Dernière minute :
REAGISSANT AUX ACCUSATIONS DE MAUVAISE GESTION DES FONDS SOUS SON MANDAT
Le Cabinet de Matata sollicite des enquêtes pour dénicher les tireurs de ficelles
mercredi 8 juillet 2020

* Dans une mise au point, les proches du Premier ministre honoraire soutiennent que les allégations faites dans différents médias dénotent la méconnaissance des principes de fonctionnement d'un gouvernement.

Augustin Matata Ponyo, Premier ministre honoraire congolais (avril 2012-décembre 2016), avait-il mal géré des fonds destinés à la matérialisation de certains projets du Gouvernement sous son mandat ? En tout cas, c'est tout ce qui se raconte depuis quelques jours, dans plusieurs médias locaux. Y compris sur les réseaux sociaux.

Cependant, l'intéressé, dans sa sérénité caractérielle, rejette toutes les accusations portées contre lui, les qualifiant d'allégations gratuites des personnes malintentionnées dont la principale motivation est de porter atteinte à son honneur, à sa dignité et à sa personnalité. Dans une mise au point dont la copie est parvenue hier à la rédaction de Forum des As, le cabinet Matata souligne, par ailleurs, qu'au travers de cette campagne de sape savamment orchestrée, ses auteurs cherchent à détourner l'attention du Chef de l'Etat, Félix Tshisekedi et celle de la Justice, des véritables fossoyeurs de l'Economie du pays. Selon les proches de Matata, ces personnes sont bien connues aussi bien par la population et que par la Communauté internationale.

Rappelant le b-a ba du fonctionnement du Gouvernement, Augustin Matata Ponyo explique que sous son mandat, la Primature n'avait jamais été ni une unité d'implémentation des projets de l'Exécutif national, ni un lieu de décaissement ou de gestion des fonds destinés aux projets d'investissement. Reconnaissant néanmoins, le rôle de la Primature limitée à être un centre d'impulsion d'évaluation rigoureux de l'action gouvernementale, l'homme à la très célèbre cravate rouge précise que l'implémentation des projets du Gouvernement a toujours été la prérogative, le privilège des ministères sectoriels.

" En aucun moment de tout son mandat à la tête du Gouvernement, le Premier ministre honoraire n'a eu à gérer, depuis la Primature, des fonds destinés au financement de différents projets d'investissement ", peut-on lire dans ladite mise au point.

Copte tenu de l'ampleur que prend ce qu'il qualifie de campagne de désinformation contre Augustin Matata Ponyo, le cabinet de ce dernier sollicite des enquêtes pour dénicher les tireurs de ficelles. En attendant, les proche-collaborateurs du Premier ministre honoraire se basant sur les premiers éléments à leur disposition, parlent d'une cabale expertement orchestrée à des fins éminemment politiques. Forum des As publie ci-dessous, ladite mise au point dans son intégralité. Grevisse KABREL

CABINET DE L'HONORABLE SENATEUR MATATA PONYO MAPON

Objet : MISE AU POINT

Il s'observe depuis quelques semaines des publications tant dans certains quotidiens paraissant à Kinshasa, dans des émissions radio-télédiffusées qu'à travers les réseaux sociaux, faisant état de la mauvaise gestion financière par le Premier Ministre Honoraire Matata Ponyo Mapon, des fonds destinés à la mise en œuvre d'un certain nombre des projets initiés par le Gouvernement de la République sous sa direction.

Point n'est besoin de rappeler à l'opinion tant nationale qu'internationale que la Primature, sous son mandat, tout en étant un centre d'impulsion et d'évaluation rigoureux de l'action gouvernementale, en harmonie avec son Excellence monsieur le Président de la république, n'a jamais été ni un centre d'ordonnancement des fonds publics, ni une unité d'implémentation des projets du Gouvernement, encore moins un lieu de décaissement ou de gestion des fonds destinés aux projets d'investissement.

A cet effet, il y a lieu de noter que, sauf mauvaise foi manifeste et intention malveillante, cette implémentation a toujours été l'œuvre des ministères sectoriels, et qu'en aucun moment de tout son mandat à la tête du Gouvernement (avril 2012 à Décembre 2016), le Premier Ministre Honoraire n'a eu à gérer, depuis la Primature, des fonds destinés aux différents projets d'investissements. Donc, aucun fonds destiné au financement des projets gouvernementaux n'a transité par la Primature.

Le poids des défis qu'il devait relever au fil de ces années de dur labeur (2012 - 2016), de privation et d'abnégation pour engager le Gouvernement dans des réformes d'envergure pour la gouvernance à laquelle il est très attaché, ne pouvait jamais lui permettre d'alourdir ses responsabilités par son implication dans l'implémentation directe des projets et surtout par la gestion des fonds y destinés.

Ces publications et interventions radio-télédiffusées, qui par ailleurs surestiment à dessein les montants des différents projets, les multipliant parfois par deux ou trois, si pas plus, démontrent non seulement la méconnaissance des principes de fonctionnement d'un gouvernement, en ce compris le rôle du Premier Ministre, mais aussi, le mépris, la calomnie, la désinformation et les dénonciations qui relèvent d'une légèreté et d'une grossièreté savamment montées par des personnes animées d'une intention excessive de nuire et de porter atteinte à son honneur et à sa dignité.

Qu'il s'agisse du parc agro-industriel de Bukanga Lonzo, du marché international de Kinshasa à Maluku, des locomotives neuves pour la Société Nationale des Chemins de fer du Congo (SNCC), de la société Congo Airways, de Transco, des bus Esprit de vie, de la relance de la Société Congolaise des Transports et Ports (SCPT), du Bâtiment du gouvernement (intelligent), des immeubles Royal réhabilités, de l'aérogare internationale de N'djili, des stades municipaux, des écoles primaires construites, du lot importants des équipements médicaux, ainsi que de tout autre projet initié en son temps, les ministères sectoriels en ont assuré la coordination, la supervision et le suivi dans leur implémentation. D'autres, par ailleurs, ont bénéficié du concours direct des services compétents de l'Etat et même des entités privées qui en ont été rendus comptables dudit implémentation.

Il est dès lors déloyal et malicieux de chercher à détourner l'attention de l'opinion par une désinformation qui n'a comme objectif principal d'une part, de porter atteinte à son honneur, à sa dignité et à sa personnalité et d'autre part, de détourner l'attention de Son Excellence monsieur le Président de la république et celle de la Justice, des véritables fossoyeurs de l'économie congolaise qui ont été réellement impliqués dans la mauvaise gouvernance des fonds publics et qui sont bel et bien connus par la population congolaise et la communauté internationale.

Le Cabinet de l'Honorable Sénateur entend solliciter des enquêtes pour dénicher les tireurs de ficelles dont les premiers éléments révèlent, fort dommage, la piste d'une cabale savamment orchestrée à des fins éminemment politiques.

Aussi, le Cabinet se réserve-t-il le droit de s'en ouvrir sous peu à la justice pour tous ces faits tout aussi invraisemblables que répréhensibles par la Loi pénale. Le cabinet. Fait à Kinshasa, le 06 juillet 2020
COMMUNIQUE DE PRESSE VENTE DES BILLETS
vendredi 24 juillet 2020

Afin de limiter les risques de contamination suite à la Covid 19, Congo Airways offre à son aimable clientèle l'achat des billets en ligne via son (...)
lire la suite
COMMUNIQUE DE PRESSE
vendredi 24 juillet 2020

En prévision de la reprise des vols au niveau national, la compagnie nationale Congo Airways porte à la connaissance de son aimable clientèle, que (...)
lire la suite
AMI N°056/UEP/PRRAP/COORDO/PM/07/2020 Nom du Projet : Projet de Réforme et de Rajeunissement de l’Administration Publique (PRRAP) Date de publication  : 24 juillet 2020 Date de dépôt  : 10 août 2020
vendredi 24 juillet 2020

i) Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo a reçu un don de l'Association internationale de développement (IDA) N° D-l850-ZR d'un (...)
lire la suite
Les prémonitions d’un sage face à la déglingue "programmée" de la Rdc
vendredi 24 juillet 2020

(L'exhortation de Jean-Pierre Kibambi Shintwa) C'est depuis 60 ans que notre pays n'arrive pas à décoller. 60 ans qu'il tourne en rond. Les (...)
lire la suite
Les Fardc et le M23 s’affrontent à Rutshuru !
vendredi 24 juillet 2020

*40 miliciens des Maï-Maï " MAZEMBE " font reddition après la mort de leur leader, Kititi tué par le chef Maï-Maï Kabidon à Lubero. Des rebelles du (...)
lire la suite
L’ entreprise EMACON met le curseur sur une stratégie d’industrialisation avec Julien Paluku
vendredi 24 juillet 2020

Le Directeur Général Adjoint de l'entreprise EMACON, J.F Armenian propose la mise en place d'une stratégie d'industrialisation et aussi un transfert (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

A chacun son "peuple" et sa "rue"

La rue ? Personne n'en a le monopole. Le "peuple" ? Nul n'en est l'incarnation exclusive. Dans une société démocratique, l'expression populaire est par définition plurielle. La démonstration -si (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting