Dernière minute :

La charité compatissante des dîmes et des offrandes restaure une nation (Deutéronome 14.21-29)
mercredi 22 janvier 2020

(Par l'évangéliste Colin NZOLANTIMA)

Nous avions évoqué la criminalité de la charité relative aux différents dons et générosité souvent manifestée à la fin de chaque année par de différentes corporations religieuses, politiques et économiques. Et pourtant, au courant de l'année, elles ont ignoré toute forme de compassion pour assurer le bien-être de leurs compatriotes.

Les confessions religieuses n’ont pas assumé leurs responsabilités dévolues par Dieu qui sont celles d’enseigner, de former et de créer des activités et infrastructures socioéconomiques (écoles, universités, agriculture, centre de santé, œuvre de bienveillance).

De leur côté, les autorités politiques n’ont pas non plus exercé leurs missions de réprimer le mal et de créer un cadre propice à l’exercice des activités en toute quiétude, assurer la paix et la concorde nationale. C’est la raison de différentes grognes sociales dans tous les pays. Au Liban, en Irak, au Chili… le peuple demande le départ de toutes les classes politiques corrompues et incompétentes.

Le domaine économique qui devait assurer l’épanouissement des travailleurs, le lieu de créativité, de passion du travail, une adoration à Dieu par la qualité du service… est devenu un lieu de fardeau, de joug, de servitude, de conflits entre l’employeur et l’employé.

LA MAISON DU TRESOR OU LE TRESOR PUBLIC

Dans Deutéronome, la dîme était prélevée sur les produits agricoles. La dîme est l’impôt de 10% exigé par Dieu sur le bénéfice réalisé et non sur le chiffre d’affaires ou le salaire obtenu. Ces impôts récoltés devaient couvrir la charge de tous les lévites, ceux qui sont mis à part pour l’intérêt de la nation (1 Chroniques 23 ; les prêtres et les pasteurs ; les magistrats (juridictionnels, administratifs et politiques), les fonctionnaires, les militaires, les douaniers, les services de migration…).

Toutes ces dîmes et offrandes devaient être déposées dans la Maison du Trésor où la répartition devait s’effectuer au profit de tous les lévites. La bonne gestion et gouvernance des ressources «sacrées» amenait la bénédiction, car tous les services régaliens étaient pourvus, les lévites vivaient dans la dignité et chaque compatriote comprenait l’importance de pourvoir à leurs besoins. Il n’y avait jamais de déficit dans la Maison du Trésor.

En abandonnant Dieu, l’homme a créé le Trésor Public. Ces revenus «sacrés» sont devenus publics à la portée de tout le monde. L’avidité, la cupidité, l’égoïsme, la corruption, les injustices… ont permis à chacun de se servir et de profiter de cette manne gratuite sans maitre. C’est ainsi que le déficit public s’est créé. Pour le combler, on recourt à la dette publique. Pour la rembourser, il faudrait augmenter les impôts et taxes. C’est ainsi que la dette publique et privée atteint des montants faramineux qu’il devient impossible de les rembourser.

La théorie de consommation évoquée par Keynes et les autres économistes est venue renforcer la conviction des autorités politiques et financières à asservir la population. La multiplicité de prélèvements fiscaux et parafiscaux ont pour but de chercher à couvrir les dettes et les déficits budgétaires. Sans une réforme approfondie de la mentalité économique et politique, les dégâts sociaux seront de plus en plus dramatiques.

L’AGRICULTURE NE SUPPORTE PAS LA MALHONNETETE

Le travail agricole est fait avec compassion et amour. Car, de lui dépend la vie, la santé du peuple. Il ne peut être exercé dans l’égoïsme, la cupidité et l’avidité. Les produits utilisés comme intrants (engrais, semences, pesticides…) doivent préserver la vie humaine. Nous avons suivi les différents procès contre certains fabricants des intrants et des administrations qui les ont autorisés. Ceux-ci doivent assumer et réparer les conséquences dans la vie des utilisateurs et des populations riveraines.

Dans la production agricole, toutes les couches de la société doivent travailler dans l’unité et la diversité en toute intégrité, honnêteté, sagesse, discernement, compassion. Toute tricherie est toujours détectée et occasionne des milliards de perte et de destruction de récoltes.

Le religieux (qui doit invoquer la grâce de Dieu), le politique (pour assurer la sécurité), et l’entrepreneur ou le producteur (être créatif) doivent avoir une volonté commune pour réaliser cette vision.

LE DETOURNEMENT DE LA DIME ET DES OFFRANDES PAR LES GOUVERNEMENTS

Ces revenus prélevés devraient servir à

1. Entretenir les parents et la famille en difficulté. En effet, la prise en charge sociale ne dépend pas de l’Etat, mais des acteurs sociaux (des individus, des églises, des entreprises). Deutéronome 14.23

2. Soutenir les différents lévites comme énuméré ci-dessus. Tous ceux qui interviennent dans l’administration publique devraient dépendre de cette seule source de revenus. C’est aussi leurs responsabilités de travailler dans l’intégrité, avec compétence et compassion pour l’exécution des activités avec joie, sans contraintes.

3. Partager avec les veuves, les orphelins, les indigents et les étrangers.

Hormis la part réservée aux lévites, toutes les autres catégories sociales devraient être soutenues par le secteur économique et religieux. Cela libère l’Etat de tous les dérapages auxquels nous assistons aujourd’hui. Le déficit et les gabegies financières de différentes caisses de Sécurité Sociale et d’assurance sont décriés par plusieurs corporations. Les avantages indus accordés à une certaine catégorie sociale, ne les encouragent ni à travailler ni à se discipliner dans les règles saines de vie mais de jouir de tous les privilèges de ces mutuelles.

LA RESPONSABILITE SOCIALE DES FAMILLES, DES CONFESSIONS RELIGIEUSES ET DES ENTREPRISES

Et pourtant, en laissant les familles, les confessions religieuses, les entrepreneurs gérer ces problèmes sociaux, ils exerceraient une pression auprès des bénéficiaires. Comme le dit si bien la Bible, «que celui qui ne travaille pas, qu’il ne mange pas non plus». Aujourd’hui, plusieurs lois encouragent la paresse. Dans plusieurs études, entre autres celles du Dr Dennys Peacock, il est démontré que les gouvernements préfèrent ne pas imposer les pauvres pour éviter tout soulèvement populaire. Les riches influencent souvent les élus qui votent des lois en leur faveur, ou bien ils s’entourent de meilleurs avocats pour contourner les nombreuses impositions et ne pas les payer. Ce sont les classes moyennes qui supportent toutes les pressions budgétaires.

TA JUSTICE MARCHERA DEVANT TOI (ESAIE 58:7-8)

La justice est définie comme actes de générosité, de charité, de bonté, de compassion. Ce sont ces actes qui permettent la cohésion, l’harmonie et le développement d’une communauté.

Aux Etats-Unis, en 1933, face à la grande criminalité et la crise économique et boursière de 1929, le Président Roosevelt a lancé la politique du New Deal, basée sur l’importance de la Charité dans la Nation (discours d’investiture sur 1 Corinthiens 13 « l’amour ou la charité »)

Après la Deuxième guerre mondiale, la destruction socioéconomique des nations ne pouvait permettre une relance économique sans la justice. Chaque acteur social a fait le sacrifice dans la mesure du possible.

Au royaume de Tonga, le roi se rendant compte de la grande crise, a demandé le conseil de plusieurs professionnels chrétiens pour la restauration de son pays. Les conseils prodigués sur base de l’équité, la justice… ont permis au royaume de se redresser. Le sceau royal est marqué de ces mots : «Moi et mon Royaume, nous servirons l’Eternel »

CONCLUSION

Plusieurs personnes et nations sont sorties de leurs crises et faillites suite aux actes de justice, de générosité de manière désintéressée, qu’ils ont pratiqué envers les prochains ou la société au moment crucial de leur abondance. Ne nous fatiguons jamais à faire du bien quand cela est possible. Ecclésiaste 11.1-2 «Jette ton pain sur la face des eaux, car avec le temps tu le retrouveras ; donnes-en une part à sept et même à huit, car tu ne sais pas quel malheur peut arriver sur la terre ».

Les dîmes et les offrandes sont des actes de justice qui entraînent la bénédiction de Dieu sur une personne, une famille et une communauté. (A suivre)
Xi dit que la Chine a fait des contributions positives à la sécurité de la santé publique mondiale
mercredi 26 février 2020

BEIJING, 25 février (Xinhua) -- Fidèle à l'esprit d'une communauté de destin pour l'humanité, la Chine a non seulement fait de son mieux pour protéger (...)
lire la suite
Les Multinationales du Royaume du Maroc en Afrique
mercredi 26 février 2020

Le Royaume du Maroc partage avec le continent africain une longue tradition de coopération diplomatique, économique et commerciale, intensifiée. En (...)
lire la suite
A quand la piste marocaine au Congo-Kinshasa ?
mercredi 26 février 2020

* La création de la Chambre de Commerce et d'Industrie RDC-Maroc s'avère une opportunité à saisir. Et si l'éclaircie dans le ciel des relations (...)
lire la suite
Décès de l’ancien président égyptien Hosni Moubarak
mercredi 26 février 2020

Le Caire - L'ancien président égyptien Hosni Moubarak est décédé à l'âge de 92 ans, mardi dans un hôpital du Caire, rapporte la télévision égyptienne. (...)
lire la suite
Xi dit que le soutien de l’Afrique à la lutte chinoise contre le coronavirus illustre son amitié fraternelle
mercredi 26 février 2020

BEIJING, 25 février (Xinhua) -- Les soutiens variés apportés par des pays et des peuples africains à la lutte menée par la Chine contre l'épidémie de (...)
lire la suite
(COVID-19) La Chine obtient des résultats considérables dans le blocage de transmission interhumaine du COVID-19 (équipe d’experts Chine-OMS)
mercredi 26 février 2020

BEIJING, 25 février (Xinhua) -- Les interventions de santé publique sans précédent de la Chine face à l'épidémie du COVID-19 ont produit des résultats (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

L’impunité à l’article de la mort ?

Ça sent le crépuscule pour l'impunité. Qui s'en plaindrait ? Qui exprimerait le regret au cas où on l'entonnerait le requiem pour l'impunité ? Qui verserait la moindre goutte de larme en apprenant (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting