Dernière minute :
ELECTION DU BUREAU DEFINITIF DE L’ASSEMBLEE NATIONALE
Controverse autour de l’invalidation de Henri-Thomas Lokondo
mercredi 24 avril 2019

C'est aujourd'hui qu'a lieu à la Chambre l'élection des membres du Bureau définitif. Le FCC/CACH n'ayant aligné qu'un seul candidat par poste. Le suspense ne sera pas au rendez-vous. Pour le perchoir, la candidature d'Henri-Thomas Lokondo Yoka a été invalidée dans la confusion après la plénière de lundi dernier qui s'était pourtant terminée dans un cafouillage total. Des voix se sont élevées pour crier à "l'illégalité".

Avant toute chose, tout le monde doit faire un effort pour rester à l'intérieur des textes, donc du Droit. Lokondo est invalidé à la suite de la motion incidentielle du député PPRD Nzekuye qui l'accuse de conflit d'intérêt avec sa plateforme "PALU et allés" qui est membre du FCC. Il luî reproche aussi le fait de violer le Règlement intérieur (RI) qui ne prévoit pas des candidats indépendants au Bureau définitif.

Le Président du Bureau provisoire qualifie à haute et intelligible voix cette motion incidentielle de Nzekuye de "non réglementaire". Ça dit tout. Une motion incidentielle non réglementaire doit être rejetée par lui-même le Président. Mais on ne comprendra jamais comment il la soumet au vote en disant qu'elle est politique. On n'avait jamais vu cela auparavant, même avec des Bureaux provisoires.

La motion de Nzekuye que le Président qualifie de non réglementaire, c'est-à-dire contraire au RI de la Chambre est passée au vote pour invalider Lokondo. L'illégalité dans la procédure commence là. Venons-en à présent à la motion proprement dite. Le député Nzekuye évoque un conflit d'intérêt avec le FCC. Ce qu'il ignore, c'est que le FCC qui n'a pas une reconnaissance légale n'existe cependant pas juridiquement dans l'hémicycle.

Le FCC tout comme CACH et LAMUKA qui ne sont par ailleurs que des plateformes électorales n'ont pas de personnalité civile. Raison pour laquelle le candidat Président de la République du FCC, Emmanuel Ramazani Shadary s'était présenté comme indépendant pour contourner la difficulté de l'inexistence juridique du FCC dont il était candidat. Sinon sa candidature allait être invalidée par la CENI. Comment alors expliquer que Lokondo ait un conflit d'intérêt avec quelque chose qui n'existe pas. C'est un non sens.

Il faut savoir qu'aucun député ne représente dans l'hémicycle le FCC, le CACH ou même LAMUKA. Mais, c'est plutôt par rapport aux partis politiques et regroupements politiques qui ont une personnalité civile. Il n'y aura jamais un conflit d'intérêt avec le FCC puisqu'on peut le souligner mille fois, il n'existe pas dans les Chambres parlementaires. Le conflit d'intérêt, si conflit d'intérêt il y a dans le chef de Lokondo Yoka, c'est uniquement avec sa plateforme "PALU et alliés" sur la liste de laquelle il est élu.

Et même en acceptant par l'absurde, juste comme exemple d'école, que le FCC a une existence juridique, seul le PALU du patriarche Antoine Gizenga a signé sa charte d'adhésion et non les alliés comme Henri-Thomas Lokondo qui n'en sont pas du tout membres. Par conséquent, ils n'ont pas à répondre de la ligne politique fixée par une plateforme avec laquelle ils n'ont aucun lien ni politique ni légal.

QUID DU "CONFLIT D'INTERET" ?

Le conflit d'intérêt avec le FCC tombe. En ce qui concerne la question de la candidature comme indépendant qui violerait le RI, ce que le député Nzekuye doit savoir c'est que le RI n'est pas au-dessus de la Constitution mais en dessous avec toutes les autres lois. Or, c'est la Constitution qui consacre le statut de candidat indépendant, à tous les niveaux.

C'est sur cette base que Joseph Kabila lui-même s'est toujours présenté comme indépendant au cours de ces dernières élections (2006 et 2011), pourtant initiateur du PPRD. C'est sur cette même base constitutionnelle que des candidats gouverneurs PPRD se sont présentés comme indépendants contre les candidats du FCC comme dans le Kongo central sans être invalidés.

A la Tshopo, Eva Bazaiba, secrétaire générale du MLC s'est aussi présentée comme indépendante. Ce qu'il faut rappeler est que lors des élections du 30 décembre 2018, il n'y avait pas de candidats indépendants ni à la députation nationale ni provinciale. La raison n'est pas qu'on aurait modifié la disposition de la Constitution du 18 Février 2006 sur le statut de candidat indépendant.

Mais c'est plutôt le seuil de 1% des suffrages exprimés sur l'étendue nationale que doit atteindre tout candidat député national et provincial qui a marginalisé les candidats-indépendants. Il leur est impossible d'atteindre ce seuil sur toute l'étendue du pays. On comprend dès lors pourquoi Henri-Thomas Lokondo ne s'avoue pas vaincu par toutes ces manœuvres pour l'écarter de la course du perchoir. Puisque la vérité juridique est de son côté, il envisagerait même de saisir la Cour constitutionnelle pour qu'elle annule l'élection du Bureau définitif à cause des libertés prises avec les termes de la Constitution. KANDOLO M.
Fatshi a posé la première pièrre hier
mercredi 16 octobre 2019

*Les travaux sont évalués à 100 millions US et vont durer 30 mois. Le Président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, a lancé hier (...)
lire la suite
Kinshasa reçoit les " Bosangani Days 2019 ", le 1er Forum d’affaires d’Afrique centrale
mercredi 16 octobre 2019

Sous le haut patronnage de Félix Antoine Tshisekedi, Président de la RDC, Kinshasa reçoit, du 13 au 15 novembre 2019, le 1er et plus grand Forum (...)
lire la suite
Néron Mbungu fait la ronde des sites touchés
mercredi 16 octobre 2019

La ville de Kinshasa connaît de fortes précipitations en cette saison de pluie. Celles qui se sont abattues dans la nuit du lundi 14 à mardi 15 (...)
lire la suite
Une nouvelle attaque des civils hier : 3 morts et 2 blessés
mardi 15 octobre 2019

Trois personnes ont trouvé la mort et deux autres ont été blessées hier lundi 14 octobre. C'st le bilan d'une attaque dans la localité de Mukoko (...)
lire la suite
Après la requête de Muabilu, le PM Ilunga fait droit à la coopération sino-congolaise
mardi 15 octobre 2019

*L'entreprise chinoise BEIJING URBAN CONSTRUCTION GROUP reprend les travaux de constructiondu Centre Culturel et Artistique pour l'Afrique (...)
lire la suite
Des enseignants des écoles publiques dans la rue hier à Goma
mardi 15 octobre 2019

Les enseignants grévistes des écoles publiques étaient dans la rue hier lundi 14 octobre dans la ville de Goma pour exiger essentiellement la (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Cette hydre appelée "corruption""

Une rentrée judiciaire avec la lutte contre la corruption au menu, rien de bien nouveau. Ça ressemble même à du classique. Quand le combat contre ce vice ne constitue pas le plat de résistance, (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting