Dernière minute :

Au hit - parade de l’actualité : Covid-19 et…Justice
vendredi 19 juin 2020

Attention, au secours, alléluia- c'est selon-, les juges sont de retour en RDC ! La justice et ses innombrables suites rivalisent d'actualité avec la Covid-19 et ses tentacules.

Pas un jour sans qu'une affaire de justice ne défraie la chronique. Plus aucun secteur n'échappe aux radars des magistrats. Véritable dédale pour les non- initiés, l'organisation judiciaire commence à être connue du grand public.

Pas inhabituel de surprendre, au hasard de mille et un attroupements qui meublent le décor kinois, des Congolais en train de s'essayer dans le jargon judiciaire: Instruction pré-juridictionnelle, présomption d'innocence, partie civile, ministère public, défense, prévenu…. Même des juridictions, jusqu'il y a peu, moins en vue, comme le Conseil d'Etat sont solubles dans les conversations.

Pas matière à y voir une infraction. Bien au contraire. Le halo de mystère enveloppant les arcanes judiciaires sonnait comme une contradiction. La justice est rendue au nom du peuple. En plus, elle élève une nation, renseignent les Saintes écritures. Bravo donc pour le vent nouveau qui souffle sur "l'empire" judiciaire.

Une fois qu'on s'est félicité du réveil du troisième pouvoir, on devait cependant se garder de tomber dans ce qu'on nomme, sous toutes les latitudes, la République ou le Gouvernement des juges. A savoir la tendance à laisser le pouvoir judiciaire se substituer aux autres pouvoirs, notamment au législatif, domaine exclusif des élus. Et donc des politiques, frappés du sceau de l'onction populaire via les urnes.

L'illustration grandeur nature de ce glissement du judiciaire a été vécue, il y a une semaine, à la suite de la désormais "ex-affaire" Kabund. Le Conseil d'Etat ayant empêché les députés d'accéder au siège du Parlement ! Députés et sénateurs tenus en respect par des policiers sur ordre du procureur ! Même s'il n'y a pas de bananeraie dans les environs du Palais du peuple, un parfum de "République bananière" a traversé les travées vides de l'Hémicycle.

La justice, côté prétoire cette fois-ci, sera encore à l'honneur ce samedi à Makala. L'épilogue du "procès 100 jours", avec point d'attraction Vital Kamerhe, est attendu. Une ambiance de veille de grande finale règne à Kinshasa. Et sans doute dans tout le pays. Plus particulièrement dans les Kivu, pour des raisons évidentes.

Ce procès aura beau être "non politique" ou être proclamé tel, force est de constater que c'est avec les lunettes politiques que nombre de Congolais le regardent. Pas la peine de parier un kopeck sur ses conséquences. Elles seront essentiellement politiques.

Trêve d'usurpation des compétences et halte à la préemption de l'après-procès. Aux juges seuls le verdict ! José NAWEJ
D’un dialogue sans dialogue à un autre
mercredi 15 juillet 2020

Dialogue ? Encore ? Pourquoi faire ? Pour en préparer un autre ? Et perpétuer ainsi la tradition née des années Transition qui veut que le pouvoir (...)
lire la suite
Le réveil d’un revenant
mardi 14 juillet 2020

A la suite de Joseph Staline -homme fort de l'ex-URSS - face au Pape Pie XI, on pouvait se demander non sans pertinence : l'Opposition rd (...)
lire la suite
A qui attribuer les morts sous " l’Etat de droit ? "
lundi 13 juillet 2020

Question d'un observateur après les manifs du jeudi 9 juillet : "après l'Etat de droit est-il égal à avant l'Etat de droit ?" . Dans la mouvance du (...)
lire la suite
Priorité des priorités : Ronsard Malonda
vendredi 10 juillet 2020

Des marches dans plusieurs villes du pays. Des processions pour plus de transparence et davantage de consensus dans la désignation du Président de (...)
lire la suite
Alliés sur papier et adversaires sur le terrain
jeudi 9 juillet 2020

S'il avait été encore en vie, Maurice Duverger aurait sans doute revisité son livre culte intitulé "Introduction à la politique". Et pour cause, le (...)
lire la suite
Marche ou l’arbre qui cache la forêt ?
mercredi 8 juillet 2020

En avant marche ! Une, deux, gauche, droite…Cette évocation ne rajeunit personne. Ca fait penser à la marche. Scolaire celle-là. Civilisée parce que (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Chronique d’une mort vivement souhaitée

Ce n'est pas un secret d'Etat. Si secret il y a, alors c'est celui de Polichinelle. Rien que cela. Pas plus. L'état d'urgence sanitaire est à l'agonie depuis longtemps. Violant le secret médical, (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting