Dernière minute :
EN PROPOSANT DE REDUIRE L’EFFECTIF DE DEPUTES NATIONAUX DE 500 A 350
Delly Sesanga engage déjà le débat de la révision constitutionnelle !
lundi 15 juillet 2019

Envol, le parti cher à Delly Sesanga, a bouclé samedi 13 juillet au Centre catholique Nganda à Kinshasa, les travaux du Bureau politique élargi sur une recommandation fracassante : celle de voir le nombre de députés nationaux, 500 actuellement, réduit à 350. Ce n'est pas tout. Les délégués à ces assises proposent également que la répartition des sièges à l'Assemblée nationale ne se fasse plus sur base du nombre d'électeurs mais plutôt sur base du recensement de la population par circonscription. Dans les salons huppés de la capitale, ces propositions de l'Envol sonnent déjà comme un débat que le parti lance sur la révision constitutionnelle.

Fidèle à sa tradition, Envol ne s'arrête pas en chemin de l'analyse, de la critique et de la résignation plaintive de ce qui ne marche pas. La formation de l'avenue de l'Enseignement ne pointe pas seulement du doigt les problèmes, mais également propose des solutions. " Le parti n'est pas dans la posture. Il est dans l'action, mais alors réfléchie. L'intérêt général le commande", indique son leader, qui promet de porter ce débat en haut lieu. On le connait. Dans les travées de l'Hémicycle ou en dehors, l'élu de Luiza, dans le Kasaï Central, a le courage de ses opinions. Devant les membres du Bureau politique élargi sous forme de convention aux provinces, Sesanga a pris l'engagement de défendre les options politiques fondamentales du parti. "En lançant, avec courage, le débat sur les questions essentielles qui touchent au fonctionnement et à la pratique de notre démocratie, nous venons d'indiquer la voie à suivre pour l'avenir", affirme Delly Sesanga. Non sans tacler la posture très radicale de certains leaders de LAMUKA. " Ne soyez pas distraits par les quolibets, les spécialistes en jérémiades et autres pêcheurs en eaux troubles, dont la marque de fabrique, sous couvert de la radicalité de posture, est de négocier le sang des innocents ! La seule radicalité qui tienne, soutient Sesanga, est dans la force des propositions et la fermeté dans la conduite de l'action afin de rendre réel le rêve que ces propositions portent pour le bien-être de notre peuple."

EVALUATION DES ALLIANCES POLITIQUES

Sesanga et Envol étaient attendus sur les questions des alliances avec les plateformes AR (Alternance pour la République) et Ensemble de Moïse Katumbi. Il y a eu plus de peur que de mal. Pas d'annonce fracassante. Car Envol n'a divorcé ni d'avec AR encore moins d'avec Ensemble. Bien au contraire. Le parti cher à Sesanga a réaffirmé son appartenance à cette plateforme, conformément à sa charte constitutive signée à Johannesburg en Afrique du Sud en mars 2018 qui préserve l'autonomie juridique des partis membres.

"Le bureau politique de Envol recommande au Comité national de réaffirmer l'attachement du Parti à la ligne définie dans la déclaration politique de Ensemble pour le changement du 26 février 2019, que les partis politiques membres de Ensemble se remettent au travail, en demeurant mobilisés pour soutenir sa ligne politique en s'appuyant sur ses représentants dans les institutions", lit-on dans le rapport final de la Convention tenue à Kinshasa du 11 au 13 juillet courant. Cette recommandation fait suite à la volonté de Moïse Katumbi de transformer la plateforme "Ensemble" en un grand parti politique.

Quant à la participation aux élections à venir, le Bureau politique de ENVOL considère que les résolutions du Congrès de Nioki ayant été mises en œuvre s'agissant des alliances politiques, seul le Congrès ordinaire du parti décidera, le moment venu, sous quelle forme il prendra part aux futures élections.

Le Congrès de Envol est prévu en 2021 et coïncide avec la fin du mandat de Delly Sesanga comme président de cette formation politique. Le parti devra se choisir des nouveaux dirigeants. "Nous le ferons parce que cela est une obligation et une exigence de nos statuts", avait déclaré Sesanga à l'ouverture des travaux le 11 juillet. Didier KEBONGO
Les médecins de Kinshasa décrètent une grève avec service minimum
mardi 14 janvier 2020

Les médecins de la ville province de Kinshasa déclenchent ce mardi 14 janvier un mouvement de grève avec service minimum. La décision a été prise au (...)
lire la suite
Sera chassé du camp tout militaire dont la famille participera aux activités illégales du 14 janvier
mardi 14 janvier 2020

L'état-major général des FARDC menace de chasser ''du camp militaire'' et de traduire ''devant les services compétents'' tout militaire dont la (...)
lire la suite
Le Centre hospitalier ‘‘La pluie arrose l’humanité’’ organise sa première matinée scientifique
jeudi 2 janvier 2020

Juché sur la cime de la route de 80 jours, au n°61 de l’avenue Benseke, dans la commune de Ngaliema, le Centre hospitalier ‘‘La pluie arrose (...)
lire la suite
Des inciviques usent d’un faux compte Twitter pour discréditer le ministre des PTNTIC Augustin Kibassa
mardi 31 décembre 2019

Le Directeur de Cabinet du ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l'information et de la Communication (PTNTIC), (...)
lire la suite
Une bombe tue sept personnes à Munoli dans le Nord-Kivu
lundi 30 décembre 2019

* Après la fuite des groupes armés, vivement les opérations de déminage Selon la source, l'engin a été ramassé par un enfant qui se promLe culte divin (...)
lire la suite
Sept ans requis pour un officier des FARDC pour crime contre l’humanité
vendredi 27 décembre 2019

Après une longue attente, le colonel Amos Safari Kateatea est condamné à sept ans de prison pour crime contre l'humanité commis dans les villages (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Gare à la balkanisation de fait !

Pas un seul centimètre carré du territoire rd congolais ne sera aliéné. Comme ses prédécesseurs, Félix-Antoine Tshisekedi n'est pas soluble dans la balkanisation. En tout cas, il a dit mille fois ces (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting