Dernière minute :
ENCORE UN HAUT FAIT D’ARMES DE BRUNO TSHIBALA
Les jeux de la Francophonie en 2021 à Kinshasa
mercredi 17 juillet 2019

" Il s'agit là d'un exploit réalisé par votre Gouvernement qui le dédie comme cadeau aux Congolaises et Congolais ", se réjouit le Premier ministre qui a annoncé hier la bonne et heureuse nouvelle.

Les IXèmes jeux de la Francophonie auront bel et bien lieu à Kinshasa en 2021. Cette assurance a été donnée hier par la bouche la plus autorisée qui soit. Devant le corps diplomatique francophone, Bruno Tshibala entouré de l'essentiel de ministres de son Gouvernement a annoncé solennellement depuis le jardin des Premiers ministres " cette bonne et heureuse nouvelle ". Un cadeau du Gouvernement au peuple congolais.

De fait, l'organisation de jeux de la Francophonie charrie quantité de retombées positives que le Premier ministre a égrené tel un chapelet, lui qui est un fervent catholique. Au plan socio-culturel, les " olympiades " francophones auront pour effet de "booster le regain de sentiment patriotique, de fierté et d'unité nationale " . Ces jeux contribueront aussi à l'amélioration du niveau de performance des acteurs sportifs et culturels ainsi qu'à la modernisation des infrastructures culturelles, sportives et sanitaires doublées de l'érection du Village des jeux de la Francophonie ".

Ce n'est pas tout. Ce rendez-vous de trois mille jeunes de 88 pays dopera " l'économie de notre pays dans divers domaines tels que l'hôtellerie, le transport et le tourisme". Epicentre des jeux, la Foire internationale de Kinshasa connaîtra enfin une seconde vie . Ce qui serait tout bénef notamment pour la vitrine économique du pays.

Eu égard à tous ces effets induits , Bruno Tshibala qui a personnellement porté le projet des experts congolais devant le Conseil d'orientation des Jeux de la Francophonie à Paris, entend passer à la vitesse supérieure . "D'ores et déjà , dans le but de se conformer aux expériences du Comité international des Jeux de la Francophonie , un cahier des charges sera préparé, présenté et signé au mois de septembre prochain dont le montant global y relatif sera inscrit dans la Loi des Finances des exercices budgétaires 2020 et 2021 " , annonce le Premier ministre. Non sans inviter les Congolais à s'approprier les IX èmes Jeux de la Francophonie.

Pour assurer le service après- vente de l'adresse du chef du Gouvernement, le coordonnateur adjoint de la cellule chargée de l'élaboration du dossier de candidature de la RDC. Optimisme et détermination en bandoulière, Zénon Kabamba croit dur comme fer que l'engagement de la RDC sera tenu. "C'est une question de volonté politique ", répète-t-il à ceux des journalistes qui font le " Saint-Thomas" . Le Coordonnateur adjoint exhorte tout de même le Gouvernement à privilégier l'expertise comme critère essentiel pour faire partie du Comité national des jeux. Représentante personnelle du chef de l'Etat auprès de la Francophonie, Isabel Machik Tshombé y est allée de sa touche de fine connaisseuse des arcanes de la Francophonie. " Nous ne partons pas de zéro ", fait-elle remarquer. " Nous avons des infrastructures à moderniser et à mettre à jour pour accueillir 3000 jeunes ", rassure-t-elle. Puisant dans son riche background, elle cite de mémoire la Côte d'Ivoire qui a dépensé environ 40 millions de dollars pour les mêmes jeux en 2017. La RDC sait répondre présent et relever le défi. Cela a été le cas, rappelle-t-elle, avec le Sommet de la Francophonie de 2012 qui a réuni, à Kinshasa, 42 chefs d'Etat et de Gouvernement.

La volonté politique ? A l'évidence, elle ne fait pas défaut. En témoigne, l'implication du Premier ministre. Bruno Tshibala qui a clos son discours par relever justement que ces jeux s'inscrivent dans la vision du chef de l'Etat telle que déclinée devant les ambassadeurs : "" la RD-Congo, grâce à sa place de premier pays francophone du monde, jouera un rôle majeur au sein de l'Organisation Internationale de la Francophonie .dans la mise en œuvre de son programme et dans la réalisation harmonieuse de ses objectifs.

La Francophonie doit être ce cadre propice permettant à notre pays d'être réellement un partenaire dans la défense de la langue française et dans l'expansion de la culture congolaise dans toute sa richesse et sa diversité.

Entre la culture et la diplomatie, il n'y a qu'un pas, dit-on. En plus de ses importantes ressources naturelles, la RD-Congo doit mettre en avant son potentiel culturel inestimable pour son plus grand rayonnement international " Sans commentaire. Les IXèmes jeux de la Francophonie auront bel et bien lieu à Kinshasa en 2021. Cette assurance a été donnée hier par la bouche la plus autorisée qui soit. Devant le corps diplomatique francophone, Bruno Tshibala entouré de l'essentiel de ministres de son Gouvernement a annoncé solennellement depuis le jardin des Premiers ministres " cette bonne et heureuse nouvelle ". Un cadeau du Gouvernement au peuple congolais.

De fait, l'organisation de jeux de la Francophonie charrie quantité de retombées positives que le Premier ministre a égrené tel un chapelet, lui qui est un fervent catholique. Au plan socio-culturel, les " olympiades " francophones auront pour effet de "booster le regain de sentiment patriotique, de fierté et d'unité nationale " . Ces jeux contribueront aussi à l'amélioration du niveau de performance des acteurs sportifs et culturels ainsi qu'à la modernisation des infrastructures culturelles, sportives et sanitaires doublées de l'érection du Village des jeux de la Francophonie ".

Ce n'est pas tout. Ce rendez-vous de trois mille jeunes de 88 pays dopera " l'économie de notre pays dans divers domaines tels que l'hôtellerie, le transport et le tourisme". Epicentre des jeux, la Foire internationale de Kinshasa connaîtra enfin une seconde vie . Ce qui serait tout bénef notamment pour la vitrine économique du pays.

Eu égard à tous ces effets induits , Bruno Tshibala qui a personnellement porté le projet des experts congolais devant le Conseil d'orientation des Jeux de la Francophonie à Paris, entend passer à la vitesse supérieure . "D'ores et déjà , dans le but de se conformer aux expériences du Comité international des Jeux de la Francophonie , un cahier des charges sera préparé, présenté et signé au mois de septembre prochain dont le montant global y relatif sera inscrit dans la Loi des Finances des exercices budgétaires 2020 et 2021 " , annonce le Premier ministre. Non sans inviter les Congolais à s'approprier les IX èmes Jeux de la Francophonie.

Pour assurer le service après- vente de l'adresse du chef du Gouvernement, le coordonnateur adjoint de la cellule chargée de l'élaboration du dossier de candidature de la RDC. Optimisme et détermination en bandoulière, Zénon Kabamba croit dur comme fer que l'engagement de la RDC sera tenu. "C'est une question de volonté politique ", répète-t-il à ceux des journalistes qui font le " Saint-Thomas" . Le Coordonnateur adjoint exhorte tout de même le Gouvernement à privilégier l'expertise comme critère essentiel pour faire partie du Comité national des jeux. Représentante personnelle du chef de l'Etat auprès de la Francophonie, Isabel Machik Tshombé y est allée de sa touche de fine connaisseuse des arcanes de la Francophonie. " Nous ne partons pas de zéro ", fait-elle remarquer. " Nous avons des infrastructures à moderniser et à mettre à jour pour accueillir 3000 jeunes ", rassure-t-elle. Puisant dans son riche background, elle cite de mémoire la Côte d'Ivoire qui a dépensé environ 40 millions de dollars pour les mêmes jeux en 2017. La RDC sait répondre présent et relever le défi. Cela a été le cas, rappelle-t-elle, avec le Sommet de la Francophonie de 2012 qui a réuni, à Kinshasa, 42 chefs d'Etat et de Gouvernement.

La volonté politique ? A l'évidence, elle ne fait pas défaut. En témoigne, l'implication du Premier ministre. Bruno Tshibala qui a clos son discours par relever justement que ces jeux s'inscrivent dans la vision du chef de l'Etat telle que déclinée devant les ambassadeurs : "" la RD-Congo, grâce à sa place de premier pays francophone du monde, jouera un rôle majeur au sein de l'Organisation Internationale de la Francophonie .dans la mise en œuvre de son programme et dans la réalisation harmonieuse de ses objectifs.

La Francophonie doit être ce cadre propice permettant à notre pays d'être réellement un partenaire dans la défense de la langue française et dans l'expansion de la culture congolaise dans toute sa richesse et sa diversité.

Entre la culture et la diplomatie, il n'y a qu'un pas, dit-on. En plus de ses importantes ressources naturelles, la RD-Congo doit mettre en avant son potentiel culturel inestimable pour son plus grand rayonnement international " Sans commentaire. José NAWEJ

POINT DE PRESSE DE SON EXCELLENCE MONSIEUR LE PREMIER MINISTRE, CHEF DU GOUVERNEMENT, RELATIF A LA 9EME EDITION DES JEUX DE LA FRANCOPHONIE DE 2021

Honorables Députés Nationaux et Sénateurs; Mesdames et Messieurs les membres du Gouvernement;

Monsieur le Délégué de la Présidence de la République;

Madame la Représentante Spéciale du Chef de l'Etat auprès de la Francophonie ;

Messieurs les Ambassadeurs et Chefs des Missions diplomatiques;

Mesdames et Messieurs,

Au nom du Gouvernement de la République, je vous remercie d'avoir répondu à notre invitation pour ce point de presse. Vous êtes tous les bienvenus dans ce magnifique cadre du jardin des Premiers Ministres.

Le Gouvernement a tenu, en organisant la manifestation de ce jour, à annoncer solennellement au peuple congolais une bonne et heureuse nouvelle, celle de savoir que la République Démocratique du Congo, notre cher et beau pays, abritera en 2021 la 9ème Edition des jeux de la Francophonie qui se dérouleront à Kinshasa, la capitale. Il s'agit là d'un exploit réalisé par votre Gouvernement qui le dédie comme cadeau aux Congolaises et Congolais.

C'est ici le lieu de saluer et de féliciter l'expertise avérée et le sens du dévouement des Membres de la Cellule Technique qui, sous l'encadrement du Ministre de la Coopération et du Développement, a su élaborer et présenter au Comité International des Jeux de la Francophonie, dans les délais le 14 juin 2019, un dossier bien ficelé de la candidature de la RD-Congo.

En effet, ce dossier qui a été valablement défendu par la délégation congolaise devant le Conseil d'Orientation des Jeux de la Francophonie le jeudi 27 juin dernier, a été jugé et déclaré recevable à l'unanimité des Membres du Conseil.

Le gouvernement de la République, par ma modeste personne, car j'ai tenu à conduire personnellement notre Délégation à Paris, a réitéré devant cet Organe de la Francophonie, son engagement à assurer un succès total à cette 9ème édition des Jeux de la Francophonie.

Pour rappel, il importe de noter que les jeux de la Francophonie constituent un événement international de grande envergure qui allie à la fois le sport, la culture, l'art et la science au sein de la famille Francophone. Ces jeux ont le mérite de favoriser la participation des jeunes des 88 Etats faisant partie intégrante de l'espace francophone, qui se réunissent pour exalter les valeurs de la solidarité, de l'excellence et de la paix.

Ces jeux ont été créés dans le courant de l'année 1987, à l'initiative des Chefs d'Etats et de Gouvernements, membres de l'Organisation Internationale de la Francophonie. Ils sont organisés tous les quatre ans et se sont affirmés au fil des années. Ils demeurent un grand événement sportif, culturel et scientifique organisé par l'OIF.

Il y a lieu de relever le fait que les enjeux politiques, diplomatiques et socio-économiques qui impliquent l'organisation de ces jeux sont tels que notre pays ne pouvait ne pas solliciter l'organisation de ce grand rendez-vous francophone pour la prochaine édition, dans la mesure où d'autres pays africains tels le Maroc en 1989, le Madagascar en 1997, le Niger en 2005 et la Côte d'Ivoire en 2017, l'ont fait auparavant.

La RD-Congo sera donc le premier pays de l'Afrique Centrale à accueillir ces jeux. Ainsi, plusieurs retombées positives sont escomptées de cette organisation. Il s'agit notamment : 1. Au plan socio-culturel et sportif national: - de booster le regain de sentiment patriotique, de fierté et d'unité nationale, de cohésion sociale et de convivialité ; - de contribuer à l'amélioration du niveau de performance des acteurs sportifs et culturels ainsi qu'à la construction et la modernisation des infrastructures culturelles, sportives et sanitaires doublées de l'érection du Village des jeux de la Francophonie ; 2. Au plan politique et diplomatique : - d'améliorer l'image de la RD-Congo sur le plan international, image ternie par des conflits armés récurrents ; de favoriser le rapprochement des peuples des pays de l'espace francophone ; 3. Au plan économique : - de contribuer à l'impulsion de l'économie de notre pays dans divers domaines tels l'hôtellerie, le transport et le tourisme ; - de servir à la relance des activités de la Foire Internationale de Kinshasa à travers la construction du Village des jeux de la Francophonie ; - de procéder, dans le courant de ce mois de juillet, au lancement des travaux de réhabilitation de l'ensemble des pavillons.de la Foire Internationale, contribuant ainsi à la création des emplois. D'ores et déjà, dans le but de se conformer aux exigences du Comité International des Jeux de la Francophonie, un cahier de charges sera préparé et présenté et signé au mois de septembre prochain dont le montant global y relatif sera inscrit dans la Loi des Finances des exercices budgétaires 2020 et 2021. Ce cahier des charges comprendra, outre les charges liées au fonctionnement, celles relatives aux investissements, notamment la construction de nouvelles infrastructures ou la réhabilitation de celles existantes. Pendant le déroulement de ces jeux, il sera également question d'assurer la sécurité des athlètes et des organisateurs. J'ai pris l'engagement ferme de réaliser cette tâche quel qu'en soit le prix. C'est ici le lieu de souligner que notre pays dispose d'importantes infrastructures sportives et culturelles nécessitant quelques travaux de remise en état aux fins de modernisation. Je me dois aussi de préciser que la décision d'approbation de notre candidature prise aussi bien par le Comité Permanent que par le Conseil d'Orientation des Jeux de la Francophonie, est assortie des recommandations rigoureuses. Voilà pourquoi, j'invite les Membres de la Cellule Technique de s'y pencher jusqu'à la mise en place définitive, par Décret, du Comité National des jeux de la Francophonie, devant intervenir incessamment. Les réponses à ces recommandations seront examinées par le Conseil Permanent de la Francophonie au cours de sa 108ème session le 29 octobre prochain. Et ce, après la signature du Cahier des Charges, prévue au mois de septembre 2019 à Kinshasa, lors de la prochaine visite du Comité International des Jeux de la Francophonie. Je ne saurais terminer mon propos sans, d'une part, lancer un appel solennel aux Congolaises et Congolais ainsi qu'aux opérateurs économiques, sportifs, culturels, artistiques et scientifiques, de s'approprier l'organisation des 9èmes Jeux de la Francophonie afin que ce grand rendez-vous de la jeunesse et des peuples de l'espace francophone puisse permettre aux nombreux participants ainsi qu'aux touristes, de passer des moments d'attraction inoubliables à Kinshasa, capitale du plus grand pays francophone du monde et, d'autre part, à la grande famille des Membres de l'OIF, ici représentée par les Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques accrédités en RD-Congo, de s'associer au peuple congolais pour la réussite totale de ce grand événement afin que soient pérennisées les valeurs communes de notre Organisation, la Francophonie. Je termine en disant que ces jeux s'inscrivent dans l'approche du Chef de l'Etat, Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO, dont la vision a été dévoilée lorsqu'il a déclaré devant les Ambassadeurs accrédités dans notre pays, je cite : " la RD-Congo, grâce à sa place de premier pays francophone du monde, jouera un rôle majeur au sein de l'Organisation Internationale de la Francophonie .dans la mise en œuvre de son programme et dans la réalisation harmonieuse de ses objectifs. La Francophonie doit être ce cadre propice permettant à notre pays d'être réellement un partenaire dans la défense de la langue française et dans l'expansion de la culture congolaise dans toute sa richesse et sa diversité. Entre la culture et la diplomatie, il n'y a qu'un pas, dit-on. En plus de ses importantes ressources naturelles, la RD-Congo doit mettre en avant son potentiel culturel inestimable pour son plus grand rayonnement international ", fin de citation. Honorables Députés Nationaux et Sénateurs ; Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement; Monsieur le Délégué de la Présidence de la République; Madame la représentante Spéciale du Chef de l'Etat auprès de la Francophonie ; Messieurs les Ambassadeurs et Chefs des Missions Diplomatiques ; Mesdames et Messieurs, Puisque ces 9èmes jeux de la Francophonie qui seront organisés en RD-Congo en 2021, le seront 48 ans après le combat de boxe, dit combat du siècle, opposant MOHAMED ALI à George FOREMAN, qui s'était déroulé à Kinshasa en 1974, je forme le vœu que ces jeux soient une véritable fête de la jeunesse et connaissent le succès le plus total. Que vive l'Organisation Internationale de la Francophonie ; Que vive la République Démocratique du Congo. Je vous remercie. Bruno TSHIBALA NZENZHE

Premier Ministre, Chef du Gouvernement
Un faux procès contre Gentiny Ngobila !
vendredi 23 août 2019

L'arrêté n°241 du 20 août 2019 portant permutation des bourgmestres et bourgmestres adjoints et désignation à titre provisoire de bourgmestres et (...)
lire la suite
Félix Tshisekedi : " La publication du Gouvernement pourra intervenir ce jeudi dans la soirée "
jeudi 22 août 2019

* Devant la presse angolaise hier à Luanada, le chef de l'Etat congolais a sollicité l'indulgence de l'opinion tant nationale qu'internationale, (...)
lire la suite
Kinshasa : voici la liste des bourgmestres et bourgmestres adjoints
mercredi 21 août 2019

* Selon l'Hôtel de ville, ces nominations et permutations à titre provisoire, sont motivées par des vacances consécutives à l'élection de certains (...)
lire la suite
Enfin, des ténèbres à la lumière ?
mercredi 21 août 2019

Il n'y a pas que les mines pour illustrer le paradoxe congolais. L'électricité aussi. Voilà un pays parmi les mieux lotis de la planète Terre en (...)
lire la suite
Ilunga Ilunkamba : "La dernière mouture du Gouvernement dans un ou deux jours"
mardi 20 août 2019

* Mais tout dépendra de l'ultime appréciation du chef de l'Etat, souligne une source qualifiée. La toute première mouture du Gouvernement Ilunkamba (...)
lire la suite
Ministres sortants : l’audit arrive !
lundi 19 août 2019

* Selon des sources dignes de foi, le numéro 2 de l'ANR requiert l'Inspecteur Général des Finances pour auditer tous les décaissements des fonds du (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Juste une question d’heures…

Rien ne s'est finalement passé hier jeudi. Le soleil s'est levé et s'est couché le plus naturellement du monde. Pas de publication du gouvernement tant attendu par la Ville, le Pays, l'Afrique et (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting