Dernière minute :
SALLE DES SPECTACLES DU PALAIS DU PEUPLE
Didier Mumengi présente son ouvrage "Manifeste pour un nouveau Sénat" !
jeudi 7 novembre 2019

C'est hier, dans la salle des spectacles du Palais du Peuple, qu'au nom du Président du Sénat empêché Alexis Thambwe Mwamba -ATM- représenté par le 1er Vice-Président, Samy Badibanga Ntita que l'ouvrage du sénateur Didier Mumengi qui a comme titre "Manifeste pour un Sénat nouveau" a été porté sur les fonts baptismaux. Le maître des cérémonies, c'est bien Samy Badibanga Ntita qui a coupé le cordon ombilical du énième livre de Didier Mumengi.

Favoriser l'émergence d'un Sénat qui travaille pour le développement des Congolais, c'est-à-dire de conduire à leur bien -être par les lois à caractère social à élaborer et surtout le suivi de leur application effective. Telle est la quintessence de cet ouvrage. Pour y arriver, Didier Mumengi invite les sénateurs à une remise en question, ce qui veut dire à sortir des sentiers battus où ils se trouvent à ce jour.

Ces derniers sont contraints d'innover dans les travaux parlementaires afin qu'en fin de compte, qu'on arrive aux résultats attendus. A savoir s'attaquer alors à la misère extrême dans laquelle croupissent les Congolais. De la première page à la dernière, Didier Mumengi donne des pistes pour ériger un Sénat au service du développement du peuple congolais, Ce qui n'est pas le cas à ce jour.

Le Président Alexis Thambwe Mwamba empêché juste à la toute dernière minute a pu inscrire sur une enseigne lumineuse à l'entrée de la salle des Spectacles que l'ouvrage de Didier Mumengi est une optique inédite sur ce que peut être la feuille de route du fonctionnement du Sénat. Premier à s'exprimer à cette cérémonie de vernissage de l'ouvrage de Didier Mumengi, le Professeur Léon Matangila, directeur de l'Edition L'Harmattan en RDC qui a édité l'ouvrage.

Pour lui, "Manifeste pour un Sénat nouveau" est une interpellation pour avoir en RDC des Institutions publiques qui sont effectivement au service du peuple congolais et non le contraire et le Sénat, la Chambre des sages est la première à l'avant-garde de ce combat. Ce qui passe par des élites, la RDC en regorge mais il faut l'émergence des élites consciencieuses. Puis est venu le tour du Professeur Banyaku Lwape qui a fait la lecture critique de l'ouvrage "Manifeste pour un Sénat nouveau ".

Son commentaire s'est appuyé sur la pensée de l'auteur, il ne pouvait faire autrement pour mieux décrypter la problématique qu'il pose. Cet ouvrage doit sortir, par le biais de ses Institutions dont le Sénat, la RDC de son paradoxe d'extrême pauvreté alors qu'il est dotée d'immenses richesses potentielles. Car, il montre que le pays est en panne de tout, routes, chemins de fer, santé, éducation. Il y a une sorte d'insouciance généralisée où on vit sans boussoles, sans repères.

Il faut à tout prix sortir de cet état des choses. L'ouvrage brosse un sombre tableau sur le plan social. Il faudra alors élaborer des lois à caractère social qui vont conduire à l'émergence des Congolais. Pour cela, le Sénat doit prouver qu'il est effectivement une Chambre de la haute sagesse par la qualité des lois élaborées. Car on a malheureusement constaté que la plupart des lois sont des lois votées lors des législatures passées qu'on a souvent réchauffées.

"Manifeste pour un Sénat nouveau" appelle justement à la cassure, c'est-à-dire en d'autres termes à la rupture totale avec ce genre de pratique. D'autant plus que l'auteur appelle à conjurer la pauvreté par la "Déclaration nationale du droit au bien-être" dans lesquels doivent s'engager les Institutions congolaises. Est venu le tour de Monsieur l'Abbé José Mpundu, prêtre bien connu du diocèse de Kinshasa pour son combat contre l'injustice sociale, qui était très impliqué dans l'organisation de la Marche des chrétiens, un certain 16 février 1992 et qui est proche de Didier Mumengi.

C'est quasiment un sermon de l'eucharistie qu'il a fait de l'ouvrage " Manifeste pour un nouveau Sénat" en soulevant une salve d'applaudissements de la nombreuse assistance qui avait pris d'assaut la salle des Spectacles du Palais du Peuple. Il décrit l'ouvrage comme un combat pour l'émergence d'un autre Congo par un message de divorce avec les sentiers battus.

LOGISTIQUE DE DEVELOPPEMENT

Didier Mumengi au travers de son ouvrage met en place une révolution. Comme par exemple dans la manière de faire des lois. Il faut élaborer des lois au profit su social qui conduit au bien-être du peuple congolais. Ces lois doivent avoir comme finalité de lutter contre la pauvreté. La pauvreté est l'œuvre des politiques et donc seuls les politiques peuvent la chasser, assène José Mpundu. Dans l'ouvrage, la première proposition de l'auteur pour la lutte contre la pauvreté, c'est la mise en œuvre de la "Déclaration nationale du droit au bien-être des Congolais".

Dans cette optique on évoque entre autres la loi sur le bois qui, si elle est élaborée, créerait des emplois nets dans ce secteur. Après l'intervention de l'Abbé José Mpundu, est arrivé le moment du baptême du livre de Didier Mumengi par le 1er Vice-Président du Sénat Samy Badibanga Ntita. Pour lui, par son ouvrage de conception qui se livre à l'autocratique, Didier Mumengi invite les sénateurs à l'innovation. Est venu enfin le clou de la cérémonie de vernissage par le mot de remerciement de l'auteur dédier Mumengi.

Il a commencé par livrer l'esprit torturé qui le hante à cause de la défaillance généralisée partagée de la RDC, pays aux multiples paradoxes. Pays immensément riche potentiellement mais avec des populations extrêmement pauvres même pour le secteur de l'eau et d'électricité. Ce qui l'a poussé à penser la "Déclaration nationale pour le droit du bien-être des Congolais". Ce qui aura comme effet d'élaborer des lois à finalité sociale.

Ce qui passe par le concept qu'il développe de legistique de développement qui va par exemple permettre d'avoir des lois sur la filière du bois pour que les Congolais cessent d'importer les produits finis comme les cure-dents ou même les meubles fabriqués avec le bois brut exporté sous forme de grumes. Ou encore dans la filière du coton qui était un produit d'exportation. Mais pour tout cela, Didier Mumengi propose dans son ouvrage "manifeste pour un nouveau Sénat" d'organiser les Etats généraux de la République. C'est tout dire ! KANDOLO M.
L’ambassadeur Alex Sentebov pour le maintien du dynamisme positif dans le domaine de la culture et des arts
jeudi 12 décembre 2019

L'ambassadeur de la Fédération de Russie en RDC, Alex Sentebov prône le maintien du dynamisme positif en l'occurrence dans le secteur de la culture (...)
lire la suite
Claude Nyamugabo sollicite le financement adéquat pour la conservation des forêts en RDC
mercredi 11 décembre 2019

Le ministre de l'Environnement et développement Durable (EDD), Claude Nyamugabo, est intervenu, hier mardi 10 décembre, à la tribune de la COP 25, (...)
lire la suite
L’ABA signe un partenariat avec la China academy of art
mardi 3 décembre 2019

L'Académie des beaux-arts de Kinshasa (ABA) représentée par son Directeur général, le Professeur Kalama Akukez Henri et China academy of art, à (...)
lire la suite
C’est " un défi " dans la valorisation de la culture congolaise, estime Denise Nyakeru Tshisekedi
mardi 3 décembre 2019

Denise Nyakeru Tshisekedi, la Première dame de la RDC, a estimé que le dictionnaire quadrilingue " Nganuliro " était " un défi " qui s'inscrivait (...)
lire la suite
Josky Kiambukuta honoré à l’occasion de 70 ans d’âge et 50 ans de carrière musicale
vendredi 29 novembre 2019

C'est suffisamment rare pour être souligné. L'artiste musicien XXL Josky Kiambukuta a été honoré de son vivant. Une soirée de gala a été organisée en (...)
lire la suite
Josky Kiambukuta :"Il y a de bons chanteurs à Kinshasa, mais qui ne sont pas des compositeurs"
vendredi 22 novembre 2019

A 24 heures de la soirée de gala qui sera organisée pour ses 70 ans d'âge et 50 ans de carrière musicale ce samedi 23 novembre au Village chez (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Premier grand oral à l’Hémicycle

C'est un rituel républicain. Un exercice très protocolaire. Très révérencieux même. Députés et Sénateurs sagement assis pour écouter le chef de l'Etat. Sans plus. C'est le Congrès. Une plénière pas (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting