Dernière minute :

Joseph Olenghankoy prend la défense de FATSHI
mercredi 22 janvier 2020

« Les gens qui sont dans les institutions ne doivent pas ignorer qu’ils sont tenus au devoir de réserve pour critiquer celui qui exerce les plus hautes fonctions de l’Etat ». C’est en ces termes que le président du CNSA, Joseph Olenghankoy, a réagi hier mardi 21 janvier au réquisitoire de la speaker de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, contre l’éventualité de la dissolution de la Représentation nationale évoquée par le Chef de l’Etat, Félix Tshisekedi.

S’exprimant devant la presse hier au siège du CNSA, sur l’avenue Lukusa dans la commune de la Gombe, Joseph Olenghakoyi s’est adressé à l’élite politique pour que chacun cerne et mesure ce qui est essentiel pour l’intérêt du pays.

Il n’a pas digéré les critiques de la présidente de l’Assemblée nationale contre les propos du chef de l’Etat, du reste garant de la Nation et du bon fonctionnement des institutions.

Pour le président du CNSA, il n’y a personne qui a déjà assumé les hautes fonctions de Président de la République pour corriger un chef de l’Etat en exercice, hormis le président honoraire, Joseph Kabila.

Olenghankoy estime que la République Démocratique du Congo a une chance formidable d’avoir un ancien président de la République consulté régulièrement par son successeur.

« Qu’est-ce qui a été de trop qui n’a jamais été entendu dans les déclarations du chef de l’Etat à Londres », s’est interrogé l’ex-enfant terrible de l’Union Sacrée. Celui-ci fustige le fait que tout le monde devient juriste pour interpréter la pensée du Chef de l’Etat vidant ainsi la Cour Constitutionnelle de toute sa substance.

Le président du CNSA trouve inimaginable que les députés provinciaux, députés nationaux et même certains animateurs des institutions se lancent, sans réserves, dans les critiques sur les propos du Président de la République.

« Si personne ne sait plus mesurer ce qu’il doit dire et savoir à qui il s’adresse, nous serons dans la jungle », poursuit-il.

Concernant l’affaire de la population Banyamulenge, Joseph Olenghankoy s’étonne que la position du chef de l’Etat provoque inutilement une vive polémique. Le président du CNSA a fait remarquer que le président de la République a démontré de manière claire, que les Banyamulenge sont bel et bien des congolais d’expression rwandophone. Eric WEMBA
Kinshasa : les véhicules vieux de 20 ans ne seront plus importés
mercredi 26 février 2020

Les véhicules vieux de plus de 20 ans n'auront plus accès au territoire congolais. Particulièrement à Kinshasa. Telle est la décision prise le lundi (...)
lire la suite
LAMUKA exige la méritocratie dans les nominations du Portefeuille de l’Etat !
mercredi 26 février 2020

Les négociations se poursuivent au forceps entre les représentants du FCC du Raïs Joseph Kabila et ceux du CACH de Félix Tshisekedi, la coalition au (...)
lire la suite
Martin Fayulu depuis dimanche à Washington
mercredi 26 février 2020

Le président de l'Ecidé a entamé, depuis dimanche 23 février dernier, une nouvelle tournée américano-canadienne. Il est invité dans plusieurs Etats des (...)
lire la suite
RDC : En deux ans, Shadary a consolidé le PPRD comme première force politique
mercredi 26 février 2020

Emmanuel Ramazani Shadary, Secrétaire permanent du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie, PPRD, a totalisé le dimanche 23 février (...)
lire la suite
Des investisseurs nigérians ciblent les mines, les infrastuctures, la pêche, l’électricité ...
mercredi 26 février 2020

Une délégation d'investisseurs nigérians du groupe Majaj Nigeria ont été reçus à la Primature le mardi 25 février. Ces entrepreneurs évoluant dans les (...)
lire la suite
FMI : Mauricio Villafuerte satisfait de la stabilité de la situation macroéconomique en RDC
mercredi 26 février 2020

* Cependant, la barre des opérations financières à fin février, demontre une forte pression des dépenses et les recettes sont restées très faibles», (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

L’impunité à l’article de la mort ?

Ça sent le crépuscule pour l'impunité. Qui s'en plaindrait ? Qui exprimerait le regret au cas où on l'entonnerait le requiem pour l'impunité ? Qui verserait la moindre goutte de larme en apprenant (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting