MENACE AU PROCESSUS ELECTORAL
"Lamuka" en appelle à l’intervention du Conseil de sécurité, de l’UE, de l’UA…
vendredi 14 décembre 2018

{{ {* Par ailleurs, Pierre Lumbi, coordonnateur de la plateforme de soutien à Martin Fayulu, exhorte les Congolais à ne pas répondre à la violence par la violence. } }} {{" Mieux vaut la fin d'une chose, que son commencement ", renseigne la Bible, dans Ecclésiastes 7 :8. Cette sagesse des écritures saintes s'applique à la situation politique actuelle en RD Congo, essentiellement caractérisée par des actes de violence en pleine campagne électorale. "Lamuka", plateforme de soutien à la candidature de l'Opposant Martin Fayulu, déplore le fait que la tournée de son ticket en province, soit réprimée dans le sang. }} A cet effet, Pierre Lumbi, coordonnateur de la coalition pro Martin Fayulu, rappelle dans un communiqué signé hier mercredi, les déboires que le cortège de leur candidat a connus les 10, 11 et 12 décembre en cours. Respectivement à l'étape de Kindu, Lubumbashi et Kalémie. En termes de bilan, Pierre Lumbi parle d'un total de 5 morts et de plusieurs blessés. A quelque 9 jours de la tenue des élections le 23 décembre, Lamuka estime que ces actes ne sont pas de nature à garantir un processus électoral que tous souhaitent apaisé. Toujours dans son communiqué, Pierre Lumbi note que l'incendie d'origine criminelle survenu la nuit d'hier jeudi 13 décembre, dans le dépôt de la CENI, non loin de la haute Cour à Gombe, constitue un autre fait majeur qui menace la tenue effective du scrutin prévu le 23 de ce mois. Face à tous les actes de violence évoqués ci-dessus, Lamuka en appelle à l'intervention du Conseil de sécurité de l'Onu, de l'Union européenne, de la Sadc et de l'Union africaine, afin de garantir le déroulement des élections dans un climat de total apaisement. A tous ces partenaires extérieurs du processus électoral en RD Congo, Pierre Lumbi ne demande pas mieux, que de mettre fin à la terreur qui s'installe contre les électeurs et le candidat de leur plateforme. S'ajoute à cela, le rétablissement de la confiance dans le processus en cours. Par ailleurs, Pierre Lumbi exhorte ses concitoyens à ne pas répondre à la violence par la violence. Bien au contraire. "Lamuka" invite les Congolais à une mobilisation toujours plus forte, pacifique et déterminée. "C'est comme cela que nous ferons triompher la seule vraie alternance, celle portée par Martin Fayulu", souligne le signataire du communiqué dont Forum des As publie l'intégralité ci-dessous. {{ Grevisse KABREL}} {{COMMUNIQUE}} Les 10, 11 et 12 décembre 2018, à Kindu, à Lubumbashi et à Kalemie, la police et l'armée ont tiré à bout portant et lancé des gaz lacrymogènes et de l'eau chaude sur une population pacifique venue accueillir le candidat commun à l'élection présidentielle congolaise, Martin Fayulu. A l'heure actuelle, on a identifié au moins 5 morts. De nombreux blessés et arrestations arbitraires sont à déplorer. Cette folle répression injustifiable contre une population pacifique est intolérable. Nous présentons nos condoléances aux familles et aux proches éprouvés et nous nous inclinons devant la mémoire de ces nouveaux martyrs de la démocratie. Nous condamnons avec la plus grande fermeté ces violences inacceptables. Nous exhortons les Congolais à ne pas répondre aux provocations. Ne répondons pas à la violence par la violence, mais plutôt par une mobilisation toujours plus forte, pacifique, mais déterminée. C'est comme cela que nous ferons triompher la seule vraie alternance, celle portée par Martin Fayulu. En plus de ces violences criminelles, nous déplorons que le régime Kabila, dépassé et conscient de son impopularité, fasse tout pour empêcher Martin Fayulu de battre campagne dans le pays. Manifestement, le régime Kabila a déclaré la guerre aux électeurs, souverain primaire, mais nous ne tomberons pas dans son piège qui consiste à créer le chaos afin d'empêcher la tenue d'élections qui doivent sonner le glas de sa Présidence. C'est dans cet élan qu'un incendie d'origine criminelle, dont le régime ne peut être que le complice, voire l'instigateur, a ravagé ce matin un dépôt de la CENI, situé juste à côté de l'Etat-major de l'armée. Face à une telle dégradation de la situation et aux menaces qui pèsent sur le processus électoral, nous en appelons au Conseil de Sécurité des Nations Unies, à l'Union Africaine, à la SADC, à l'Union Européenne et à l'ensemble de nos partenaires bilatéraux d'intervenir au plus vite afin de : 1) mettre un terme à la terreur qui s'installe contre les électeurs et le candidat Martin Fayulu 2) permettre le rétablissement de la confiance dans le processus électoral. Pendant que la RD Congo s'apprête à vivre un moment historique de son Histoire, il est de notre devoir à tous, Congolais et amis du Congo, de faire en sorte que ces élections puissent se dérouler le 23 décembre 2018 de façon apaisée, transparente et démocratique. {{Fait à Kinshasa, le 13 décembre 2018 Pour la coalition Lamuka Pierre LUMBI OKONGO Directeur de Campagne }}
Les leaders de LAMUKA en réunion d’évaluation aujourd’hui à Bruxelles !
jeudi 21 mars 2019

Plusieurs fois reportée, la réunion de la plateforme LAMUKA commence, enfin, aujourd'hui à Bruxelles. Cette session de deux jours se clôture demain (...)
lire la suite
ANR : Jean-Hervé Mbelu Biosha, un professionnel au service de la République
jeudi 21 mars 2019

Un fils-maison promu numéro 2 de l'Agence nationale de renseignement. Histoire d'une consécration. Jean-Hervé Mbelu a gravi tous les échelons en (...)
lire la suite
Perchoir du Sénat : Pourquoi pas Bahati Lukwebo ?
jeudi 21 mars 2019

La brume sénatoriale n'empêche pas les grandes manœuvres politiques autour du perchoir de la haute assemblée. Hyper majoritaire au Sénat, le Front (...)
lire la suite
Le Groupe de soutien à la Sénatrice Bijou Goya saisit le chef de l’Etat
jeudi 21 mars 2019

Elle a tout d'une "mère courage". Sa sensibilité à la souffrance, à la pauvreté … n'a pas de coloration ethnique, ni provinciale. Dans le Haut-Katanga (...)
lire la suite
Le député Jonathan Bialosuka Wata renforce ses positions au Kwango
jeudi 21 mars 2019

Le processus électoral, qui va se clôturer par l'élection des sénateurs et des gouverneurs, a eu des retombées significatives sur le renouvellement de (...)
lire la suite
PALU : Après le père, le fils
jeudi 21 mars 2019

Lugi Gizenga, fils biologique du patriarche Antoine Gizenga,a été porté à la tête du parti après le décès de son père, le 24 février dernier. La décision (...)
lire la suite
FORUM DES AS
Ban_pub
Copyright © FORUM DES AS 2013 - Design by MConsulting