Dernière minute :

Plus qu’entendre, écouter
mercredi 24 avril 2019

A moins d'être autiste, impossible de ne pas applaudir de deux mains à l'audition du discours de campagne de l'unique candidate au perchoir de la Chambre des députés. Etre dans la proximité et à l'écoute du peuple. N'est-ce pas là le talon d'Achille de la quasi-totalité des dirigeants politiques rd congolais d'avant-hier, d'hier et -d'aujourd'hui ?-

Si, une fois speaker de l'Assemblée nationale, Jeanine Mabunda se mettait réellement à l'écoute de ses compatriotes, elle réussirait, enfin, à faire bouger les lignes. Elle serait ainsi cet homme d'Etat - pour le coup, femme d'Etat- par qui se serait opérée la nécessaire révolution -copernicienne- dans les mœurs politiques zaïro-congolaises!

Car, au fond depuis les années Mobutu, les Congolais souffrent justement d'absence d'hommes politiques qui les écoutent -pas seulement qui les entendent- et qui rencontrent leurs desiderata. Le désamour entre les vraies gens du pays réel et la classe politique ne s'explique pas autrement que par ce sentiment d'être le dindon de la farce dans le Contrat social cher à Jean-Jacques Rousseau.

Pourtant, ce ne sont pas des discours aussi mielleux que généreux qui ont fait défaut. Bien au contraire. En la matière, il y a même overdose. Si le développement d'un pays se mesurait à l'aune de discours, de programmes…, le Zaïre de Mobutu redevenu Congo serait, incontestablement " la tête " et non " la queue ".

Ici plus qu'ailleurs, les promesses n'engagent que ceux qui y croient ! Pour ne pas remonter jusqu'au déluge, depuis le cycle électoral de 2006, les différents candidats députés-nationaux comme provinciaux- se présentent comme " les avocats du peuple ".

Mais, une fois dans leurs hémicycles respectifs, ils se font avocats de leurs propres causes : émoluments, " invisibles ", Jeeps…. Bonjour le plaidoyer pro domo ! Et le pauvre peuple dans tout cela ? Il peut toujours attendre. On s'en souviendra à l'approche de la consultation électorale.

Puisse Jeanine Mabunda être le héraut et-pourquoi pas - la héroïne du changement tant chanté. A elle de concrétiser le célèbre proverbe selon lequel " ce que femme veut, Dieu le veut ". José NAWEJ
Les actes d’abord !
mardi 21 mai 2019

Pas la peine d'épiloguer sur le profil du tout premier Premier ministre de l'ère FATSHI. Son pedigree plaide pour lui. Plus fondamentalement, ce (...)
lire la suite
Le 17 mai ou un impératif mémoriel
lundi 20 mai 2019

Un coup d'œil dans le rétroviseur pour s'arrêter au 17 mai 2019. Le tout premier 17 mai post-Présidences Kabila Père et Fils. A la veille de cette (...)
lire la suite
Coucou revoici nos amis occidentaux !
jeudi 16 mai 2019

L'heure est au rabibochage entre la RDC et ses partenaires dits " traditionnels ". Alléluia ! Qui s'en plaindrait, qui trouverait matière à s'en (...)
lire la suite
Seuls Fatshi et JKK ...
mercredi 15 mai 2019

Quoi dire d'autre? Qui croire encore? Tout a été prédit, dit et «sur dit» sur la Primature. Le stock d'annonces est épuisé. Les réserves de (...)
lire la suite
La pilule " Le peuple d’abord " aux Gouv
mardi 14 mai 2019

Au seuil de leur mandat, les Gouverneurs de provinces savent à quoi s'en tenir. Sous Félix-Antoine Tshisekedi, ce sera " Le peuple d'abord " ou la (...)
lire la suite
" Le panier à Judas "
vendredi 10 mai 2019

Combien et qui sont-ils les "Judas" que Kalev Mutondo a dénoncés dans son communiqué de presse aux allures d'un coming out politique ? Mystère. (...)
lire la suite
FORUM DES AS
editorial

Trop d’attente tue l’attente

Toujours pas de Premier ministre deux semaines après le désormais célèbre "dans les prochains jours". Le comble c'est que personne-à part les deux hommes forts de la République- ne sait vraiment où on (...)

lire la suite

Annonces
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting