Dernière minute :

Les dessous des postures contradictoires
vendredi 24 mai 2019

Opposant ? Oui. Mais, une opposition républicaine. Critique à l'endroit du Pouvoir Tshisekedi? Bien entendu. Mais, de la critique constructive. Avec au passage une pointe d'honnêteté pour saluer les hauts faits du nouveau Président de la République chaque fois qu'il y en aura. Comme déjà, les avancées significatives sur le front de l'application des mesures de décrispation politique.

On l'aura compris. Depuis son retour sur ses terres katangaises, Moïse Katumbi n'a pas changé d'un iota sa dialectique. Le leader de Ensemble confirme son ancrage dans l'opposition républicaine. Sur le papier, c'est du reste ce qui a été convenu lors de la mutation de Lamuka de la plateforme électorale en méga regroupement politique.

Problème, vu de "six patrons" le concept " opposition républicaine " ne se décline pas de la même manière. Mieux, il sonne différemment selon la chapelle.

Là où le coordonnateur de Lamuka a pris acte du verdict de la Cour constitutionnelle, le candidat de la même plateforme à la Présidentielle du 30 décembre continue à se considérer comme… " Président élu ". Avec lui, les autres fondateurs de Lamuka. Là où Moïse Katumbi prône et prêche le rapprochement entre Félix-Antoine Tshisekedi et Martin Fayulu, les autres sociétaires de la plateforme sillonnent le pays profond au rythme de la "vérité des urnes".

Pas besoin d'un dessin pour constater qu'à Lamuka on tire à hue et à dia. De quoi y perdre son lingala ou son swahili. C'est selon. Bien malin celui qui va alors prédire le futur proche de ce regroupement politique.

Cette préoccupation n'est peut-être pas celle des ténors de la plateforme genevoise relookée à Bruxelles. Les principaux leaders ayant déjà la tête au repositionnement en ce moment de recomposition du paysage politique. Avec pour les opposants post-élections fin 2018, la perspective du titre de porte-parole de l'opposition. En somme, le chef du shadow cabinet, version rd congolaise. Ce strapontin-là, qui fait de son occupant "Commandeur des opposants", vaut bien des postures contradictoires. José NAWEJ
Au rythme de la Cour
lundi 17 juin 2019

Dans le landerneau politique, on ne parle plus que de ça. Ça fait débat. Plus exactement, ça fait polémique. Certains crient même au scandale. Quatre (...)
lire la suite
A l’heure des "Amis de Fatshi"
vendredi 14 juin 2019

Des fans clubs pro Fatshi? Ça pousse comme des champignons. Chaque jour qui passe voit un ou un groupe de compatriotes se signaler avec une (...)
lire la suite
Assumer et s’assumer
jeudi 13 juin 2019

Au bord de ce que Charles de Gaulle appelait "la chienlit" ? En tout cas, les prémices s'amoncellent. Violences sur fond d'autodafé à Kinshasa. (...)
lire la suite
Postes régaliens et juteux : ça cale
mercredi 12 juin 2019

Toujours pas de Gouvernement. Bien malin qui pourra dire à quand cette autre fumée blanche. Là n'est assurément pas le principal. Le fond du (...)
lire la suite
FCC-CACH, Lamuka, difficile d’y voir clair !
mardi 11 juin 2019

Qui est qui et qui joue quel rôle correspondant à quel statut ? Ce n'est pas une thèse de doctorat, bien que nous soyons dans la république des (...)
lire la suite
Coalition : drôle de mode d’emploi
lundi 10 juin 2019

A propos du clash survenu, vendredi dernier, à la Chambre, la question n'est pas tant de savoir qui a raison et qui a tort. Le comble - pour le (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Soudain, N’Sele redevient la porte à côté !

A chaque Président son antre. Cela n'a échappé à personne que le Palais de la Nation, saint des saints du pouvoir rd congolais sous Kabila père et fils a perdu de sa superbe sous FATSHI. Ce dernier (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting