Dernière minute :

Covid-19 : vivement l’union sacrée !
jeudi 12 mars 2020

Union sacrée ? Le concept a été à ce point galvaudé sous les tropiques rd congolaises que plus grand monde n'y croit. Union nationale ? La formule est tellement à géométrie variable que la majorité des Congolais la voient par le bout de la lorgnette du positionnement politique. Finalement, il n'y a plus guère que l'équipe nationale de foot à provoquer des instants de ferveur ou de cohésion nationale. Juste le temps du match ou du tournoi.

Pourtant, il est des causes qui commandent que la Nation fasse chorus. L'épidémie du coronavirus en est une. Au regard des dégâts considérables que charrie le Covid -19, pas besoin d'être hypocondriaque pour conclure à l'hyper dangerosité du virus. Encore qu'il s'agisse jusque-là pour l'essentiel des pays qui sont, sur le plan de l'équipement, à des années-lumière de la RDC.

Alors, on peut imaginer le bilan dans l'hypothèse d'un enracinement du mal. Ce serait comparable à la facture due à un conflit armé. Sans tomber dans la psychose, ni jouer les oiseaux de mauvais augure, la RDC est comme en situation de guerre.

D'où, l'impératif d'une union sacrée en vue de faire face ensemble à cette épidémie particulièrement meurtrière et dévastatrice. En l'occurrence, les Congolais devraient taire leurs sempiternelles chamailleries pour unir leurs forces afin de contenir la propagation du virus. L'exemple devrait venir de la classe politique.

Acteurs politiques au pouvoir et dans les oppositions devraient prendre l'exacte mesure du danger qui plane sur le pays. Une menace existentielle qui vaut bien une trêve. Le temps de se concentrer sur la lutte contre le virus.

Creuset d'éducation civique, les partis politiques, toutes galaxies confondues, sont en droit de sensibiliser leurs membres au mal qui attaque non le pouvoir ni l'opposition, mais les Congolais. Les mille et une loges de la Société civile mêmement.

Certes, de par le dévoiement de la vocation des partis politiques et même d'une bonne partie de la Société civile, l'appel au rassemblement pourrait ressembler à un vœu pieux. Jusque dans un passé récent, on a vu des leaders politiques -aujourd'hui au pouvoir -nier jusqu'à certaines évidences comme l'agression du pays pour des raisons bassement politiciennes. Avec, au passage, la démoralisation de l'Armée nationale au front.

Autres temps, autres mœurs ? Souhaitons- le vivement. Il y va de l'intérêt national. La riposte à ce virus dépassant largement le cadre purement médical. José NAWEJ
Un air de premiers mois post indépendance…
lundi 29 juin 2020

A la juste veille du 30 juin, une seule question déclinée en plusieurs variantes : où allons-nous ? Où va la RDC ? Où nous mènent les vainqueurs (...)
lire la suite
Et si nos vrais problèmes étaient ailleurs ?
vendredi 26 juin 2020

Semaine chaude. Très chaude même. Des scènes de violence. Avec comme épicentre le Palais du peuple au cœur de Kinshasa. Le pic de ces " manifs " (...)
lire la suite
Par où sont passés l’état d’urgence et les mesures barrières ?
jeudi 25 juin 2020

Combien étaient-ils, hier, dans la rue? Sans doute plusieurs centaines. Forcément en violation de l'état d'urgence, décrété par le chef de l'Etat le (...)
lire la suite
Soupçon , quand tu nous tiens !
mercredi 24 juin 2020

Inutile de compter le nombre de clashes entre FCC et CACH. Tant ils structurent la coalition pour " mieux" la déstructurer. La tension étant la (...)
lire la suite
La justice assaisonnée au principe d’opportunité
mardi 23 juin 2020

A qui le prochain tour ? Cette question revient en boucle depuis l'épilogue au premier degré du procès Kamerhe. Une interrogation qui traduit à la (...)
lire la suite
Un procès qui en cachait un autre
lundi 22 juin 2020

Rideau sur le procès Kamerhe et consorts. Du moins au premier degré. Alea jacta est ? A ce stade, incontestablement. Un brin d'espoir tout de même (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting