Dernière minute :
RETOMBEEES DU CONTRAT DE CONCESSION
Grâce à la prise en charge des péages, l’ACGT a triplé les recettes, assure Charles-Médard Ilunga
mercredi 6 novembre 2019

Directeur général de l'Agence Congolaise des Grands Travaux (ACGT), Charles-Médard Ilunga a eu hier un échange avec les membres du Réseau des journalistes économiques et financiers de la République démocratique du Congo (REJEF). Au cours de cette conférence de presse, il a éclairé la lanterne des professionnels des médias sur les réalisations de l'ACGT et particulièrement sur le financement des infrastructures, à travers notamment le système des péages.

Aux commandes de l'ACGT depuis 2011, Charles-Médard Ilunga a brossé l'état des lieux de cette agence qui, selon lui, a été créée en 2008 pour superviser les grands projets des partenaires chinois. Pour ce faire, précise-t-il, cette entreprise a été chargée de s'occuper des grands travaux d'infrastructures à travers toute l'étendue de la République démocratique du Congo.

Pour matérialiser les différents projets de coopération bilatérale, la Chine a mis à la disposition de la RDC un fonds évalué à plus de 6 milliards de dollars dont 3 milliards destinés à financer les travaux d'infrastructures. Montant rabattu par la suite à environ 1 milliard 53 millions de dollars, sous pression internationale, a indiqué Charles-Médard Ilunga.

RELEVER LE DEFI

N'empêche. Quoique le décaissement ait souvent posé problème, l'ACGT a réussi, en une dizaine d'années, à relever le défi. Ainsi, au lendemain de la Convention signée par le Gouvernement congolais avec la Chine, l'agence a concouru à la réalisation des infrastructures structurantes qui faisaient encore défaut en RDC, reconnait-il.

"A ce jour, souligne le DG de l'ACGT, nous sommes dans la conception des routes, des ponts, des ports, des aéroports, des bâtiments… et dans les chemins de fer. Nous sommes aussi dans l'aménagement des espaces urbains, dans la construction des logements sociaux (à travers l'usine des préfabriqués érigés à Kisangani) et d'autres édifices publics, à l'instar des quatre stades en cours d'érection dans les provinces"...

Il est de nouveau aisé de rouler sur la route qui relie la ville de Goma à la contrée de Bunagana, en passant par Rutshuru, dans la province du Nord-Kivu. (Photo ACGT)

LA PLUS GRANDE EXPERTISE DU PAYS

"Aujourd'hui, assure Charles Médard Ilunga, l'ACGT est fière d'avoir la plus grande expertise du pays en matière de conception des grands travaux. Nous avons mission d'attirer des partenaires. Ainsi, sommes-nous dans la démarche de certification ISO pour être en phase avec les standards internationaux et pouvoir ainsi rassurer par nos prestations".

C'est dans cette optique qu'à Kinshasa, l'ACGT s'est adonnée, avec le concours des entreprises chinoises, à moderniser le boulevard Lumumba et le boulevard du 30 juin, à la construction de la route de Lutendele et du Tourisme, à l'érection de six nouveaux ponts sur Lumumba qui peuvent durer cent ans, a fait remarquer le n°1 de cette agence.

Onze ans après la création de l'ACGT, le financement chinois est-il encore disponible ? Charles Médard Ilunga répond par l'affirmative. Mais, il estime que les attentes des Congolais sont si considérables que des capitaux d'autres partenaires sont les bienvenus. C'est dans ce cadre que l'agence congolaise travaille dur pour être compétitive et pouvoir se positionner comme partenaire de taille sur le marché d'attribution des routes transafricaines, où la RDC constitue encore un chainon manquant.

GESTION SAINE DES PEAGES

En quête de financements additionnels, l'ACGT a accueilli de bon œil les contrats de concession qui lui ont permis d'assurer la prise en charge totale des péages. Et les résultats se sont avérés éloquents. "Ainsi, admet Charles Médard Ilunga, grâce aux routes concédées, les péages nous ont permis de multiplier par trois les recettes perçues de 2010 à 2018. On a ainsi battu des records".

C'est notamment grâce aux fonds générés que plusieurs ouvrages d'intérêt publics ont été financés, atteste le DG de l'ACGT, citant à titre illustratif l'avenue By Pass, à Kinshasa. "Grâce donc aux concessions, nous rêvons de nouvelles routes", lâche-t-il. Aujourd'hui, souligne-t-il, la bonne gestion instaurée dans le domaine permet d'assurer la traçabilité des ressources que versent les contribuables.

Une banque est même mise à contribution pour percevoir, à travers ses guichets, des frais de péages et les redistribuer auprès des concessionnaires. A ce jour, le vœu le plus ardent de Charles Médard Ilunga est d'arriver, par l'ACGT, à ''automatiser la gestion des péages'', comme d'ailleurs dans nombre de pays technologiquement avancés. Yves KALIKAT
Les médecins de Kinshasa décrètent une grève avec service minimum
mardi 14 janvier 2020

Les médecins de la ville province de Kinshasa déclenchent ce mardi 14 janvier un mouvement de grève avec service minimum. La décision a été prise au (...)
lire la suite
Sera chassé du camp tout militaire dont la famille participera aux activités illégales du 14 janvier
mardi 14 janvier 2020

L'état-major général des FARDC menace de chasser ''du camp militaire'' et de traduire ''devant les services compétents'' tout militaire dont la (...)
lire la suite
Le Centre hospitalier ‘‘La pluie arrose l’humanité’’ organise sa première matinée scientifique
jeudi 2 janvier 2020

Juché sur la cime de la route de 80 jours, au n°61 de l’avenue Benseke, dans la commune de Ngaliema, le Centre hospitalier ‘‘La pluie arrose (...)
lire la suite
Des inciviques usent d’un faux compte Twitter pour discréditer le ministre des PTNTIC Augustin Kibassa
mardi 31 décembre 2019

Le Directeur de Cabinet du ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication (PTNTIC), (...)
lire la suite
Une bombe tue sept personnes à Munoli dans le Nord-Kivu
lundi 30 décembre 2019

* Après la fuite des groupes armés, vivement les opérations de déminage Selon la source, l'engin a été ramassé par un enfant qui se promLe culte divin (...)
lire la suite
Sept ans requis pour un officier des FARDC pour crime contre l’humanité
vendredi 27 décembre 2019

Après une longue attente, le colonel Amos Safari Kateatea est condamné à sept ans de prison pour crime contre l'humanité commis dans les villages (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Plus qu’un simple rituel, un devoir mémoriel

Les Congolais ont fini par connaître par cœur le déroulé des commémorations des 16 et 17 janvier. C'est juste pour des raisons protocolaires que… le protocole d'Etat continue à publier le programme de (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting