Dernière minute :
ASSEMBLEE NATIONALE
Une nouvelle pétition contre Jean-Marc Kabund
mercredi 17 juin 2020

* A son lancement hier mardi 16 juin, l’initiative de Didi Manara, Président du groupe parlementaire PPRD et alliés, a récolté 104 signatures des députés nationaux.

L’ancien premier vice-président du Bureau de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund A-Kabund, est de nouveau visé par une pétition, initiée hier mardi 16 juin par le député Didi Manara, président du groupe parlementaire PPRD et alliés.

Au cours de la plénière de l'Assemblée nationale d'hier, l'auteur de la pétition a accusé Jean-Marc Kabund d'être à la base du scandale de mercredi dernier au Palais du peuple où les policiers ont empêché les Parlementaires d'accéder à l'hémicycle.

A en croire certaines indiscrétions des couloirs du Palais du peuple, 104 députés nationaux auraient déjà apposé leurs signatures au bas de ce document. Preuve de leur adhésion massive à la démarche de leur collègue contre le président intérimaire de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), principal parti au pouvoir au sommet de l’Etat en RD Congo.

Conformément à l’article 31 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale, l’initiative de Didi Manara a donc très largement dépassé les 50 signatures requises, pour sa recevabilité par le Bureau de cette Chambre parlementaire. 104 signatures dès le premier jour de son lancement hier, on comprend clairement que l’initiative du député PPRD est bien accueillie à l’hémicycle. Le document restant encore ouvert, il n’est pas exclu de voir d’autres députés y apposer leurs paraphes en cette journée de mercredi 17 juin.

Politiquement, la nouvelle pétition contre Jean-Marc Kabund intervient au moment où la Représentation nationale attend l’Arrêt de la Cour constitutionnelle, en rapport avec la déchéance de ce dernier le 25 mai dernier, à la suite d’une première pétition initiée par le député MLC Jean-Jacques Mamba. Selon des sources concordantes, ce prononcé de la Haute cour pourrait intervenir, sauf imprévu.

Si, dans l'hypothèse extrême, la Haute cour venait trancher en faveur de Jean-Marc Kabund, plus d’un analyste pense, cependant, que ce dernier n’aurait pas la moindre chance d’échapper à l’épée de Damoclès suspendue sur sa tête. A savoir la deuxième pétition initiée hier par le député Didi Manara. Car, aux yeux de plus d’un observateurs, la réhabilitation probable de l’homme de l’Udps dans ses fonctions de premier vice-président de l’Assemblée nationale sera perçue comme un défi lancé à la plénière qui l’a unanimement désavoué le 25 mai dernier.

UN DEFI POUR QUELLE ISSUE ?

Descendu à la régulière de son ancien poste de premier vice-président du Bureau de l’Assemblée nationale, Jean-Marc Kabund ne s’avoue pas encore totalement vaincu. Le lundi 8 juin, ses avocats avaient introduit une requête auprès du Conseil d’Etat, pour protester contre la décision du Bureau de l’Assemblée nationale, fixant le calendrier de l’élection et de l’installation subséquente du successeur du président ai de l’Udps au perchoir de la Chambre.

Le même lundi, Augustin Kabuya, secrétaire général de l’Udps, déposait au Bureau de la chambre des Représentants, la candidature de la députée Patricia Nseya, choisie au terme d’une réunion tenue à la Cité de l’Union africaine, autour de Félix Tshisekedi, autorité morale du parti et Président de la République. Dans l’opinion, plusieurs voix s’étaient levées pour se demander à quel jeu jouait finalement le parti au pouvoir. En tout cas, dans l’opinion, la double démarche de l’Udps avait été très mal prise. D’aucuns avaient accusé le parti au pouvoir de s’engager dans une démarche dont seuls les hiérarques du parti détenaient le secret. Pour nombre de Kinois, l’Udps a délibérément entretenu la confusion dans l’opinion.

« Il n’ay aucune contradiction entre la démarche du président ai du parti, Jean-Marc Kabund, celle de saisir la justice congolaise, plus spécialement le Conseil d’Etat, et l’initiative du dépôt de la candidature de l’honorable Patricia Nseya au poste de 1er vice-président. Les deux démarches émanant du parti. Vous vous rappellerez que le point 5 de la déclaration plitique que j’ai signée moi-même en date du 28 mai dernier autorisait à Jean-Marc Kabund de pouvoir saisir la justice pour rentrer dans ses droits. Donc sa démarche judiciaire est totalement conforme à la déclaration politique susmentionnée du parti. Que les uns et les autres se tranquillisent, au lieu de créer une confusion stérile dans les têtes des gens », avait déclaré Augustin Kabuya dans une mise au point devant une brochette de professionnels des médias locaux.

Toutefois, quelle que soit l’issue judiciaire de l’affaire, les deux pétitions contre Jean-Marc Kabund constituent un antécédent fâcheux dans les relations entre Jean-Marc Marc Kabund et nombre de ses collègues députés nationaux à l’hémicycle. Mais jusqu’où ira la plénière souveraine de l’Assemblée nationale dans ce dossier qui déchaine autant de passions ? Trêve de supputations, tant la sagesse conseille de remettre les pendules à l’heure. Grevisse KABREL & E.Wemba
Ronsard Malonda passe, les 3 propositions de lois querellées renvoyées à septembre
vendredi 3 juillet 2020

*Avec l'entérinement hier du choix des confessions religieuses par la Chambre, l'ancien secrétaire exécutif en passe de succéder à Corneille Nangaa à (...)
lire la suite
Vers la libération d’Eddy Kapend ?
jeudi 2 juillet 2020

* Des sources croisées font état d'un projet d'ordonnance devant commuer la peine de mort en peine de 20 ans de prison. Or, l'ancien Aide de camp (...)
lire la suite
Le cardinal Fridolin Ambongo en vient aux menaces !
mercredi 1er juillet 2020

« (…) Lorsqu’ils obtiendront à faire passer ce personnage à la tête de la Centrale électorale, il faudra qu’ils nous trouvent sur leur chemin » Après (...)
lire la suite
Tunda : Arrestation arbitraire
lundi 29 juin 2020

*Sylvestre Ilunga affirme que cet incident grave est de nature à provoquer la démission du Gouvernement. *Par ailleurs, il exige des sanctions (...)
lire la suite
Adolphe Muzito plaide pour le pouvoir judiciaire
vendredi 26 juin 2020

* " Il n'existe pas d'Etat de droit sans justice, ni de justice sans moyens de son indépendance ", constate le Premier ministre honoraire dans sa (...)
lire la suite
Mwilanya accuse l’Udps, Kabuya nie
jeudi 25 juin 2020

*"Trop, c’est trop ! Le FCC y réservera des réponses proportionnelles aux plans judiciaire, politique et parlementaire", promet le coordonnateur de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Une pluie de messages à la Nation

Question pour un champion : quel est ce pays d'Afrique où tout le monde s'adresse à la Nation à l'occasion de la Fête nationale ? La RDC. Ce n' aura échappé à personne. Une pluie de "messages à la (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting