Dernière minute :

Compromis à…l’africaine
jeudi 22 août 2019

Happy end à Khartoum ! Représentants des forces vives et hauts gradés soudanais ont fini par trouver un modus vivendi. Le Conseil souverain, instance dirigeante de la transition a été mise en place hier.

Commence une gestion consensuelle du pays pendant 39 mois avec à la clé le retour à un régime issu du suffrage universel. Personne ne saurait verser la moindre larme sur la dernière pelletée de terre jetée sur la tombe du pouvoir défait et défunt d'Omar El Béchir.

Mais, le plus important est cette capacité des Soudanais à générer -avec le concours des pays africains- une solution qui tienne compte de leurs propres réalités. Il était plus que temps.

Les solutions " clé en main ", importées ou plus exactement imposées de l'extérieur ayant montré à quel point elles étaient contreproductives. Voire nocives. Un peu à la manière du médicament qui s'avère plus dangereux que la maladie qu'il est censé guérir.

Le Soudan démembré -en 2011- n'en a pas encore fini de solder les comptes d'une partition scénarisée par ceux dont les objectifs étaient davantage géostratégiques, affairistes -l'odeur du pétrole-que liés au principe d'autodétermination. Depuis, les Soudanais du sud s'entredéchirent plus qu'ils ne construisent leur pays.

Les Africains ont encore frais dans leurs mémoires les avatars de ce qu'on a appelé " Printemps arabes " avec leur part d'ingérence extérieure. Un pays africain y a laissé sa peau. Peut-être même son âme. C'est la Libye. Ceux qui, en 2011, ont " miroité " la libération assortie de démocratie au peuple libyen se font discret.

En RDC, pays cobaye par excellence, les ingérences systémiques et systématiques fragilisent, voire infantilisent l'Etat congolais. Pour le coup, le concept " Etat bébé " utilisé par le sociologue rd congolais Emile Bongeli n'est pas emprunté.

Tout est fait pour maintenir le Congo-Kinshasa dans la "vocation " coloniale d'un vaste comptoir. Il est vrai que le gros de l'élite locale a été formatée dans le sens de l'extraversion.

Sans préjuger la suite des événements au Soudan ,le compromis intervenu à Khartoum est un exemple à suivre par les Africains. José NAWEJ
Crépuscule pour "Monsieur 20% " ?
vendredi 20 septembre 2019

"Monsieur 20%" serait-il à l'article de la mort ? Difficile de l'affirmer ni de l'infirmer. Toujours est-il que des rumeurs faisaient état de (...)
lire la suite
A une non question, pas de réponse Monsieur le Président !
jeudi 19 septembre 2019

" Etes-vous une marionnette de Joseph Kabila ? " Faudrait-il que le chef de l'Etat se sente dans l'obligation de répondre systématiquement et même (...)
lire la suite
Au-delà du faste…royal
mercredi 18 septembre 2019

Avant même son terme, la visite officielle du Président de la RDC en Belgique est un succès. Bruxelles n'a pas lésiné sur le protocole et n'a pas fait (...)
lire la suite
F comme Fatshi et comme "Force humble"
mardi 17 septembre 2019

A la "force tranquille" - formule magique- lancée par le publiciste français Jacques Séguéla pour la campagne de François Mitterrand en 1981, Félix- (...)
lire la suite
D’un FATSHI à un autre sur la Grand-Place !
lundi 16 septembre 2019

Connu longtemps sur la place de Bruxelles comme " fils de ", Félix-Antoine Tshisekedi retrouve la Belgique avec une casquette des plus (...)
lire la suite
A la recherche de la carte de membre
vendredi 13 septembre 2019

Il se négocie à prix d'or par les temps qui courent. Il vaut de l'or. Il tient lieu d'assurance-travail. Il a la valeur de visa de nomination, de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

De bonnes résolutions…

Ça ressemble à une course à l'échalote sur le front de bonnes résolutions. Aucun ministre n'est en reste. Chacun des membres de l'équipe Ilunga y va de son diagnostic et de sa thérapeutique. La vague (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting