Dernière minute :
AFFAIRE DETOURNEMENT DE 500.000USD DUS AUX ACTIONS HUMANITAIRES D’URGENCE AU SUD-KIVU
Le ministre Bernard Biando dénonce un coup fourré contre lui
lundi 19 août 2019

* Le ministre reste un simple ordonnateur des dépenses publiques et non de la garde des fonds.

Dans son édition n°5959 du vendredi 16 août courant, Forum des As a publié " le ministre Biando depuis hier en garde à vue à l'ANR ". Dans cet article paru sous la signature d'une correspondance particulière, le numéro 1 du ministère de la Solidarité et actions humanitaires a été mis en cause dans une affaire de détournement de plus de 500.000USD décaissés par le trésor public, au titre d'intervention dans les actions humanitaires urgentes, en faveur des sinistrés de Minembwe, dans la province du Sud-Kivu.

Cependant, le ministre mis en cause refuse de porter de muselières. Dans sa défense, Bernard Biando reconnait qu'effectivement, un montant de 934.058.400 CDF (neuf cent trente-quatre millions cinquante-huit mille quatre cents Fc), avait été débloqué par le Gouvernement, pour faire face aux multiples besoins des populations des plateaux de Minembwe, victimes des exactions des groupes armés. Cet argent, dit-il, avait été gardé par M. Bondeli Esow, agent de l'Etat immatriculé 575.067 et comptable public principal affecté au ministère de la Solidarité et actions humanitaires.

Par ailleurs, Bernard Biando précise que ladite somme avait été cogérée avec Azarias Ruberwa, non pas parce que ministre d'Etat, mais surtout entant que fils du terroir ayant une parfaite connaissance du lieu. Depuis, toute sortie de fonds devait se faire de commun accord avec ce notable du bled, en fonction des désidératas de l'équipe mixte sur le terrain. Le groupe comprenait des délégués aussi bien du ministère de la Solidarité et actions humanitaires que ceux du cabinet d'Azarias Ruberwa. "Un plan opérationnel avait même été mis sur pieds ", souligne la source.

Rappelons qu'il est également reproché à Bernard Biando, le fait d'avoir gardé longtemps, alors que l'assistance aux populations nécessiteuses de Minembwe, requerrait un caractère urgent. A ce grief, l'intéressé explique que ladite aide a été scindée en deux volets. Le premier concernait la distribution des vivres. " Un montant de 55.000USD a été débloqué à cet effet, une semaine après le retrait des fonds à la Banque centrale ", renseigne Bernard Biando.

Après cette première sortie de fonds, un décaissement de 4.500 USD a été autorisé, de commun accord avec le ministre d'Etat Azarias Ruberwa, pour couvrir certains besoins de l'équipe sur le terrain. Ce n'est pas tout. Car, poursuit Bernard Biando, un autre décaissement de 1.600 USD avait autorisé au comptable pour la paie et la motivation des militaires et des éléments de la Police nationale congolaise (PNC), ayant encadré l'équipe lors de l'opération de distribution de vivres.

DE LA DISPARITION DES FONDS

Tout a commencé le 27 juillet dernier, lorsque l'équipe sur le terrain, formule la demande d'un montant de 8.500USD pour couvrir certains besoins. Aussitôt, l'ordre avait été donné au comptable pour exécution immédiate. Mais ce dernier aurait tergiversé. Ce qui avait mis la puce à l'oreille de Bernard Biando. Deux jours après, soit lundi 29 juillet dans la matinée, ce denier déclare s'en être remis au comptable Bondeli Esow. Question de se rassurer que le montant avait été effectivement débloqué et envoyé à qui de droit.

" Je viens de retirer l'argent et j'attends le conseiller financier pour le lui remettre ", propos du comptable repris par le ministre de la Solidarité et actions humanitaires qui les qualifie de pire mensonge. Bernard Biando explique que c'est finalement vers 16h00, que son conseiller financier Ilako Lepelion Teddy et Bondeli le comptable, l'ont saisi pour le mettre au courant de la disparition de l'argent. Ce, précise le ministre, " cinq jours après la commission du forfait ".

A en croire des sources proches du dossier, le comptable aurait déclaré au ministre de la Solidarité et actions humanitaires que cette perte avait été constatée depuis le jeudi 25 juillet et que Bondeli et Ilako Lepelion Teddy avaient même fait arrêter, au Parquet de Matete, le gérant du bureau de change où ils gardaient l'agent de l'Etat. Bizarre !

Après être passé aux aveux, Bondeli Esow aurait promis au ministre de lui accorder une brève échéance de 12 heures. Juste le temps pour lui de réunir les moyens nécessaires et restituer la somme disparue. Malgré cet engagement du comptable, on apprend que Bernard Biango avait pris le soin d'alerter la Police pour des investigations. Ce, en mettant à la disposition des forces de l'ordre, toutes les personnes impliquées dans cette affaire.

UN MINISTRE N'ETANT QU'UN ORDONNATEUR

Fallait-il vraiment, placer dans le coffre-fort d'un cambiste, l'argent décaissé par le Trésor public pour une cause bien déterminée ? C'est sans doute, la question que se posent, non sans raison, nombre d'observateurs au courant de ce dossier.

Cependant, Bernard Biando, souligne que l'affectation d'un comptable dans un cabinet ministériel se fait en conformité avec les prescrits du Règlement général sur la comptabilité publique et de l'éthique professionnelle que seul maitrise ce dernier. Partant, le ministre souligne que le comptable public est le seul à gérer le bureau comptable portant son code. En conséquence, le ministre reste un simple ordonnateur des dépenses publiques et non de la garde des fonds.

On rappelle que lors de l'audition à la Direction des renseignements généraux et services spéciaux de la PNC, le gérant du Bureau de change avait déclaré que le comptable Bondeli Esow a eu plusieurs fois à retirer de l'argent qu'il avait consigné chez lui. Dès lors que le vol a été constaté par ce même comptable et le conseiller financier Ilako Lepelion Teddy, Bernard Biando déduit que son implication dans cette affaire relève d'un coup fourré contre lui. Grevisse KABREL
L’UDPS maintient son mot d’ordre
mercredi 8 juillet 2020

*Le parti au pouvoir a refusé de se plier à la décision prise par le gouverneur de la ville au terme d'une réunion hier interdisant cette (...)
lire la suite
Mende défend la coalition arc-en-ciel
mercredi 8 juillet 2020

* "Ce n'est pas en imitant ce qui se fait ailleurs que nous nous en sortirons", martèle l'élu de Lodja. Alors qu'il intervenait dimanche dans (...)
lire la suite
Le Rév. Eric N’Senga de l’ECC lave blanc le cardinal Ambongo
mercredi 8 juillet 2020

Dans une mise au point de l'ECC en rapport avec le dossier de la CENI dont une copie a atterri hier à la rédaction de Forum des As, le Rév. Eric (...)
lire la suite
Pour des jeunes du Kongo central, la contestation est une vieille habitude de l’Eglise catholique
mercredi 8 juillet 2020

La Dynamique des jeunes intellectuels du Kongo central ont exprimé leur soutien la désignation de Ronsard Malonda, à la tête de la Commission (...)
lire la suite
La Dynamique des jeunes ne Kongo organise une marche de soutien à R.Malonda ce jeudi 09 juillet
mercredi 8 juillet 2020

La Dynamique des jeunes ne Kongo organise une marche de soutien à R.Malonda ce jeudi 09 juillet
lire la suite
Gestion de Covid-19 : quid des 24 millions USD sur les 27 décaissés ?
mardi 7 juillet 2020

* Soutenant hier, n'avoir utilisé que 3 millions de dollars, Eteni Longondo laisse les Congolais sur leur soif. Le Gouvernement congolais a (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Marche ou l’arbre qui cache la forêt ?

En avant marche ! Une, deux, gauche, droite…Cette évocation ne rajeunit personne. Ca fait penser à la marche. Scolaire celle-là. Civilisée parce que civique. Aux ressorts sains. Et même saints. Que (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting