pourtant de la souveraineté nationale. Et même, de la sureté de l'Etat congolais. Grevisse KABREL
Certification au RAM : la RDC fait mieux que beaucoup d’autres pays
samedi 24 octobre 2020

Il n’y a pas qu’en République Démocratique du Congo que l’enregistrement des appareils mobiles fait débat. Dans ce débat, ceux qui s’opposent au (...)
lire la suite
Fatshi face à des options difficiles
vendredi 23 octobre 2020

* Au cours d’une interview début octobre courant à Bruxelles, le président de la République avait exprimé sa volonté d’éviter toute crise entre le CACH (...)
lire la suite
Le parti PDG invite Fatshi à revisiter la configuration de l’actuelle majorité au pouvoir
vendredi 23 octobre 2020

Dans une déclaration hier, la formation politique chère à Modeste Mutinga demande au Chef de l'Etat d'engager des consultations politiques en vue de (...)
lire la suite
Le Général Amuli met la Police en alerte pour ce vendredi
vendredi 23 octobre 2020

Le Général Amuli Bahigwa Dieudonné met toutes les unités de la Police nationale congolaise (PNC) en alerte pour la journée du vendredi 23 octobre à (...)
lire la suite
Le FCC se félicite du boycott de la prestation de serment des trois juges de la Haute Cour
vendredi 23 octobre 2020

Au Front commun pour le Congo (FCC), on se réjouit d’avoir refusé de cautionner «la violation flagrante de la Loi fondamentale». Cette position a été (...)
lire la suite
Pius Muabilu au FCC : "répondre à l’invitation du chef de l’état est un comportement républicain"
vendredi 23 octobre 2020

Le ministre d'Etat, ministre de l'Urbanisme et Habitat, et autorité morale du parti Congrès national congolais, a réagi à la controverse née de sa (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Fatshi sur une ligne de crête !

Rentrer dans la tête de Fatshi ? Très tentant ce vendredi 23 octobre. Mais, comment y parvenir ? Il y a du "béton" partout. Béton armé par-dessus le marché. Mission impossible. Alors en avant pour la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting