Dernière minute :

La Ligue des femmes de l’UDS s’insurge contre les célébrations frivoles de la journée du 8 mars
mardi 19 mars 2019

Dans le cadre de la célébration de la Journée Internationale des droits de la femme 2019 en RDC, les dames de l'Union des Démocrates Socialistes se sont mobilisées pour porter haut la voix de la Congolaise. Réunies au sein de la Ligue des femmes de l'UDS (LIFUDS), elles ont tenu, au Centre pour Handicapés de Kinshasa, une matinée politique sous le thème "Parité Homme-Femme : couronnement du combat politique de la femme".

Au terme de différents exposés, la LIFUDS s'est engagée dans la lutte pour l'émancipation de la congolaise dans tous les secteurs de la vie nationale. Journée Internationale de la femme oblige, les oratrices se sont succédé, au podium pour éclairer la lanterne de l'assistance. Présidente nationale de la LIFUDS, Charlotte Buimpe Diombelayi a fixé l'assistance sur le combat mené par la ligue en faveur de la femme rurale. Elle a souligné que la LIFUDS joue un grand rôle dans la vie économique et sociale de la RDC.

HALTE AUX FESTIVITES FRIVOLES Aux dires de Charlotte Buimpe, la Ligue des femmes de l'UDS s'est résolument engagée à contribuer, de manière positive, à la lutte pour l'émancipation totale et l'autonomisation complète de la femme congolaise dans tous les secteurs de la vie nationale.

Ce combat étant noble et permanent, elle a donné la vision de la LIFUDS qui consiste "à s'opposer totalement à l'impression du pagne officiel de circonstance, à l'organisation des défilés inutiles et budgétivores ainsi qu'aux beuveries qui se terminent par des danses obscènes qui détournent la femme congolaise de ses préoccupations essentielles". Charlotte Buimpe a terminé son allocution par louer la bravoure des vraies combattantes comme Kimpa Vita.

LA CONSCIENTISATION DE LA FEMME

Porte-parole de l'UDS , Gertrude Lay Ofali Etsir s'est appesantie sur la "conscientisation de la femme rurale", au cours de son exposé. Elle a rappelé la position de la femme rurale dans la société congolaise, tout en mettant en relief les règles à observer pour l'efficacité de son combat politique.

Pour sa part, la Première Vice-présidente nationale de la LIFUDS, Ivette Wumba Batoba a relevé les obstacles qui se dressent sur le difficile parcours du combat de l'émancipation de la femme rurale congolaise. Elle a insisté sur son droit à l'éducation et à l'instruction.

IMPACT DES RESEAUX SOCIAUX

Parlant de "l'mpact des réseaux sociaux dans l'éducation et la protection de la femme", la Présidente nationale de la Ligue des Femmes de l'UDS, Charlotte Buimpe Diombelayi a attiré l'attention de l'assistance sur le rôle, les avantages et les inconvénients des réseaux sociaux dans l'éduction de la famille et dans la protection de notre vie privée.

Quant au sous-thème sur "l'éducation politique de la femme congolaise", la charge a été confiée à la Secrétaire nationale de l'UDS chargée de la Décentralisation et de l'Administration Publique. Marie-Dagobert Mambuna Mbenga a retracé les étapes de la lutte historique et héroïque de la femme à travers le monde pour le recouvrement de ses droits. Elle a insisté sur l'importance de l'éducation politique de la femme congolaise, afin de lui permettre d'atteindre effectivement la parité homme-femme.

UNE POSITION MARGINALE

La trésorière nationale de la LIFUDS, Naomie Bukumba Mukadi, s'est interrogée, à haute voix, pour savoir si la femme congolaise est réellement actrice ou une simple figurante sur la scène politique nationale.

Elle a aussi déploré le fait que la femme congolaise, malgré ses qualités et ses capacités, occupe encore une position marginale dans les institutions de prise des décisions tant aux niveaux national, provincial que local en République Démocratique du Congo.

VISITE DES EXPOS

Outre les conférences-débats, la journée s'est clôturée par la visite de l'exposition des œuvres artistiques réalisées par les femmes membres de l'Association des femmes pour le soutien familial (AFSF).

Toutes ces manifestations se sont déroulées sous l'œil vigilant du président national de l'UDS, Crispin Kabasele Tshimanga, ainsi que des membres de toutes les structures du Parti de Kinshasa et des invités de la LIFUDS. Dina BUHAKE

Kwilu : l’UNICEF fait un don des bancs aux écoles abritant des enfants des déplacés du Kasaï
mardi 23 avril 2019

Des écoles de la province du Kwilu, plus précisément celles de la ville de Kikwit qui ont inscrit les enfants des déplacés du Kasaï, vont bénéficier (...)
lire la suite
Interdiction de refuser l’accès à l’école aux élèves en difficultés de paiement des frais
mardi 23 avril 2019

Avec la reprise des cours, hier lundi 22 avril à travers la République, les élèves amorcent la dernière ligne droite du calendrier scolaire devant les (...)
lire la suite
L’ONU appelle à la mobilisation pour éviter des dommages irréparables à la planète
mardi 23 avril 2019

Le monde entier a célébré la journée mondiale de la Terre, hier lundi 22 avril. A cette occasion, la Présidente de l'Assemblée générale des Nations (...)
lire la suite
Les environnementalistes sollicitent l’implication de Félix Tshisekedi dans la protection du parc des Virunga
vendredi 19 avril 2019

Les activistes de l'environnement ont profité du séjour du Président de la République dans la province du Nord-Kivu pour attirer son attention sur (...)
lire la suite
Dera Adama : le cordon bleu qui fait la fierté des Ivoiriens à Kinshasa
vendredi 19 avril 2019

De nationalité ivoirienne, Dera Adama est une référence dans le culinaire à Kinshasa. Formé en Belgique, diplômé en hôtellerie, il a monté depuis (...)
lire la suite
Le père Roger Wawa, ssp, exhorte les internautes à lire les Actes des Apôtres 10,9-15
vendredi 19 avril 2019

L'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris, lundi 15 avril, continue à exploser les réseaux sociaux qui en ont fait leur chou gras. Si certains (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting