Dernière minute :

Ces bacheliers, miroir de la société
mercredi 17 juillet 2019

Ici comme ailleurs, l'obtention du diplôme d'État s'arrose, se fête. Normal. Rien à dire. On est tous passés par là. Il y a, cependant, la manière. Là, le spectacle qu'offrent les bacheliers ces deux dernières décennies est à mille lieues des scènes de joie tout en décence que manifestaient, naguère, les finalistes.

Le cru 2018-2019 n'a pas échappé à la désormais triste tradition. Des lauréats prenant d'assaut ce que Kinshasa compte des débits de boissons et de boites de nuit rivalisant de danses obscènes et de cris tout aussi salaces.

Difficile de soupçonner dans le chef de ces finalistes la moindre portion de moralité. Hasardeux par conséquent de parier sur ces bacheliers-là pour la nécessaire relève. La jeunesse étant l'avenir de la nation. De quoi désespérer du futur.

Au fond, ces bacheliers renvoient brutalement à la figure des parents l'ampleur de la déglingue de la société. Une ville comme Kinshasa devenue un vaste bar avec comme conséquence le rétrécissement continu des espaces de vertu au profit du vice. Les 18-20 ans sont nés, ont grandi dans cet environnement-là. Cycliquement, les autorités se font fort d'amorcer des croisades pro normalisation. Le hic, c'est que la réponse sera holistique ou ne sera pas.

Comment prêcher la vertu sans une alternative en termes de requalification de l'ordinaire? Comment réglementer le fonctionnement des débits de boissons si cette activité, tel un projet structurant, fait vivre à la chaîne filles de joie- élèves ou étudiantes, mères de famille vendant à jet de salive de la terrasse et...agents de l'ordre ? On rejoint-là Saint Thomas D’Aquin lorsqu'il renseigne qu'il faut un minimum de confort pour pratiquer la vertu.

Dieu merci, on peut encore trouver des bacheliers provenant des écoles qui résistent au virus de la destruction de la société. Mais, telle l'exception qui confirme la règle, ces cas normaux ressemblent aux arbres qui cachent la forêt. José Nawej
Compromis à…l’africaine
jeudi 22 août 2019

Happy end à Khartoum ! Représentants des forces vives et hauts gradés soudanais ont fini par trouver un modus vivendi. Le Conseil souverain, (...)
lire la suite
Halte à l’instrumentalisation de la représentativité !
mardi 20 août 2019

Vous avez dit " représentativité" du Gouvernement ? Un vaste débat au Congo-Zaïre qui surgit à chaque redistribution des cartes. Et nous y revoici. (...)
lire la suite
Au pays du suspense…
lundi 19 août 2019

D'attente en attente. De suspense en suspense. Après près de sept mois d'attente, d'une hypothèse d'école, l'avènement du premier gouvernement de (...)
lire la suite
JKK n’est pas que Président honoraire
vendredi 16 août 2019

Spécialistes ès renforcement des capacités, au secours ! Il y a urgence. Il y a même péril en la demeure. Si vous n'intervenez pas à temps, un nombre (...)
lire la suite
Etre ministre, encore et toujours un privilège !
jeudi 15 août 2019

A en juger par la tension dans les différents états-majors politiques, être au Gouvernement demeure un privilège. Voire une question de vie ou de (...)
lire la suite
Mystère sur la délibération, façon FATSHI !
mercredi 14 août 2019

Pour une fois, analystes, commentateurs, bookmakers, et…abonnés aux postes ministériels sont logés à la même enseigne. Comment lire le nouveau Raïs à (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting