Dernière minute :
LORS DES DERNIERS HOMMAGES HIER EN PRESENCE DU CHEF DE L’ETAT
Des notables tetela pour une enquête approfondie sur le décès du juge Raphaël Yanyi
mardi 21 juillet 2020

* Lambert Mende remercie le chef de l'État pour la reconnaissance des mérites de ce digne fils de Sankuru et plaide pour la poursuite des enquêtes devant déterminer correctement les circonstances de sa disparition.

Décédé le 27 mai dernier, le juge Raphaël Yanyi a été inhumé hier au cimetière Nécropole de la N'sele, dans la partie Est de Kinshasa. Le président Félix-Antoine Tshisekedi a fait le déplacement pour le Palais de Justice où la dépouille de ce magistrat a été exposée. Une façon pour lui de compatir avec la famille éplorée et de saluer le travail abbatu par ce juge lors de deux premières audiences du proces " 100 jours".

C'est une bonne partie de la crème de la magistrature et de la classe politique congolaise qui était présente hier au Palais de Justice de Kinshasa pour rendre les derniers hommages à ce juge. A en croire des témoignages, Raphaël Yanyi faisait partie des rares juristes qui incarnaient l'image d'une justice juste en RDC.

Après le dépôt de sa gerbe de fleurs, Félix-Antoine Tshisekedi a reconforté les membres de la famille endeuillée. Séance tenante, en application de l'ordonnance prise par le chef de l'État, le juge Raphaël Yanyi a été décoré au titre de "Chancelier de l'Ordre national des héros nationaux Kabila-Lumumba". Un titre honorifique à la taille des services que ce juge a rendus, de son vivant, à la nation congolaise, pensent plusieurs notables de la communauté Tetela, rencontrés sur place.

VIVEMENT LA POURSUITE DES ENQUÊTES

Ces notables exigent que des enquêtes rigoureuses soient menées afin de faire la lumière sur les véritables circonstances de la mort du juge Yanyi. C'est notamment le plaidoyer fait par l'ex- ministre de la Communication et Médias, Lambert Mende, interviewé après la levée du corps.

Celui qui occupe désormais le poste de président du Conseil d'administration des Lignes maritimes congolaises (LMC) a, avant tout, remercié Félix Tshisekedi pour avoir honoré la mémoire de ce juge.

" Nous sommes venus lui rendre les derniers honneurs. Nous remercions le président de la République de l'avoir honoré à sa juste valeur et nous espérons que la République poursuivra cette enquête pour déterminer correctement les conditions dans lesquelles il est décédé", a-t-il déclaré.

Le moment le plus émouvant de ces obsèques a été celui de l'oraison funèbre du fils du Juge Yanyi. Entre deux sanglots, cet orphelin a affirmé que son père voulait à tout prix que la RDC change sur le plan de la justice. Il a indiqué que son père se battait contre des ennemis invisibles que sont la mafia, la corruption, le trafic d'influence...

UN JUGE INTÉGRE

"Un bon soleil ne dure jamais. Ta mort est un coup dur pour nous, pour toute la famille. Cher papa, tu rends l'âme debout. Tu voulais que notre pays change. Tu te battais contre un ennemi invisible, la mafia, la corruption, le trafic d'influence. Tu laisses à la nation congolaise l'idée d'un juge intégre", a-t-il déclaré d'un ton pathétique.

Ces mots ont déclenché des sanglots dans l'assistance. Avocats, magistrats, amis, connaissances, membres de la famille, bref la grande partie de l'assistance a fondu en larmes. Dans son speech, le fils du juge Raphaël Yanyi est revenu sur le flou entretenu autour de la disparition inopinée de son père. Il a affirmé que son père ne présentait aucun signe de malaise avant sa mort.

Juge au Tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe, Raphaël Yanyi Obulu est décédé le 27 mai dernier dans des circonstances mystérieuses.Il présidait la composition qui a siègé aux deux premières audiences du procès de détournement des deniers publics opposant le directeur de cabinet du chef de l'État, Vital Kamerhe, au ministère public.

DÉCÉDÉ D'UNE HÉMORRAGIE INTRACRÂNIENNE

Selon les résultats de l'autopsie faite par un expert international présentés le 16 juin dernier par l'ex-vice-Premier ministre, ministre de la Justice et Garde des sceaux Célestin Tunda Ya Kasende, le juge Raphaël Yanyi était décédé de suite d'une hémorragie intracrânienne résultant d'un traumatisme cranio-ancéphalique.

Ces résultats ont été rejetés par la famille du défunt juge, qui a dénoncé le fait de ne pas avoir été associée à cette étude. Elle a exigé une enquête internationale indépendante pour plus de crédibilité. Une requête à laquelle le Gouvernement congolais n'a pas visiblement accédé jusque-là. Orly-Darel NGIAMBUKULU
La Commission C26 et le Premier ministre abordent la sécurité et les finances du pays
vendredi 24 juillet 2020

La Commission C26 a été reçue en audience hier le jeudi 23 juillet à l'Hôtel du Gouvernement par le Premier ministre Sylvestre Ilunga. Au menu de (...)
lire la suite
Sylvestre Ilunga Ilunkamba s’est-il adressé au chef de l’Etat ou à l’opinion nationale ?
vendredi 24 juillet 2020

* Le Premier ministre se devait de rendre compte des irrégularités que constitue le contreseing du VPM Gilbert Kankonde, sur une matière qui (...)
lire la suite
CENAREF : Vivement des moyens à Adler Kisula
vendredi 24 juillet 2020

Nommé le 18 juillet courant Secrétaire Exécutif de la Cellule nationale des renseignements financiers (CENAREF) par le Président Félix Tshisekedi, (...)
lire la suite
Procès en appel de Kamerhe : la CENCO s’invite !
vendredi 24 juillet 2020

* Les évêques catholiques veulent voir clair dans le dossier judiciaire du directeur de cabinet du Chef de l'Etat Le porte-parole de la (...)
lire la suite
L’ECT a déversé près de 5.000 militants dans la rue hier
vendredi 24 juillet 2020

*A la manœuvre, Félix Momat Kitenge, le Secrétaire général du parti et vice-ministre au Budget. Présents au rendez-vous des partisans du Front Commun (...)
lire la suite
Marche du FCC : L’ABG de Bialosuka réussit le pari de la mobilisation
vendredi 24 juillet 2020

L'Alliance pour la Bonne Gouvernance (ABG), formation chère à Jonathan Bialosuka Wata, a réussi une grande mobilisation de ses militants à la marche (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

A chacun son "peuple" et sa "rue"

La rue ? Personne n'en a le monopole. Le "peuple" ? Nul n'en est l'incarnation exclusive. Dans une société démocratique, l'expression populaire est par définition plurielle. La démonstration -si (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting