Dernière minute :
APRES PLUS D’UN MILLIER DE MORTS
Ebola : enfin un traitement efficace !
mercredi 14 août 2019

* Hier, l'équipe de la riposte conduite par le Dr Jean-Jacques Muyembe, a présenté deux malades guéris par le MAB 114 et REGN-EB3 à l'Hôpital de Goma.

Très bonne nouvelle pour les Congolais et leurs voisins des pays limitrophes. Enfin, la terrifiante maladie mortelle à virus Ebola est désormais vaincue, grâce à un médicament mis au point par l'Institut national de recherches biomédicales (INRB) avec le concours de Institut national des maladies allergiques et infectieuses (NIAAD) des Instituts nationaux de la santé des Etats-Unis. C'est ce qu'a annoncé hier mardi 13 août, le Dr Jean-Jacques MuyembeTamfum, médecin directeur de cet Institut.

Ce médicament a été expérimenté sur une femme et son bébé de moins de cinq ans, internés dans l'Hôpital de Goma, ville située dans l'Est de la RD Congo, à la frontière avec le Rwanda. Complètement guéris, la dame très enthousiaste et son enfant ont quitté leur lit de malade. Ce qui a du coup, suscité une effervescence particulière hier, au sein de la population de la capitale provinciale du Nord-Kivu.

" Dorénavant, nous avons deux traitements pour guérir la maladie à virus Ebola. A savoir le MAB114 et REGN-EB3. Ce sont ces deux molécules que nous allons utiliser parce que d'après les résultats obtenus jusqu'à présent, ce sont ces deux molécules qui sont efficaces. Et, ici au Centre de traitement, nous allons donner la thérapie nécessaire. Et voilà qu'en peu de temps, les deux malades sont guéris. C'est qu'a témoigné la dame ", explique le Dr Jean-Jacques Muyembe aux médias sur place à Goma.

EBOLA, UN TUEUR RAPIDE…

Selon le numéro 1 de l'INRB, le médicament contre la maladie à virus Ebola sera disponible au Nord-Kivu et en Ituri, deux provinces lourdement frappées par cette épidémie, situées respectivement dans l'Est et le Nord-Est de la RD Congo. Après Goma, le Dr Jean-Jacques Muyembe déclare que les zones de santé de Beni (Nord-Kivu) et d'Ituri constituent la prochaine étape de la riposte à Ebola. Car argumente-t-il, cette maladie est signalée dans ces deux aires géographiques.

En ce qui concerne particulièrement la province d'Ituri, cet expert renseigne que des cas avérés sont signalés à Mambasa. " Ebola n'est pas synonyme de la mort. Mais une maladie curable. C'est vrai que cette épidémie fait très peur. Cependant, elle n'est pas une fatalité ", rassure le Dr Jean-Jacques Muyembe.

Conscient des ravages de cette épidémie qui a déjà occasionné plusieurs centaines de morts dans les zones touchées de la RD Congo, le médecin directeur de l'NRB exhorte ses concitoyens, à amener le plus vite possible au centre de traitement, un proche ou un membre de famille présentant les symptômes de la maladie. " Ebola tue vite. Mais on guérit aussi vite ", renchérit-il.

A l'en croire, plus tôt que le malade arrive au Centre de traitement, plus il a toutes les chances d'en sortir guéri. "N'importe qui peut facilement attraper la maladie à virus Ebola. Mais on peut la soigner. Au stade actuel, il n'y a aucun cas avéré. L'objectif pour nous était d'arrêter la propagation de la maladie ", affirme le Dr Jean-Jacques Muyembe, invité hier mardi du 20 heures de la télévision officielle, la Radiotélévision nationale du Congo (RTNC).

UNE FIERTE POUR L'AFRIQUE CENTRALE

Depuis plusieurs mois, la partie Est de la RDC est devenue l'épicentre de la maladie à virus Ebola. Le Nord-Est du pays n'étant pas non plus à l'abri. Dès lors que la principale mission assignée à l'équipe de la riposte conduite par le Dr Jean-Jacques Muyembe, a été celle de stopper la maladie, on peut conclure qu'à ce jour, cet objectif a été atteint. Le médicament mis au point pour guérir cette épidémie participe donc à la réussite de ce pari.

Désormais, les deux molécules "MAB114" et "REGN-EB3" expérimentées avec succès dans le traitement d'Ebola, sont un motif de fierté (légitime ?) nationale. Qu'un Congolais arrive à mettre au point, un médicament pour soigner une maladie considérée jusqu'alors comme incurable, il y a donc de quoi se réjouir. Cela prouve que le pays aligne des ressources locales dans ses différents secteurs de la vie nationale, mais qui ne seraient peut-être pas exploitées à bon escient.

Sans doute, existe-t-il des Congolais qui excellent dans leurs domaines et dont la renommée dépasse les frontières nationales. Cas du Dr Denis Mukwege, Prix Nobel de la paix en 2018, en raison de son engagement à venir en aide aux femmes violées, au moyen des opérations de chirurgie réparatrice qu'il à l'hôpital de Pangi, dans la province du Sud-Kivu. Si ces Congolais talentueux ont la chance d'être connus, il en existe plusieurs autres qui réalisent des prouesses dans l'anonymat total. Soit par manque d'encadrement, soit faute de moyens.

A l'espace continental, d'aucuns estiment que le médicament anti-Ebola made in RD Congo, participe aussi bien à la sécurité interne de ce vaste pays aux dimensions continentales, qu'à celle de toute la sous-région. A savoir l'Afrique centrale. A partir du moment où les Congolais ont frôlé un certain ostracisme au niveau de la sous-région, à cause justement de la propension de l'épidémie d'Ebola, le médicament mis au point par l'INRB, fait que l'on devra désormais, porté un autre regard sur la RD Congo.

UNE CONTRIBUTION INTERNATIONALEMENT RECONNUE

Docteur en médecine de l'Université Lovanium, agrégé de l'Enseignement supérieur en médecine (virologie), Jean-Jacques Muyembe est doyen honoraire de la Faculté de médecine de l'Université de Kinshasa (UNIKIN). Il a substantiellement contribué à la découverte de la Fièvre hémorragique à Virus Ebola (FHVE) et a été le premier chercheur à se rendre sur le site de la toute première épidémie qui a eu lieu en 1976 à Yambuku (RDC).

Afin de préciser l'étiologie de cette maladie, il avait ramené avec lui à Kinshasa une infirmière fiévreuse, dont le sang lui a permis d'identifier le nouveau virus à l'Institut de Médecine tropicale d'Anvers en Belgique. Plus récemment, Jean-Jacques Muyembe et son équipe ont apporté leur expertise en Afrique de l'Ouest.

À la suite de l'épidémie en 1995 à Kikwit, le Prof Jean-Jacques Muyembe avait entrepris des recherches sur le virus Ebola. Avec son équipe, il a commencé par décrire les manifestations cliniques de la maladie, à partir d'observations faites dans deux hôpitaux différents, ainsi que les complications tardives, les aspects épidémiologiques (rôles amplificateurs des hôpitaux et des rites funéraires), virologiques (particules virales en contact avec la peau, dans les poumons, etc.) et thérapeutiques - en essayant pour la première fois la sérothérapie. Il a ainsi réussi à mettre au point des mesures particulières de contrôle d'Ebola, utilisées depuis lors pour la gestion des épidémies en Afrique.

L'histoire retiendra que le Dr Jean-Jacques Muyembe a reçu le Prix Christophe Mérieux 2015 de la Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux, pour encourager ses travaux de recherche sur les maladies infectieuses (Ebola) dans le bassin du Congo. Tout donc à l'honneur du pays.

Des épidémiologistes en dehors du pays sont unanimes que la RD Congo reste le pays d'Afrique centrale qui a connu le plus grand nombre d'épidémies (sur une vingtaine décrite en 38 ans). Selon eux, ces infections sont causées par 2 des 3 principales sources pathogènes. Même si ces épidémies sont restées jusque-là contenues dans leur lieu d'éclosion, elles s'accompagnent cependant, d'une forte mortalité.

Par ailleurs, des sources documentaires attestent qu'on assiste à un raccourcissement de l'intervalle de temps entre deux épidémies au cours de ces 20 dernières années. La connaissance du réservoir du virus, sa circulation dans l'interface animaux et homme exposés ainsi que les différents éléments environnementaux favorisant son émergence peuvent contribuer à sa prévention. Grevisse KABREL
Le VPM Tunda Ya Kasende : "Nous voulons inscrire le pays sur la liste des Etats civilisés"
vendredi 20 septembre 2019

Le Vice-premier ministre, ministre de la Justice et garde de sceaux Célestin Tunda Ya Kasende a procédé, hier jeudi 19 septembre, au lancement du (...)
lire la suite
Ilunkamba et son équipe savent désormais à quoi s’en tenir !
jeudi 19 septembre 2019

* Dès lors que dans son message du 8 septembre le chef de l'Etat a invité à une véritable reconversion de mentalités, des plus d'un Congolais (...)
lire la suite
Félix Tshisekedi signe trois mémorandums de coopération avec la Belgique
mercredi 18 septembre 2019

La journée du président Félix-Antoine Tshisekedi hier mardi 17 septembre à Bruxelles n'a pas été de tout repos. Au terme d'une séance de travail avec (...)
lire la suite
Volte-face du Gouvernement !
mardi 17 septembre 2019

*Comme dans un rétropédalage, le ministre de l'EPST exclut les classes de 7ème et 8ème années en arguant qu'il s'était agi d'une confusion. Si ce (...)
lire la suite
Muzito juge irréalistes les promesses de Fatshi
lundi 16 septembre 2019

* Brandissant ses chiffres, le numéro un de Nouvel Elan ne voit pas comment le chef de l'Etat pourrait faire passer le revenu annuel par habitant (...)
lire la suite
A la coalition FCC-CACH de prendre ses responsabilités !
vendredi 13 septembre 2019

Connu pour ses réflexions sur les enjeux existentiels auxquels fait face la RD Congo, l'analyste Jean-Pierre Kambila se livre à l'anatomie de (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Crépuscule pour "Monsieur 20% " ?

"Monsieur 20%" serait-il à l'article de la mort ? Difficile de l'affirmer ni de l'infirmer. Toujours est-il que des rumeurs faisaient état de l'acheminement de "Monsieur 20%" vers les soins (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting