Dernière minute :

La CPI comme un camion anti-incendie…
mercredi 10 juillet 2019

Pas la moindre goutte de larme pour Bosco Ntaganda. Pour l'ensemble de son "œuvre" méphistophélique, ce criminel de guerre pouvait même "mériter" bien plus que la fatwa de la CPI. Il en va de celui à qui le sinistre sobriquet de "Terminator" va comme un gant comme des autres seigneurs de guerre de son acabit.

L'ennui, c'est que l'action de la justice est, par sa nature, a posteriori. Après la tragédie. Un peu à la manière des camions anti-incendie qui interviennent souvent après le sinistre ou, dans le moins mauvais des cas, pendant les flammes. De ce point de vue, la sentence de la CPI a une portée aussi dissuasive quant à l'avenir que pédagogique. Outre le fait qu'elle a vocation à réparer-dans les limites du droit - le préjudice subi par les victimes.

Dans tous les cas, le mal est déjà fait. Quel mal ? Crime de guerre et surtout crime contre l'humanité. Derrière ces expressions techniques, consacrées par les cracks du droit, des réalités qui se déclinent en termes de milliers d'enfants, de femmes de personnes âgées tués, massacrés, violés…

Possible de prévenir ce genre d'entreprise d'extermination d'hommes et des femmes ? Dans le cas d'espèce, il était bien imaginable de faire l'impasse sur cette guerre d'agression autant que de rapine débutée au Kivu et dont l'aventure meurtrière de Bosco Ntaganda était un des avatars.

Les sponsors, tapis dans l'ombre comme les commanditaires visibles des rébellions business qui ont écumé la partie orientale de la RDC, n'ignoraient rien ou presque de tueries à vaste échelle qui s'y commettaient. Mais, tant que les buts -économiques, géostratégiques- de guerre n'étaient pas encore atteints, les tireurs de ficelles ont laissé faire. Ils ont même assuré le huis-clos.

Longtemps, les Congolais ont crié à l'agression, au génocide à petit feu, au pillage de leurs ressources naturelles, il n'y avait pas grand monde pour les écouter. Du pain béni pour les Ntaganda, Nkundabatware… Aujourd'hui, la CPI -qui fait partie du même écosystème international- fait ce qu'elle peut quand il lui est possible d'opérer. Son verdict sonne comme une consolation. Sans plus. José NAWEJ
De sérieux doutes sur le remède estampillé "dissolution"
jeudi 23 janvier 2020

Inutile d'en rajouter à la polémique ambiante sur l'éventualité de la dissolution de l'Assemblée nationale évoquée par le chef de l'Etat. Pas la peine (...)
lire la suite
FCC-CACH… dans un même bateau
mercredi 22 janvier 2020

Ceci ne devrait être qu'un rappel. Donnant suite aux résultats -proclamés- des élections quasi générales de décembre 2018, le FCC et CACH ont embarqué (...)
lire la suite
Le parler vrai depuis Londres
mardi 21 janvier 2020

En politique, le parler cru n'est pas toujours -c'est un euphémisme- une vertu. Idem pour le franc parler ou le parler vrai. Ici comme (...)
lire la suite
Le sommet de Londres vu de RDC
lundi 20 janvier 2020

A chaque grande ou moyenne puissance son sommet avec l'Afrique. Ce lundi 20 janvier, c'est au tour de la Grande-Bretagne d'organiser sa (...)
lire la suite
Plus qu’un simple rituel, un devoir mémoriel
mercredi 15 janvier 2020

Les Congolais ont fini par connaître par cœur le déroulé des commémorations des 16 et 17 janvier. C'est juste pour des raisons protocolaires que… le (...)
lire la suite
Gare à la balkanisation de fait !
mardi 14 janvier 2020

Pas un seul centimètre carré du territoire rd congolais ne sera aliéné. Comme ses prédécesseurs, Félix-Antoine Tshisekedi n'est pas soluble dans la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting