Dernière minute :

Semer la discorde ne saura jamais ébranler les relations sino-africaines
vendredi 24 avril 2020

L'étudiante tanzanienne Veya a étudié depuis six ans à la Faculté de médecine de l'Université Sun Yat-sen à Guangzhou, en Chine. Selon elle, le monde devrait s'unir afin de convaincre le Covid-19. "J'aime la ville de Guangzhou", a déclaré cette jeune africaine.

La parole de Veya constitue une réponse puissante à certaines personnes aux Etats-Unis qui, depuis un certain temps, tentent d'opposer l'Afrique contre la Chine. Tout récemment, certaines personnes aux Etats-Unis ont voulu inciter à la confrontation entre ces partenaires de longues dates, teintant la lutte de la Chine contre le Covid-19 des pratiques relevant de "discrimination raciale". Ces Américains, mal intentionnés, ont lancé des attaques visant à stigmatiser la Chine.

La vérité reste toujours la vérité. Comment la Chine traite-elle ses amis africains? Les Africains connaissent la réponse mieux que d'autres. On voit que le ministre nigérian des Affaires étrangères, Geoffrey Onyeama, a récemment précisé que certains citoyens nigérians avaient enfreint les mesures de prévention et de contrôle de l'épidémie édictées à Guangzhou.

Comme l'a déclaré M. Ochuko, un fonctionnaire du ministère de l'Information et de la Culture du Nigéria, certains politiciens et médias américains sont en train de politiser délibérément la prévention et le contrôle de l'épidémie, dans le but de créer des dissensions, voire de provoquer une confrontation entre la Chine et l'Afrique.

Récemment, le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki, a eu une conversation téléphonique avec le conseiller d'État et ministre des Affaires étrangères Wang Yi, au cours de laquelle il a déclaré clairement que certaines forces tentaient de profiter de la situation actuelle pour perturber l'amitié Afrique-Chine. "Nous ne les laisserons jamais réussir", a promis le patron de la commission africaine.

De toute évidence, les amis africains le voient très clairement: les mesures prises par la Chine visent à lutter contre l'épidémie de manière précise, ce qui démontre une haute prise de conscience de la Chine dans sa responsabilité de veiller à la bonne santé de ses citoyens et tous les étrangers vivant sur son sol. Ces mesures ne sont pas discriminatoires. Elles s'appliquent de la même manière autant pour les Chinois que pour les étrangers.

Guangzhou est l'une des villes chinoises les plus exposées aux risques des cas importés. Récemment, 15.000 personnes, dont 4.600 étrangers, ont été mises en quarantaine à Guangzhou. Ces étrangers sont originaires de 13 pays, y compris des pays africains, la Russie, les Etats-Unis et l'Australie.

Comme l'a souligné le directeur général de l'OMS, Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, le virus n'a pas de frontières. L'OMS a lancé un plan de réponse mondial pour aider les pays dotés des systèmes de santé " les plus vulnérables " à lutter contre le Covid-19. La Chine a pris des actions concrètes pour participer à cette initiative et apporter son soutien.

Ce soutien chinois aux pays africains est une expression de sa gratitude vis-à-vis de l'aide que certains pays africains lui ont apporté pendant le moment difficile de l'épidémie. Cela reflète également le souci de la Chine d'assurer la sécurité sanitaire à l'échelle mondiale. John Nkengasong, directeur du Centre africain de prévention et de contrôle des maladies, a déclaré que les échanges avec les experts chinois étaient très utiles pour la prévention et le contrôle du Covid-19 en Afrique.

Les hommes politiques de divers pays africains ont également exprimé, à différentes occasions, leur ferme soutien à une coopération entre la Chine et l'Afrique dans la lutte contre les épidémies.

"C'est dans le malheur que l'on reconnaît ses vrais amis", dit-on. L'entraide entre la Chine et l'Afrique dans cette lutte contre le Covid-19 donne raison à cet adage et prouve à suffisance que les deux parties sont de bons frères, de bons amis et de bons partenaires. Les relations sino-africaines peuvent résister à l'épreuve de l'histoire et du temps. CMG
Godefroid Mayobo met le cap sur la redynamisation du PALU
vendredi 31 juillet 2020

Contacté par Forum des As, le nouveau SP du Parti lumumbiste unifié dit inscrire parmi ses objectifs, le renforcement des capacités matérielles, (...)
lire la suite
Lisanga Bonganga rejette la démarche des 13 signataires et appelle à une table ronde sous la médiation de la SADC
vendredi 31 juillet 2020

Jean-Pierre Lisanga Bonganga, président national du parti la Convention Chrétienne pour la Démocratie (CCD) a dans une déclaration faite hier jeudi (...)
lire la suite
Restes de feu Patrice-Emery Lumumba : Juliana Lumumba saisit Thambwe Mwamba
vendredi 31 juillet 2020

Fille biologique de Patrice-Emery Lumumba, ancien Premier ministre de la RDC Patrice-Emery Lumumba, Juliana Lumumba multiplie des pressions pour (...)
lire la suite
Kasaï-Central : Les forces vives écrivent à Fatshi pour réhabiliter le gouverneur Martin Kabuya
vendredi 31 juillet 2020

Les Forces vives du Kasaï-Central apportent leur soutien au gouverneur Martin Kabuya. Une cinquantaine d'organisations de la Société civile écrivent (...)
lire la suite
Ilunga Ilunkamba et Jean Marc Châtaigner parlent du futur dialogue politique
vendredi 31 juillet 2020

L’ambassadeur de l’Union européenne en RDC, Jean-Marc Chataigner, et le Premier ministre Ilunga Ilunkamba ont échangé sur l'initiative du dialogue (...)
lire la suite
A la recherche de la Société civile…
vendredi 31 juillet 2020

Elle a toujours existé. Tout simplement parce qu'elle constitue le pays réel par opposition au pays légal. Mais, elle s'est particulièrement (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting