Dernière minute :
EN RAISON DES TROUBLES SOCIAUX QUI AGITENT SON PAYS
Le président chilien a annoncé l’annulation de la COP 25 prévue du 2 au 13 décembre
jeudi 31 octobre 2019

Le Chili renonce à organiser la conférence mondiale sur le climat COP25 qui devait se tenir en décembre, ainsi que le sommet du forum de la Coopération économique Asie-Pacifique (APEC) en raison du mouvement de contestation inédit qui agite le pays, a annoncé le président de la République, Sebastian Piñera, mercredi 30 octobre.

" C'est avec un profond sentiment de douleur, parce que c'est douloureux pour le Chili, que notre gouvernement a décidé de ne pas organiser le sommet de l'APEC (…), ni celui de la COP25 ", a déclaré le chef de l'Etat conservateur. Le sommet de l'APEC devait avoir lieu à Santiago les 16 et 17 novembre et la COP25 du 2 au 13 décembre. Le président américain, Donald Trump, avait laissé entendre, lundi, que la signature d'un accord commercial avec Pékin pourrait avoir lieu avant le sommet de l'APEC - un forum économique qui réunit une vingtaine de pays riverains du Pacifique.

Quant à la COP, cette annulation de dernière minute, inédite dans l'histoire des négociations climatiques, risque de freiner la dynamique des efforts dans la lutte contre le dérèglement du climat. Le Chili avait accepté d'accueillir et de présider la COP25 en décembre 2018, après le retrait de la candidature du Brésil par son président climatosceptique, Jair Bolsonaro. Depuis, le pays se préparait activement à l'organisation de cet événement annuel, qui devait rassembler environ 25 000 personnes, dont des chefs d'Etat et de gouvernement, des ministres, des délégués et des représentants de la société civile.

LA COP PEUT-ELLE ETRE ORGANISEE AILLEURS ?

La secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Patricia Espinosa, prise de court, a déclaré dans un communiqué " explorer des solutions alternatives ". Plusieurs options pourraient être sur la table : organiser la COP à Bonn (Allemagne), où se trouve le siège de la CCNUCC, ou dans un pays tiers - ce qui paraît improbable -, avec quelques semaines ou mois de retard ; la regrouper avec la prochaine session de négociations climatiques de Bonn en juin ; ou l'annuler purement et simplement.

" L'organisation d'un événement d'une telle taille et d'une telle importance ne s'improvise pas : cela nécessite des mois de préparation, au mieux une année, pour régler les problèmes logistiques, construire un vaste centre de conférence et trouver les capacités d'hébergement ", rappelle Paul Watkinson, président de l'organe de conseil scientifique et technologique de la CCNUCC.

Au-delà du pays hôte, se pose la question de la présidence de la COP, jusqu'à présent confiée à la ministre de l'environnement chilienne Carolina Schmidt. Il s'agira de voir si cette présidence est maintenue ou transmise à un autre pays, ce qui pourrait affaiblir toute velléité de leadership politique fort. La COP25 est vue comme une étape intermédiaire avant la COP26 qui se tiendra à Glasgow (Royaume-Uni) en décembre 2020, durant laquelle les Etats doivent soumettre de nouveaux plans de réduction des émissions de gaz à effet de serre plus ambitieux - alors que les promesses actuelles des Etats mettent la planète sur une trajectoire de plus de 3 °C de réchauffement.

PLUS DE 3 °C DE RECHAUFFEMENT

" Cela complique la tâche des négociations climatiques, et tout le mouvement lancé avec le sommet de New York, en septembre, pour augmenter les efforts des pays. Le Chili était l'occasion de créer un nouveau moment politique pour mettre la pression sur les Etats et les inciter à revoir à la hausse leurs engagements. Cette occasion disparaît, du moins temporairement ", regrette un connaisseur du dossier. Le Monde
A Kasangulu, la population rejette les mesures contre la propagation du coronavirus
mercredi 20 mai 2020

La tension a été vive ce mardi 19 mai à Kasangulu, dans la province du Kongo Central. Des citadins révoltés, ont décidé de fouler aux pieds les mesures (...)
lire la suite
Pascal Mukuna convoqué ce mercredi au Parquet général près la cour d’appel de Kinshasa Gombe
mercredi 13 mai 2020

L'Évêque Pascal Mukuna, Président de l'éveil patriotique et Représentant de l'Assemblée Chrétienne de Kinshasa, (ACK) est convoqué ce mercredi 13 mai au (...)
lire la suite
Démenti et mise au point de la Société Mining Company Katanga " MCK SARL " en sigle relatif au communiqué du 17 avril 2020 signé par la Société MMG SARL, relatif au conflit judiciaire opposant les sociétés
mercredi 22 avril 2020

C'est avec beaucoup de stupéfaction que la société MCK Sarl a appris, par la voix des médias, des propos déformés et à la limite mensongers mis à sa (...)
lire la suite
NECROLOGIE
mercredi 1er avril 2020

Frère aîné de feu Marcellin Manduakila, Jacob Manduakila est décédé le dimanche 29 mars à Paris (France) La Rédaction de FORUM DES AS présente ses (...)
lire la suite
Sélection d’un Consultant Cabinet en qualité d’Agence Conseil pour le renforcement de mise en œuvre des actions de communication du Projet (PADMPME)
mardi 31 mars 2020

N° Avis : AMI n°003/UCP/PADMPME/PM/RDC/2020 Source de financement : Crédit n°6287-ZR Date de publication : 31 mars 2020 Date de clôture : (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Que la pluie d’aides anti-covid-19 tombe sur le Congolais !

Si ce n'est pas encore une pluie d'aides humanitaires sur Kinshasa, cela y ressemble fortement. Comme dans une course à l'échalote, chaque partenaire- pays ou organisation internationale- de la RDC (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting