Dernière minute :
MAIRE DE MATADI DEPUIS PLUS DE DEUX ANS
Pathy Nzuzi veut une ville à zéro cas d’insécurité pour ses administrés
lundi 20 janvier 2020

Dans un entretien à bâtons rompus, le maire de Matadi, Pathy Nzuzi wa Makengedi, livre sa vision de la ville qu'il dirige depuis juin 2017. En tête de ses priorités, la sécurité pour sa population. L'autorité urbaine veut avoir une ville de Matadi à zéro cas d'insécurité. A ce jour, assure le maire, Matadi est une ville à 95% süre. Presque pas de Kuluna. La salubrité occupe également une place de choix chez Nzuzi wa Makengedi. Ce n'est pas tout. L'accès à l'eau et à l'électricité figure aussi en bonne place parmi ses préoccupations. Depuis son avènement à la mairie de la ville portuaire, ce jeune communicateur PPRD de première heure met en pratique, au profit de ses administrés, sa science acquise à l'Université de Kinshasa.

"Forum des As" publie ci-dessous de larges extraits de cet entretien.

"Ma vision est d'avoir une ville à zéro cas d'insécurité aujourd'hui. J'atteinds les 95 % de sécurité avec les techniques d'approche mises en place dès mon arrivée à la mairie, à savoir, la réinsertion", explique le maire de Matadi. Mal compris hier, il affirme qu'aujourd'hui Matadi est une ville sans kuluna, ces malfrats qui terrorisent les citadins. Selon l'autorité urbaine, il y aurait seulement 5% de cas d'insécurité dans la ville portuaire. Et montrer que sa ville est sure à 95 %, il se promène sans sa garde rapprochée. "Je circule d'abord sans garde, c'est ma population qui me sécurise donc je suis comme un poisson dans l'eau. On partage à tout moment, n'importe où, surtout pendant mon itinérance de chaque jour. J'ai beaucoup d'informations et suggestions… "

Le maire dit avoir également de très bons rapports avec toute sa hiérarchie. Les initiatives en ce sens ne manquent pas. Aujourd'hui pour combattre l'insécurité et autres désolations que créent les conducteurs des taxi-motos, le maire de Matadi pense à les identifier tous. Il compte relancer le numérotage des moyens de transport. L'histoire retiendra qu'en la matière, Kinshasa a pris l'exemple sur Matadi. Les autorités de la capitale devraient en faire autant en ce qui concerne les " Wewa ", ces motards dont certains sont impliqués dans beaucoup de cas d'accidents et autres vols.

LUTTE CONTRE LES IMMONDICES

Outre le combat contre l'insécurité, le maire de Matadi fait aussi de la lutte contre l'insalubrité son cheval de bataille. Il a, à cet effet, recruté une équipe permanente d'assainisseurs qui sont à l'œuvre chaque jour.

Pour lutter contre "les déchets plastiques produits par les industries de Kinshasa mais consommés à 50 % par la ville de Matadi ", le Maire a institué une contribution trimestrielle des opérateurs économiques de la place.

Nzuzi wa Makengedi dit éviter que ces plastiques jonchent les lits des cours d'eau comme c'est le cas à Kinshasa, notamment sur la 1ère rue Limete sur le boulevard Lumumba.

Comme Kinshasa, Matadi est une ville régulièrement embouteillée. Les bouchons sont récurrents sur certains tronçons qu'utilisent les gros véhicules en sortant du port. Le maire descend, de fois, sur la chaussée pour rendre la circulation fluide. " Aujourd'hui j'ai quatre ports qui reçoivent de gros navires, trois vers Kikanda et l'une vers la SCTP. Mais, je m'y mets de fois avec les agents de police routière sur la chaussée pour aider ma population à pallier de fois aux inciviques qui ne respectent pas de fois les ordres des policiers commis à cette tâche", explique-t-il.

Selon le maire Nzuzi wa Makengedi, ces embouteillages sont aussi le fait de " plusieurs constructions anarchiques le long des routes qui ont rétréci les chaussées. Mais grâce à la vision du Président de la République, sous le leadership du ministère de la Décentralisation et Urbanisme, l'aménagement de la voirie urbaine de Matadi est à l'ordre du jour via un programme de la Banque mondiale dite PDU (Programme du développement urbain). Le maire de Matadi a conduit, fin juillet dernier, Joachin Kialutakidi, expert technique au Projet de développement urbain de la Banque Mondiale auprès du vice-gouverneur de province, Justin Luemba Makoso. La mission de l'expert de la BM consistait à identifier les différents axes routiers qui nécessitent un réaménagement.

L'autorité urbaine rappelle que grâce toujours à un programme de la Banque mondiale, il y a cinq ans, une grande partie de sa ville a bénéficié d'adduction d'eau et aujourd'hui, encore il y a un autre programme pour branchements sociaux avec la Régideso.

Pour ce qui est de l'électricité, la population envoie des messages sms depuis la zone noire où se pose le problème de transformateur. En un mot comme en cent, le maire Pathy Nzuzi est en phase avec ses administrés. John NGOMBWA, CP
Tshangu : les " Kulunas " attaquent des familles toutes les nuits
mercredi 26 février 2020

*Le quartier le plus menacé est Mokali où il ne se passe pas une nuit sans que ces bandits ne visitent des familles, parfois au prix de violences (...)
lire la suite
Le vice-gouverneur Justin Luamba rassure la Cocolico de son soutien indéfectible
mercredi 26 février 2020

Le Vice-gouverneur du Kongo-Central Central Justin Luamba, a rassuré la Coalition des ONG congolaises de la lutte contre la corruption et la bonne (...)
lire la suite
Coronavirus : Aucun cas suspect enregistré à ce jour, atteste PNCPS
mercredi 26 février 2020

La RDC n'a pas encore enregistré des cas suspects moins encore confirmés de coronavirus. C’est du moins ce qu’a rassuré le Programme national de (...)
lire la suite
Les participants définissent les activités de mise en œuvre du plan-cadre de coopération
mercredi 26 février 2020

Définir les activités de mise en œuvre du Plan-cadre de Coopération afin d'aligner les activités de l'Equipe de pays des Nations Unies sur les (...)
lire la suite
Kinshasa : des inciviques arrêtés pour avoir déversé des immondices sur la voie publique
mardi 25 février 2020

Un groupe d'inciviques a été pris la main dans le sac, dimanche 23 février dernier, à Gombe. Ils déversaient sur la voie publique, des immondices (...)
lire la suite
L’ambassadeur marocain Agassim se félicite de la propagation d’un islam de tolérance et de non-violence
mardi 25 février 2020

L' ambassadeur du Royaume du Maroc en RDC s'est félicité de la propagation d'un islam de tolérance, de non-violence et de coopération religieuse (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

L’impunité à l’article de la mort ?

Ça sent le crépuscule pour l'impunité. Qui s'en plaindrait ? Qui exprimerait le regret au cas où on l'entonnerait le requiem pour l'impunité ? Qui verserait la moindre goutte de larme en apprenant (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting