Dernière minute :
VISE PAR UNE PETITION DE DECHEANCE
Kabund : la noyade d’un "maître-nageur" !
mardi 26 mai 2020

* Sur les 324 députés votants, 289 ont voté pour, 17 ont voté contre, 9 se sont abstenus.

L'Assemblée nationale a adopté très tard dans la nuit d'hier lundi 25 mai, la pétition de déchéance de son 1er vice-président, initiée par le député Jean-Jacques Mamba dans la première moitié du mois en cours. Sur les 315 députés votants, 289 ont voté pour, 17 ont voté contre et 9 se sont abstenus. En conséquence, la démarche du député MLC a été soutenue à la majorité absolue de ses collègues. La plénière étant souveraine, le déboulonnement de Jean-Marc Kabund s'est ainsi fait à la régulière, conformément au prescrit de l'alinéa 8 de l'article 31 du Règlement intérieur de cette chambre du Parlement.

Le sort de Jean-Marc Kabund a donc été scellé à l'issue d'une plénière très agitée. Les chaises de l'hémicycle ont failli sauter, lorsque le délégué de Jean-Jacques Mamba s'était levé pour donner lecture de la pétition. C'est alors qu'une brochette de députés du groupe parlementaire Udps et Alliés, s'est levée pour s'opposer à cette démarche. Il s'en est suivi une confusion totale, marquée par des scènes de bagarres rangées entre les députés pro-Kabund et leurs collègues d'autres bords politiques.

Dans ce capharnaüm, la speaker de la Chambre, Jeanine Mabunda, s'est vue obligée d'appeler au secours des éléments de la Police nationale congolaise commis à la sécurité de l'hémicycle, avant de suspendre la plénière. Mécontente, la poignée de députés battant pavillon Groupe parlementaire Udps et Alliés, a aussitôt quitté la salle quelques minutes peu avant le vote. Mais leur absence n'a eu aucune incidence. Bien au contraire. La plénière s'est normalement poursuivie jusqu'à déboucher sur le vote favorable à la pétition de déchéance de Jean-Marc Kabund.

La scène d'hier à l'Assemblée nationale a rappelé la plénière du lundi 15 avril 2019 de cette même chambre parlementaire qui s'était interrompue dans l'agitation. , au cours de laquelle la Majorité et l'opposition ne s'étaient toujours pas mises d'accord sur la procédure et la répartition des sièges lors de l'élection du bureau définitif de leur chambre. Dans l'agitation qui avait caractérisé cette plénière, certains députés s'étaient permis d'agresser physiquement le rapporteur d'alors de l'Assemblée.

LA BALLE DANS LE CAMP DE L'UDPS

La plénière ayant rendu son verdict, l'affaire Kabund est dorénavant classée. Dès l'instant où l'Assemblée plénière s'est souverainement prononcée, toute possibilité de voie de recours est exclue. Encore que pour ce cas de figure, le Règlement intérieur de la Chambre basse reste muet. Et donc, la sentence de la plénière reste opposable à tous. Pour ne pas dire inattaquable.

Conformément à l'accord politique FCC-CACH, le poste de 1er vice-président de l'Assemblée nationale revient à l'UDPS. Dès lors que Jean-Marc Kabund, président ai du parti présidentiel a été descendu de son piédestal, la balle se trouve dans le camp de cette même formation politique, appelée à présenter un nouveau candidat à ce poste. La pétition de déchéance de Jean-Marc Kabund ayant abouti dans le sens que souhaitait son auteur, l'inconnue reste le service après vente. Que va-t-il se passer par la suite, dans les relations FCC-CACH ? Trêve de supputations !

Rappelons que lors du dépôt de sa pétition, le mercredi 13 mai au Bureau de l'Assemblée nationale, Jean-Jacques Mamba avait déclaré : "Nous pensons que le progrès et la complaisance ne font pas bon ménage. Les insultes se soumettront toujours aux arguments".

L'élu de la Lukunga avait estimé que Jean-Marc Kabund n'a pas été en mesure de justifier ses allégations sur le montant de 7 millions de dollars américains, qu'il avait brandi comme coût global du budget pour la tenue controversée d'un congrès au parlement en avril dernier.

" Notre démarche ne vise pas l'UDPS, encore moins le chef de l'Etat. Nous isolons le comportement d'une personnalité et sommes pas les seuls à nous en plaindre. Si nous voulons un meilleur pays, choisissons mieux nos dirigeants. Je ne suis pas manipulable. Vous en saurez plus avec le temps. J'assume", avait ponctué Jean-Jacques Mamba, le tombeur de Jean-Marc Kabund. Grevisse KABREL
Mesures barrières d’abord !
lundi 3 août 2020

Lors du Conseil des ministres du 31 juillet, le Gouvernement a repoussé d'une semaine la reprise des cours prévue initialement pour ce lundi 03 (...)
lire la suite
Sesanga, Lokondo, Muyaya, Ndjoli… ratissent large
vendredi 31 juillet 2020

*Les 13 acteurs sociopolitiques ont conféré hier avec Sylvestre Ilunga Ilunkamba, Jean-Pierre Bemba, Corneille Nangaa… Les signataires de l’appel (...)
lire la suite
Confusion au Parti lumumbiste unifié
jeudi 30 juillet 2020

* D'ores et déjà, l'aile radicale du parti rejette la décision de Gilbert Kankonde entérinant la désignation de Godefroid Mayobo, au poste de (...)
lire la suite
Sesanga, Lokondo, Muyaya, Mukoko, Ndjoli... chez Fatshi
mercredi 29 juillet 2020

* Rien n'a cependant filtré de leur entretien d'hier avec le Président de la république. Le groupe de 13 acteurs sociopolitiques avec Delly Sesanga (...)
lire la suite
" Pas d’année blanche ", assure le Gouvernement
mardi 28 juillet 2020

*A partir du 3 août, les cours reprennent dans les classes de l'enseignement primaire et secondaire, et le 10 août pour les terminales, les (...)
lire la suite
Les dessous de la visite de Néhémie Mwilanya à Vital Kamerhe
lundi 27 juillet 2020

La sentence du procès en appel va-t-elle donner lieu à une recomposition du paysage politique congolais On s'interroge sur le pourquoi de cette (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting